Fédération Française de Parachutisme » 139-com.presse-Les équipes de France de parachutisme – 2015

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

139-com.presse-Les équipes de France de parachutisme – 2015

06 juil. 2015 - Espace presse   

Les équipes de France de parachutisme vivent au rythme des Championnats du Monde, compétition majeure organisée tous les 2 ans sous l’égide de la Fédération Aéronautique Internationale. Les prochains réuniront toutes les disciplines en un même lieu, en 2016, à Chicago (Etats-Unis), ce qui n’était pas arrivé depuis Dubaï 2012. La France remettra donc en jeu le Trophée Patrick de Gayardon, symbole de la meilleure nation de parachutisme. Jean-Michel Poulet, Directeur Technique National, évoque la composition des équipes de France, discipline par discipline, leurs objectifs pour cette échéance primordiale et pour les étapes intermédiaires qui vont jalonner la saison 2015/2016.

Voile contact, le changement dans la continuité

Les équipes de France de Voile Contact sont entrainées par le DTN, Jean-Michel Poulet. Pas de Coupe du Monde ou de Championnat d’Europe pour le Voile Contact en 2015. Par contre, les équipes participeront aux Jeux Mondiaux de l’Air (World Air Games) à Dubaï en décembre. Ces équipes ne subissent que peu de modifications dans leur composition et sont championnes du Monde en titre dans les trois disciplines. Elles ont déjà atteint un très haut niveau. Par conséquent, la progression est lente et va porter sur des détails. Il faut jouer sur tous les axes possibles de progression. Du coup, de nouvelles voiles, plus nerveuses, sont actuellement expérimentées. L’objectif 2016, à Chicago, est évidemment de renouveler le grand chelem.

Voile Contact à 4 Rotation

Les 4 champions du monde, Emmanuel Bouchard, le capitaine, Adrien Merlin, Frédéric Truffaut et Benoit Rotty, poursuivent l’aventure avec un nouveau (mais très expérimenté) vidéo-man, David Huet, champion du monde en Voile Contact à 2, en 2014. Une première place à Dubaï, en 2015, et l’or à Chicago, sont largement envisageables.

Voile Contact à 4 Séquence

On ne change pas une équipe qui gagne. Les champions du monde en titre poursuivent l’aventure, au moins jusqu’à Chicago. La capitaine, Magali Belgodére, Aude Clesse, Benoit Baeckroot, Guillaume Dubois, Laurent-Stéphane Montfort, le vidéo-man et Alexandra Petitjean, remplaçante, ont bien débuté leur préparation et ont les mêmes objectifs que leurs collègues de la Rotation.

Voile Contact à 2 Séquence

L’équipe 1 de Voile Contact à 2 Séquence, championne du Monde en titre, change de vidéo-man avec l’arrivée de  Kévin Techer. Elle se prépare et travaille dans le détail pour Dubaï, pour cette fin d’année, et pour Chicago, en 2016, qui sera très certainement sa dernière compétition. L’objectif est la conservation du titre en 2016 et la première place à Dubaï, cette année.
L’équipe 2 de Voile Contact à 2 Séquence, composée de Guillaume Dubois et Alexandra Petitjean, avec David Huet comme vidéo-man, se prépare pour prendre le relais. Un doublé en Voile Contact à 2 à Chicago est espéré, car cette jeune équipe progresse très vite et possède une grande marge de progression.
Rodolphe Pourcelot, recordman du Monde en Voile Contact à 2 avec 36 points, assurera le coaching technique de ces équipes et aura plus précisément en charge de mettre sur les rails l’équipe Espoir, en vue des mondiaux de 2018.

Précision d’Atterrissage/Voltige, le changement

Le départ de l’entraineur Jean-Noël Hardouin vers une nouvelle vie professionnelle, en tant que Directeur Technique du Centre de parachutisme de Vannes, amène de nombreux changements. Un nouvel entraineur, Patrice Girardin, et un nouveau coach, Ronan Hénaff ont été nommés, adossés à une nouvelle stratégie définie.
2015 sera une année riche de profondes évolutions dont, tout d’abord, une harmonisation avec le CNSD*. Une convention va être signée entre la FFP et l’armée pour mutualiser les moyens afin de performer aussi bien en compétitions civiles que militaires.
2015 sera aussi une année de transition durant laquelle les résultats et le comportement des athlètes seront observés. Une évaluation de fin d’année sera effectuée pour constituer un groupe prêt à se préparer pour Chicago, dès début 2016. Il est en effet essentiel de dégager une équipe performante dont les membres vivent et travaillent bien ensemble.
Une nouvelle stratégie a été définie au travers d’une spécialisation PA (Précision d’Atterrissage), d’une part, et Voltige/Combiné, d’autre part. En Précision d’Atterrissage, les entraînements en parachute ascensionnel vont être privilégiés pour effectuer un maximum de posés à moindre coût. En voltige, par contre, il y aura plus de sauts d’entraînement et de préparation que précédemment.
Pour les hommes, un groupe, plus large, va être constitué. Des parachutistes venant d’horizons divers seront convoqués lors de stages de préparation. La finalité est d’avoir une forte émulation pour constituer une équipe de PA composée de sportifs motivés, engagés et qui adhèrent totalement au projet. Des objectifs, tant en équipe qu’en individuel, seront alors fixés. Quelques compétiteurs seront spécialisés en Voltige et Combiné avec, pour eux aussi, des objectifs.
Il en est de même pour les femmes, bien que la base de sélectionnables soit actuellement plus réduite. De la même manière que pour les garçons, il y aura une spécialisation pour constituer une équipe féminine de PA dont les membres devront, aussi, être performants en individuel. Le parachutisme ascensionnel sera tout autant privilégié pour multiplier les entrainements. D’autre part, quelques filles se spécialiseront en Voltige et Combiné avec, entre autres, une augmentation des sauts en Voltige.
Les Championnats d’Europe et Coupe du Monde, en Bulgarie, serviront à préparer les Jeux Mondiaux de l’Air de Dubaï, eux-mêmes prélude aux Championnats du Monde 2016. L’objectif final, clairement affiché, est le podium dans chacune des compétitions et catégories.

