Fédération Française de Parachutisme » [Bulgarie – ZOOM sur : Stéphanie Texier]

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

[Bulgarie – ZOOM sur : Stéphanie Texier]

août. 2018 - Championnat du Monde    | P.A / Voltige France   

Stéphanie Texier fait partie du Bataillon de Joinville à Fontainebleau.

Militaire de carrière dans l’armée de l’air depuis 2001, elle débute le parachutisme en 2003, puis entre en équipe de France, en 2006. Son premier saut ? 1995, avec son papa, moniteur de parachutisme et militaire. « Le parachutisme, c’est une histoire de cœur et de famille ». En 2007, elle participe pour la première fois à une compétition internationale, aux Jeux Mondiaux Militaires, en Inde. Elle termine troisième avec l’équipe féminine de Vol Relatif de l’époque.

Depuis, Stéphanie a participé à quasiment tous les championnats du monde militaires sauf un.

Son premier championnat du monde civil, en 2012, elle le vit en Vol Relatif, à Dubaï. Elle gagne la médaille d’or avec son équipe. En 2013, elle commence la compétition en Précision d’Atterrissage en civil, et fait toutes les compétitions militaires internationales. Avec plus de 6000 sauts dans son carnet, c’est la passion qui l’anime. « J’ai grandi dans les aérodromes avec mon père. C’est mon quotidien depuis toujours. Mes objectifs personnels sont difficiles à tenir. Sur ce championnat, j’ai trop de centimètres. Je dois revoir ma copie et donner le meilleur pour l’équipe et mes co-équipières. En saut de Voltige, je suis restée dans le thème donné par l’entraîneur, et dans ce que je sais faire. Mon point fort ? Mon expérience, ma capacité de prise de recul et de gestion du stress. Mon expérience de la compétition, aussi, car j’ai fait 15 ans de compétition en équitation. J’ai donc une certaine habitude. J’aime cette ambiance dans laquelle j’ai toujours ce bon stress qui donne envie d’aller plus loin. Mes proches, mes co-équipières, mon entourage me qualifient souvent de force tranquille. Même quand je fais des contre-performances, j’arrive à gérer. A 38 ans, je pourrais prendre ma retraire militaire. Mais j’ai bien trop envie de continuer 😊 ». Cette année, Stéphanie a eu la chance de bénéficier d’une préparation physique et mentale avec un ami préparateur sportif, Pierre-Louis Le Tousse, à Vannes, en complément du coaching de l’entraineur national, Jacques Baal. « Toute cette préparation, avec l’entraineur et mon préparateur, fait que je suis en forme, et, surtout, cela m’aidera pour la saison d’hiver où il faudra gérer la redescente d’adrénaline après la saison des compétitions ».
Stéphanie tenait à remercier le Centre National des Sports de la Défense et le Bataillon de Joinville, le soutien et l’encadrement du staff @FFP, le club de Vannes-Ploërmel ; mais, aussi, les messages de soutien reçus de France. « Ça compte énormément. On a, tous, tout donné pour être là. Et finalement, ces messages, c’est le plus qui donne envie d’aller encore plus loin dans le dépassement de soi, d’être à la hauteur. Ce n’est pas rien !

derniers articles