Fédération Française de Parachutisme » [Zoom sur Besançon Filles – VC2]

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

[Zoom sur Besançon Filles – VC2]

01 août 2019 - Championnat de France    | WhoIsWho   
Magali Belgodère, 45 ans, championne de France, et Orianne Pommey, 26 ans, pompier professionnelle qui vient d’avoir son brevet forment l’équipe Besançon Filles VC2 avec Raphaël Bado, vidéoman. Le duo de compétitrices s’est rencontré au Para Club de Franche-Comté. Avec l’expérience de Magali et la motivation d’Orianne, cette équipe est à suivre de près
Cette composition des équipes, mixant des jeunes compétiteurs comme Orianne et des performers plus aguerris, voire des membres de équipes de France, comme c’est le cas de Magali, permet un renouveau permanent du haut niveau et une amélioration nette de la performance sportive. Sur cette question, Magali est persuadée que “la dynamique impulsée par les élus et la DTN de la Fédération Française de Parachutisme est une formidable opportunité qui permet d’intégrer plus facilement la nouvelle génération”.
L’objectif de ce collectif est aussi de remporter l’adhésion des jeunes de la “génération zapping” pour le parachutisme et, plus globalement, de faire évoluer le haut niveau français. Magali constate d’ailleurs avec joie qu’il y a « une évolution du nombre des jeunes, comme Orianne, en Voile Contact ».
Pour cette championne multi-titrée, c’est la 8e participation au championnat de France. En Voile Contact à 4, elle vise de garder le titre de championne de France avec ses co-équipiers. En Voile Contact à 2, avec Orianne, elles se sont fixé comme objectif est travailler sur le perfectionnement et, surtout, « de faire progresser Orianne tant au niveau technique que mental face au stress existant sur une compétition de haut niveau ». Au niveau international, Magali se prépare pour la Coupe du Monde en Roumanie, du 17 au 20 août 2019.
La Fédération Française de Parachutisme souhaite une bonne première compétition à Orianne et bon vent à Magali, en Roumanie.


À lire également