VOL RELATIF : jeunesse, féminisation et « Expendables »

Jérémy Rollet quittant la Fédération Française de Parachutisme pour entraîner une équipe étrangère, Mathieu Bernier deviendra l’entraineur du Vol Relatif le 1er aout 2015.

Honneur aux dames avec le Vol Relatif à 4 féminin

L’effectif de l’équipe championne du monde est renouvelé pour moitié. Anaïs Maillet, médaille de bronze en Vol Relatif à 8 aux derniers championnats du Monde et la toute jeune Clémentine Le Bohec, 20 ans, rejoignent les 2 «anciennes», Christine Malnis et Sophia Pécout, championnes du monde en 2014. Changement de vidéo-man avec Michel Leynaud, issu, comme Anaïs, du Vol Relatif à 8. Cette équipe, coachée par Martin Ferré, progresse très vite et devrait postuler à la médaille d’or lors des Championnats d’Europe, au Pays-Bas. Elle sera sans aucun doute prête à la bagarre pour conserver à la France son titre de championne du Monde, à Chicago, en 2016.

Le Vol Relatif à 4 open se féminise

C’est une toute nouvelle équipe qui a été constituée avec Damien Gouriou, Kévin Mansion, Charles Rommel, en provenance du Vol Relatif à 8 et Laurence Hervé, championne du Monde 2014 en Vol Relatif à 4 féminin. Dès les premiers entrainements, cette dernière a prouvé qu’elle était, physiquement et techniquement, à la hauteur. L’équipe était en pleine progression lorsque Charles Rommel s’est blessé (fracture du fémur). Il devrait reprendre les sauts début août. Mathieu Bernier, en charge de la mise en place d’une équipe Vol Relatif à 4 Espoirs, le remplace temporairement, voire jusqu’aux championnats d’Europe, avant de prendre ses fonctions d’entraineur. L’équipe de Vol Relatif à 4 open se rend à ces championnats,  aux Pays-Bas, complètement dans l’inconnu quant à sa compétitivité. Elle y va, ainsi qu’à Dubaï, pour apprendre, progresser et se mesurer aux meilleures équipes mondiales. Un podium aux Europe serait une très bonne performance, de même qu’à Chicago. Cette équipe devrait arriver à maturité en 2018 et être prête pour ramener en France les Excalibur, épées emblématiques remises aux vainqueurs lors des challenges mondiaux.

Le Vol Relatif à 8 la joue  « Expendable »

L’équipe de France du Vol Relatif à 8 est composée d’anciens de cette discipline, vice-champions du monde à Dubaï en 2012, et champions du Monde 2010, 2008, et même 2006. Ils ont tous dépassé la trentaine, voire la quarantaine pour certains. Mais ils ont, à leur actif, l’expérience des grands rendez-vous et ont conservé intacts la passion du parachutisme, la flamme du compétiteur et le grain de folie nécessaire pour se surpasser lors des grandes compétitions. Surtout si l’on y ajoute les liens d’amitié qui les font bien vivre ensemble. Guillaume et Mathieu Bernier, Julien Degen, Clément Martin-Saint-Léon, Julien Olek, Bruno Périn, Thomas Perrin-Gachadoat, Emmanuel Sarrazin et le vidéo-man, Olivier Hénaff,  forment une bande de copains capable d’aller chercher un podium aux Championnats d’Europe, cet été, autant que de le gravir jusqu’à la plus haute marche. Et ce, en effectuant un minimum de sauts d’entrainement, la plus grosse partie du budget de largage de la Fédération Française de Parachutisme étant fléchée sur le Vol Relatif à 4.

