REX Para

Date dépôtCatégorieTitreExtrait de la description
21/07/2020Vérification EmbarquementNon détection d'un LOR déconnecté à la vérification d'embarquement
Un élève fait une PDS et est surpris que son action sur la poignée de libération ne déclenche pas le parachute de secours. Retour en chute puis action sur la "poignée du secours". L'élève a été vérifié avant la sortie du hargar mais le LOR déconnecté n'a pas été identitifié.
20/07/2020Incident sous voileTorsades suite à virages "engagés"
Suite à une l'ouverture, vérification de la "bonne ouverture" de la voile. RAS tout est correct. A environ 650m, action sur la commande de gauche pour se faire descendre. Au bout de 2 secondes de virage engagé, décrochage en rotation qui provoque une torsade à 50 cm au dessus des élévateurs, à une altitude d'environ 550m. 1 tentative pour résorber le "twist" qui fut un succès, posé sans encombres.
29/06/2020MatérielRupture CDO main gauche (tandem)
Durant un saut en Tandem de fin de matinée, à 1500m, lors de l'action d'ouverture, désertissage du jonc de la CDO main gauche dans le tube de préhension entrainant un non-retrait du jonc. S'en suit une action sur la CDO main droite pour une bonne ouverture de la voile principale.
02/06/2020Posé sous 2 voilesOuverture basse et posé sous deux voiles
A l'approche de la reprise, si on y croit !, je souhaitais partager le récit d'un saut , qui aurait pu se terminer bien tragiquement. J'aurais dû le faire l'année dernière … bref mieux vaut tard que jamais. Nous sommes en fin de saison 2019. L'automne offre encore de belles journées. Mon amie et moi décidons pour terminer une belle première semaine passée ensemble, d'aller faire notre 1er saut tous les 2, à la cool, décontractés sous le soleil.. Super temps, conditions idéales, mais pas grande foule pourtant au paraclub. Nous nous avionnons et dans l'attente que l'avion se complète, j'aide une amie à monter sa nouvelle voile .. on a le temps ! Puis changement de programme, on nous appelle.. allez allez go ! On s'équipe rapidement, on se vérifie et hop ca décolle.. pas eu le temps de briefer ce 1er saut ensemble.. pas grave c'est du fun hein, une petite track one to one pépère ! A 800 m env je me rends compte que j'ai pas entendu mon altison, je check : il est éteint.. j'informe alors ma copine: "tu feras le break ? ..ok !" Puis à 2500 m on se check et on brief rapido : sortie et programme du saut (track, transitions .. je suis initiateur Bi4) Au final on monte un peu plus que prévu 4200-4300m et hop go : on sort 2ème . On vole, on transite face sol-dos, on se rapproche, on kiffe les yeux dans les yeux .. je la vois checker son alti a mi saut .. ca retransite, ca kiffe .. on finit le saut les yeux dans les yeux, pleins de kiff et de smile, elle face sol, et moi sur le dos... Je commence à me dire qu'il est un peu long ce saut.. j'ai toujours pas checké mon alti pourtant pour vérifier .. et hop gling , elle check son alti (elle n'a pas entendu son alitson) et elle me fait le signe de break .. je dérive sur le dos en m'écartant et la vois ouvrir immédiatement après le break .. "tiens .. " je pousse une seconde de plus pour ouvrir suffisamment loin d'elle, me retourne alors et vois qu'on est pas très haut .. une fraction de seconde j'hésite .. main droite sur le HD , main gauche sur poignée secours.. le reflexe .. j'ouvre ma principale.. la voile monte, hésite un peu prend l'air et commence à s'ouvrir.. mais le secours monte aussi … "ah merde" .. je comprends la situation .. les 2 voiles sont ouvertes et se retrouvent côte à côte .. ca vole , je suis freiné mais la principale a le caisson extérieur droit dégonflé … je fais alors la mise en œuvre sur ma principale comme on l'apprend pour espérer la gonfler totalement (et éviter un potentiel déséquilibre de l'ensemble pouvant induire l'éloignement l'une de l'autre) et la maintenir au contact de mon secours.. en somme je veux reprendre la main sur la situation pour gérer le posé sur une zone dégagée.. Malheur ! .. ma principale part instantanément en auto rotation .. devient totalement incontrôlable .. la configuration tourne au miroir avec la principale qui continue en auto rot , tandis que la voile secours reste droite , gonflée.. je tire sur mes élévateurs , tente de calmer la principale et la ramener contre mon secours.. ca va vite , très vite ... je suis sur le dos , je tourne la tête .. le sol monte rapidement … Un petit massif, une route, un parking d'entreprise.. ??. finalement je finis ma chute dans une haie de clôture et d'ornement .. amorti par un arbuste bien garni de type pirancantha..à 20 cm du sol … éraflures sur le tibia , qq épines dans les doigts mais rien de grave… c'était visiblement pas encore mon heure…
04/05/2020Incident OuvertureTorsades et PDS
Lors de mon premier saut PAC, RAS en chute mais une fois l'ouverture réalisée, des twists sont constatés dans les suspentes et les élévateurs. Etant "obsédé" par cela ,je n'ai pas constaté que ma voilure n'était pas correctement ouverte (commentaires des témoins présents lors de mon arrivée au hangar) et de plus, un dysfonctionnement de la radio est présent (pas de réception alors que le test dans l'avion avant la sortie était OK). J'ai donc, comme le veut la procédure enseignée par le moniteur lors de la théorie, réalisé la manœuvre pour supprimer les twists mais sans succès. Après 3 tentatives infructueuses, j'ai effectué une PDS comme le prévoit également la procédure enseignée. Le posé était ok sans radio, sans problème.
