Fédération Française de Parachutisme » Dossier de presse – WISC 2019

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Dossier de presse – WISC 2019

16 avril 2019 - Championnats du Monde   

Du 16 au 20 avril 2019, a lieu la troisième édition du championnat du monde de vol en soufflerie à la soufflerie Weembi, 730 rue Maurice Herzog, à Lille-Lesquin (59). David Roth, Président de la Fédération Française de Parachutisme, Marie-Claude Feydeau, Vice-présidente, Jean-Michel Poulet, Directeur Technique National et Aurélien Cabezon, Président de Weembi seront présents aux côtés des 290 compétiteurs venus de 31 pays pour s’affronter.

Une édition record du championnat du monde
Ce troisième championnat du monde de vol en soufflerie dépasse les éditions précédentes en nombre de participants avec 31 pays, 115 équipes et 290 compétiteurs qui participeront pour tenter de remporter les titres mondiaux. A titre de comparaison, en 2017 le championnat du monde au Canada avait réuni 70 équipes. Les équipes de France seront bien sûr en lice pour se mesurer à leurs concurrents, avec 8 équipes et 18 sportifs inscrits dans le championnat du monde, et 1 équipe et 8 compétiteurs pour le challenge en Vol Relatif à 8.

Les disciplines
Les compétiteurs se disputeront le podium dans 5 disciplines : Dynamic 2 et 4 way, Freestyle, Vol Relatif à 4 et Vol Relatif Vertical. En parallèle, un challenge de vol relatif à 8 est organisé, dont le classement se fera hors championnat du monde.

Weembi
Après Prague en 2015, Laval au Canada en 2017, la France organise pour la première fois le championnat du monde, et c’est la soufflerie Weembi qui sera le site d’accueil. Ouverte depuis 2016, cette soufflerie est l’une des plus grandes au monde, avec un tunnel de 17 pieds de diamètre (5,2 mètres), contre 14 pieds (4,3 mètres) pour la majorité des autres souffleries.

Programme de la compétition
> Mercredi 17 avril 2019 : 08h00 : entraînements
19h00 : cérémonie d’ouverture au Centre Culturel, 1 rue Camille Claudel, à Lesquin.
> Jeudi 18 avril 2019 – 8h00 : compétition
> Vendredi 19 avril 2019 – 8h00 : compétition
> Samedi 20 avril 2019 : 8h00 : compétition
18h30 : podiums et cérémonie de clôture à l’hôtel Mercure, 110 rue Jean Jaurès, à Lesquin.

www.facebook.com/wisc2019
www.wisc2019.com

LE MOT DU PRÉSIDENT
Dans un contexte de développement de la pratique du vol en soufflerie, la Fédération Française de Parachutisme a porté sa candidature auprès de la  Fédération Aéronautique Internationale et de la Commission Internationale de Parachutisme, organe en charge du parachutisme au sein de la FAI, pour l’organisation d’une compétition sportive internationale. Dans le cadre de ses travaux sur la structuration de ce sport, la Fédération Française de Parachutisme a souhaité démontrer que la France était en capacité d’organiser un événement à échelle mondiale. En janvier 2018, à l’occasion de la conférence générale de la CIP, la candidature de la France à l’organisation du championnat du monde a été retenue. La FFP a fait le choix de collaborer avec la soufflerie Weembi, à Lille, pour organiser et accueillir ce championnat du monde, en raison de sa capacité d’accueil, de ses infrastructures et de l’expérience capitalisée lors de l’organisation des championnats de France de 2016 et 2017.

QUELQUES CHIFFRES
31 pays inscrits
290 compétiteurs

Argentine, Australie, Autriche, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Chypre, Espagne, Etats-Unis, République Tchèque, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Monaco, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Qatar, Russie, Royaume-Uni, Singapour, Slovaquie, Suède, Suisse 

WEEMBI INDOOR SKYDIVING
En 2016 Aurélien Cabezon, Julien Degen, Bruno Périn et Thomas Perrin-Gachadoat, décident d’ouvrir une soufflerie à Lesquin, tout près de Lille. Les quatre associés, dont trois sont champions du monde de parachutisme, ont placé le sport au cœur de l’activité quotidienne de la structure. « Une soufflerie pour le sport, et, une approche grand public par le sport ».

C’est dans cet état d’esprit et conjointement avec la Fédération Française de Parachutisme, qu’il est apparu naturel, pour l’équipe de Weembi, que leur soufflerie devienne un lieu d’accueil et d’organisation de compétitions de vol en soufflerie. Ainsi, après deux championnats de France, toute l’équipe a travaillé avec la fédération sur la candidature de Weembi pour le championnat du monde de 2019. Fort de l’expérience de ses fondateurs, sportifs de hauts niveaux, et grâce à l’expertise de la Fédération Française de Parachutisme, Weembi a été sélectionné par la F.A.I.
-,Fédération Aéronautique Internationale- pour organiser cet événement majeur à Lille-Lesquin en avril 2019.

« Conscients de l’enjeu d’une telle compétition pour notre sport, nous avons décidé de relever le défi et nous nous préparons à délivrer un événement à la hauteur de l’attente des compétiteurs et du grand public. » Aurélien Cabezon, président de Weembi.

Des dimensions record
Avec ces 5,2 mètres de diamètre et ses 15 mètres de hauteur, la chambre de vol peut accueillir une équipe de 8 compétiteurs. L’antichambre peut, quant à elle, contenir deux équipes de 8 personnes. Ces dimensions font de Weembi une des plus grandes soufflerie au monde.