Les disciplines artistiques

L’entraineur des disciplines artistiques, Sébastien Chambet, a dû (avec un plaisir non dissimulé), reprendre du service comme vidéo-man dans l’équipe Free Fly 2 suite à une blessure à l’épaule de Virginie Bouette, lors d’un entraînement en soufflerie. Il sait qu’il peut compter sur le coach, Nicolas Arnaud, pour poursuivre le suivi des équipes.

En Free Style, la France fera de nouveau confiance aux deux tandems infernaux, Yohann Aby-William Penny et Loïc Perroin-Pierre Rabuel qui, depuis les championnats du Monde de 2012, à Dubaï, raflent l’or et l’argent, systématiquement et respectivement, dans toutes les compétitions internationales. Ils comptent bien ne rien changer à leurs habitudes, même si parfois, Loïc rêve de passer devant son copain Yohann.

S’ils se tirent la bourre en Free Style, ils sont partenaires en Free Fly. Ils ne pensent qu’à une chose, gagner tous les titres et récupérer celui de champion du monde, en 2016, à Chicago. Ils l’ont perdu en 2014, à Prostějov, suite à un banal rhume mal soigné de leur vidéo-man, Pierre Rabuel, remplacé au dernier moment. On peut compter sur leur talent et leur rage de vaincre pour intégrer à nouveau cette première place mondiale !

L’équipe 2 de freefly (Virginie Bouette, Vincent Cotte, Jean-Marie Gares) avait connu de bons débuts en prenant la deuxième place des championnats de France 2014 et était en pleine progression jusqu’à la blessure de Virginie. Dans l’attente de sa reprise, Jean-Marie est passé performer et Sébastien Chambet a pris sa place, à la caméra.

Un doublé en freestyle et l’or en freefly est espéré, voire vivement attendu.

Le Vol Relatif Vertical

Philippe Schorno a totalement rebâti une équipe avec des jeunes talentueux et pleins d’envie. Mais il y aura beaucoup de travail pour les amener au niveau de leurs prédécesseurs. L’équipe est composée d’Emmanuelle Droneau, Nathanaël Bibring-Pilliot, Nicolas Campistron, Grégory Magal,  Mickaël Mélo et Guillaume Bigeard, le vidéo-man. Le Vol Relatif Vertical est une discipline très technique nécessitant beaucoup d’expérience, d’entrainement et de compétitions pour atteindre le très haut niveau. Mais cette jeune équipe, extrêmement motivée, devrait pouvoir accéder au podium aux Championnats d’Europe. Elle est aussi inscrite aux Championnats du Monde en soufflerie, à Prague. Les mondiaux de Chicago sont encore loin, et il n’est pas possible de prédire, aujourd’hui, quelles seront les performances de ce groupe dans un an.

Le Pilotage Sous Voile, PSV

La DTN de la Fédération Française de Parachutisme est en phase de détection dans cette discipline très technique. Le Pilotage Sous Voile nécessite beaucoup de qualités physiques, mentales et une grande maitrise du vol sous voile au ras du sol. Les vitesses atteintes sous voile, en frôlant le plan d’eau, sont très importantes. Tout accident, même incident, est potentiellement très dangereux. A ces vitesses, l’eau devient très dure et perd tout effet d’amortisseur.

Pour élargir la base des pratiquants, des stages de préparatino vont être organisés à Castelnau Magnoac (65), en attendant que l’Ecole de Parachutisme du Centre Orléans-Loiret  ait réalisé son plan d’eau et sa piste de PSV.

L’équipe de France, composée de Julien Guiho, Guillaume Bernier et Cedric Vega Rios, est entrainée par Philippe Schorno. Eric Philippe, actuellement blessé, reprendra certainement en fin d’année, en fonction de sa capacité de récupération.

Avec cette équipe, la France peut prétendre au podium, voire à l’or lors des prochains championnats du monde, dans chacune des 3 disciplines : vitesse, distance, précision.

Marie-Claude Feydeau, Présidente de la Fédération Française de Parachutisme, compte encore une fois sur les équipes de France pour glaner le plus grand nombre de médailles, classant à nouveau la France au plus haut niveau des nations parachutistes.

*Comité National des Sportifs de la Défense

CHAMPIONNATS de France toutes disciplines (y compris handiparachutisme) : 12 au 16 août – Vichy (03)
CHAMPIONNATS de France ascensionnel  : 9 au 11 août  – Vichy (03)
CHAMPIONNATS d’EUROPE de PRECISION d’ATTERRISSAGE : 22 au 29 août – Erden, Montana (Bulgarie)
COUPE du MONDE de PILOTAGE SOUS VOILE : 23 au 29 août – Farnham (Canada)
CHAMPIONNATS d’EUROPE de VOL RELATIF, DISCIPLINES ARTISTIQUES et VITESSE : 7 au 12 septembre –  Teuge (Pays-Bas)
WORLD AIR GAMES : 1er au 12 décembre – Dubaï (Emirats Arabes Unis)

Contacts presse : Phoebus Communication : 04 73 263 263
Michel Jouinot : 06 80 22 39 50 – www.ffp.asso.fr

Télécharger (PDF, 1.7MB)



À lire également