07/03/2020Incident OuverturePerte de visuel sur la poignée de secours après une libération
Lors d'un saut en parachute le 06/03/2020 (journée froide et un peu venteuse) , à [Lieu], effectuant un saut de type track, à 4000 mètres avec 3 amis ,après l'ouverture de ma voile principale à environ 1100 mètres , celle-ci est resté "fermée" un peu trop longtemps. J'ai donc fait 3 mises en oeuvre ce qui a permis à la voile de s'ouvrir mais pour une raison que je n'ai pas su évaluer, elle a engagé du côté gauche très rapidement. J'ai procédé assez vite à la libération de la voile principale et n'ayant pas de RSL, je me suis vite mis en position de chute afin d'ouvrir mon secours. Le temps de me remettre à plat (NDLR : après une libération, la priorité n'est pas de se remettre à plat mais d'ouvrir son parachute de secours) mon casque intégrale c'est rempli de buée et je ne sentais plus mes mains (j'avais oublié mes gants à la maison et on a traversé un nuage durant la track) n'ayant plus aucun visuel et n'ayant plus aucune sensation au niveau des mains je n'ai pas réussi a trouver et a serrer ma poignée de secours . Arrivé a l'altitude de déclenchement de mon Vigil, celui-ci a fonctionné parfaitement et m'a sauvé la vie ... j'ai pu tirer mes commandes et me poser dans le champs sans aucun soucis.
25/11/2019MatérielLibération intempestive d'un élévateur au sol
Suite à l'atterrissage, un des élévateurs s'est détaché du harnais (TOUCH tandem), le système 3 anneaux s'étant défait.
23/09/2019Collision en chuteCollision en chute pendant un VR8 composé de débutant en vol relatif
Lors d'un saut de VR8 vitesse à l'occasion de la coupe de la Ligue des Hauts de France, une parachutiste de grande expérience a été percuté pour une autre parachutiste d'un niveau modeste. La 1ere parachutiste a été percutée au niveau de la tête par le genoux de la deuxième et cela à grande vitesse. La 1ere parachutiste a été déstabilisée par cet impact mais n'a pas perdu connaissance mais d'après elle, elle était néanmoins au bord de l'évanouissement. Elle a pu gérer son ouverture de la voile principale normalement et se poser en sécurité sur la zone de saut.
21/08/2019Incident OuverturePDS dû à un demi-frein qui saute. Difficulté à localiser la poignée de secours.
Saut de FreeFly à deux. Ouverture avec un demi frein défait et entourant l'élévateur opposé. Procédure de secours à hauteur normal. Après l'action de libération le parachutiste n'a pas trouvé sa poignée de secours. La poignée est une poignée en mousse pleine non "crochetable". Il trouve et saisi la poignée de secours en même que le déclenchement du Cypres. Posé sans problème
11/08/2019Incident OuverturePDS suite à commande bloquée car mal positionnée au pliage
PDS suite à une commande bloquée. La commande plate avait été engagée par le bas de commande au pliage, interdisant de fait le retrait lors de la mise en œuvre.
30/07/2019LargageRisque de collision entre parachutiste entre le passage du Voile Contact à 2400m et les chuteurs à 4000m
Risque de collision entre parachutiste : un passage vers 2400 pour un groupe de voile contact (VC) puis monté à 4000 pour un largage sur le même axe. Ouvertures des voiles de chutes proches du groupe de VC. Le largeur n'a pas vu de voile lors du largage. Le VC travaillait dans l'axe. Pas de clearance du sol pour le largage du 4000.
27/06/2019SantéLuxation de l'épaule lors d'un saut "solo" à plat.
Le 30 Mai 2018, durant un saut d'entraînement B2 en solo, j'effectue deux accélérations/décélérations et des déplacements avant/arrière. Sur un déplacement vers l'arrière, à environ 3.000 mètres, je ressens une violente douleur dans le triceps droit. Je pense à un claquage et ne comprendrai la nature de ma blessure qu'une fois au sol. L'examen médical conclura à une luxation antéro-interne de l'épaule droite. Je décide de maintenir ma position de chute et d'ouvrir à 1.500 mètres. Au moment de saisir mon hand-deploy, je ne le trouve pas (ma main est trop basse, conséquence de la sortie de la tête humérale vers l'avant). Je me contorsionne pour le saisir ce qui me fait basculer sur le dos. Je me rétablis avant d'ouvrir ma voile principale. L'ouverture se fait sans problème. Ma voile principale est déployée et mon vol est stable à 900 mètres. Trois tentatives me sont nécessaires pour atteindre la commande de droite avec ma main droite. J'effectue la phase sous voile en demi-freins, mon bras droit ne pouvant s'élever plus haut, mais j'utilise mes deux bras pour piloter. Le circuit d'approche final et l'atterrissage avec arrondi se font sans problème. Je suis pris en charge très rapidement et amené aux urgences où la luxation est réduite. Je ne souffre d'aucune séquelle ni d'aucune complication connues à ce jour. Je pense qu'un mouvement brusque lors d'un déplacement vers l'arrière (bras tendus), couplé à ma vitesse de chute accrue, aura provoqué la luxation. Je devais avoir une faiblesse existante à l'épaule dont j'ignorai l'existence.