Un lieu d’entrainement pour les sportifs
Les aménagements pour débriefer et travailler sur vidéo, le système de vidéo et de replay avec trois angles de vue, l’expertise des coaches et champions composant l’équipe de la soufflerie en font un établissement idéal pour l’entrainement des sportifs et des équipes de France.

La technologie
Weembi est une soufflerie double cycle, dotée de 6 moteurs de 315 kwatts chacun, (2400 cv), placés sur les côtés de la structure et qui fabriquent un vent pouvant aller jusqu’à 300 km/h. La qualité de l’air est un point important, la façon dont est construit la soufflerie et le travail du fabricant font que l’écoulement de l’air est laminaire et stable, avec une uniformité du flux toute la surface de vol. Cette constance du flux d’air est importante pour les compétiteurs.

Accessibilité
Installée au sein de la métropole Lilloise, à Lesquin, dans une zone de loisirs innovants, Weembi est au cœur de l’Europe. Son emplacement est stratégique : outre sa proximité avec la Belgique, Weembi est à seulement 10 minutes du centre de Lille et de ses gares, à 2 minutes de l’aéroport Lille-Lesquin, au cœur du réseau autoroutier des grandes villes d’Europe, à 15 minutes de Tournai, 30 minutes de Courtrai et à 45 minutes de Gand.

Chiffres clés :

  • Hauteur : 15 mètres
  • Diamètre : 5,2 mètres
  • 6 moteurs électriques
    de 315 kwatts
  • Un vent pouvant
    atteindre 300 km/h

LES DISCIPLINES EN COMPÉTITION
Le Freestyle ou Solo Freestyle (SF) en soufflerie est un dérivé du Freestyle en saut d’avion. Tout comme en chute libre, la participation en freestyle est individuelle. Le compétiteur se présente sur des manches de figures imposées et des manches libres. Les figures imposées sont souvent gymniques, avec la réalisation de plusieurs loops arrière, par exemple. Les manches libres sont, quant à elles, imaginées par le compétiteur et peuvent être réalisées avec un fond musical. La chorégraphie de l’athlète (1 min) est alors synchronisée avec la musique, ce qui donne l’impression d’une véritable danse aérienne. Les notes de chaque manche sont additionnées pour déterminer le jugement final.

Le Vol dynamique à 2 ou Dynamic 2-way (D2W)
Depuis 2015, la FAI a intégré la discipline aux compétitions internationales officielles de vol en soufflerie. Deux compétiteurs par équipe s’affrontent lors de duels artistiques et de vitesse. Au cours de ces confrontations, ils doivent réaliser des chorégraphies en perpétuel mouvement, dans l’espace en trois dimensions de la veine. Les positions de vol sont multiples. Qu’ils soient debout, allongés, tête en bas ou sur le dos, les compétiteurs se déplacent en permanence. Lors des manches de vitesse, des pénalités sont données par les juges si les trajectoires ne sont pas précises. C’est la vitesse d’exécution de la performance obligatoire qui est jugée. Dans les manches artistiques, la chorégraphie est complètement imaginée par l’équipe. Elle est notée en fonction de différents critères tels que la technique, la synchronisation, la fluidité etc… La durée des manches artistiques en D2W est de 60 secondes.

Le Vol dynamique à 4 ou Dynamic 4-way (D4W) se pratique comme le D2W. Les équipes sont composées de quatre performeurs et d’un remplaçant. La durée des manches, est de 90 secondes.

Le Vol Relatif Vertical (VRV) ou Vertical Formation Skydiving (VFS) est l’une des plus récentes disciplines de parachutisme, et, de loin, la plus technique. Pratiquée à 4, elle est très spectaculaire. Les équipes doivent réaliser un maximum de figures dans des orientations tête en haut et tête en bas, en un temps donné. Le VRV est l’adaptation du Vol Relatif dans un plan vertical. Il comporte, lui aussi, des mouvements et blocs à effectuer dans un temps imparti. Pratiquer cette discipline à haut niveau nécessite une grande technique due à l’évolution en trois dimensions de quatre personnes dans un espace réduit. L’équipe la plus médaillée depuis la création de la discipline est, sans conteste, l’équipe de France.

Le Vol Relatif à 4 (VR4) ou 4-way Formation Skydiving (FS) a été adapté à l’identique pour le vol en soufflerie. Chaque équipe de quatre performeurs doit réaliser, un maximum de fois, une séquence de 5 ou 6 formations différentes en position horizontale dite «à plat». Le temps de travail, pour réaliser ces figures, est de 35 secondes.

Le but de l’épreuve consiste à réaliser le plus grand nombre possible de formations pendant ce temps de travail.

UN CHALLENGE DE VR8
Dans le monde, la plupart des tunnels (ou veine) ne peuvent accueillir que des équipes de 4 à 5 compétiteurs simultanément en vol relatif, (vol à plat). Depuis le premier championnat du monde en 2015, il a donc été d’usage de ne pas avoir de Vol Relatif à 8 dans les compétitions. Dans la soufflerie de Weembi, le tunnel est plus grand, il mesure 17 pieds de diamètre (5,2 mètres), contre 14 pieds (4,3 mètres) pour la majorité des autres souffleries, le VR8 est donc possible, il est d’ailleurs déjà pratiqué lors de challenges en France. Tester le Vol Relatif à 8 sur une compétition d’envergure permettra à la FFP de réfléchir à des règles de compétition qui pourraient intéresser la Fédération Aéronautique Internationale.

Télécharger (PDF, 2.93MB)



À lire également