24/06/2019Incident OuvertureMauvaise séparation/dérive après le saut et commande qui saute à l'ouverture puis autorisation puis PDS
L’incident se déroule sur notre dernier saut de la journée et du week end. Nous avons effectué 3 sauts d’entrainement ce jour, et ce dernier est un saut « fun », sans programme particulièrement imposé. Je participe en tant que videoman et mon programme d’ouverture reste inchangé : ouverture « sur place » au moment du break, soit 1 500 m. Le saut se déroule sans encombre. A 1 700 mètres environ, 2 équipiers terminent le saut en passant vertical pour entamer la séquence de break. A 1 500 m, le break étant initié, je procède à ma séquence d’ouverture et tire mon HD aux alentours de 1 400 m. Lors de mon ouverture, je remarque un équipier sous moi qui tarde à ouvrir. Ce dernier m’explique après le saut qu’il n’a pas ouvert tout de suite (1 000 m) car il me voyait au-dessus de lui (il ouvre du coup à 850 m). Il s’avère que lors de son passage vertical, il a peu ou pas dérivé pour séparation. Cependant, à l’ouverture de mon parachute, la commande droite est débrayée et entraîne une auto-rotation de la voile que je n’arrive pas à résorber. S’en suit une PDS entre 1 100 et 1 000 m et une stabilisation sous secours aux alentours de 900 m. Toute l’équipe se pose sans encombre sur zone.
14/05/2019Incident OuvertureCache élévateur bloqué à l'ouverture
Au moment de l'ouverture de la voile principale, le cache élévateur gauche ne s'ouvre pas et les élévateurs gauches restent coincés, mettant la voile en auto rotation. Il a fallu toute la force du parachutiste, en auto rotation, pour arriver à débloquer la cache élévateur et retrouver un vol stable.
02/05/2019DébutantÉlève qui ne trouve pas son Hand-deploy. Perte de notion du temps. Déclenchement système de sécurité.
Élève effectuant un deuxième saut de reprise après 2 ans d'interruption. Il a été repris au sol par un moniteur fédéral. Il est en HD. 6 sauts en HD avant son interruption. Au moment de l'ouverture, il ne trouve pas son HD, perd son temps à le chercher et décide de faire une procédure de secours mais à très basse hauteur car le Vigil a déclenché. L'élève dit qu'il a effectué la procédure libération/secours et c'est au moment où il a tiré la poignée de secours qu'il s'est ouvert. Les poignées sont bien sorties et la voile libérée encore dans le sac.
05/04/2019Déclenchement Appareil SécuritéPerte de notion du temps pendant une trace à 2.
Programme : saut de travail libre à deux, un Bi4 et un B2 (tous deux BPA). Ils partent finalement en "tête en bas" puis en trace sans autorisation, Un seul altimètre sonore avec piles usagées qui ne fonctionne pas. Perte de notion du temps pendant la trace. L'un des parachutiste ouvre vers 350m. Déclenchement du CYPRES pendant la phase d'ouverture de la principale et posé sous deux voiles en rotation. Fracture de la cheville. le deuxième parachutiste se pose sans problème grâce à une ouverture plus haute sans déclenchement CYPRES.
04/04/2019DébutantLuxation épaule - élève en PAC
Saut numéro 2 en PAC, l'élève réalise le programme de saut avec beaucoup de facilité. Sortie face aile tout en douceur, lecture altimètre, poignée témoin. Tour à gauche et à droite non tenu. Ensuite poignée témoin non tenu. Ouverture 1500 m tenu coté droit. Il fait une navigation sous voile exemplaire mais arrondi dissymétrique lors du posé. Aucune blessure lié au posé. A 2000m, il a ressenti une décharge électrique dans l'épaule gauche. Cela n'a pas perturbé sa chute libre. Luxation épaule gauche. Aucune luxation auparavant.
04/04/2019DébutantLuxation épaule - élève en PAC
Nous partons pour le dernier saut accompagné de la formation PAC. Saut N6 L'élève réalise le programme de saut avec facilité. A 2500m fin de tous exercices. Simple maintien du cap. Vigilance altimètre. Entre 2000 et 2500m, d'habitude, je demande une poignée témoin, cette fois ci je ne le demande pas. Élève plutôt bon en chute, mais avec un geste d'ouverture bassin cassé sans incidence depuis le début de la PAC. Il entreprend son geste d'ouverture à 1500m, et se met dans une position à piquer et ne finit pas son geste. Je me place immédiatement coté poignée pour ouvrir à sa place. A ce moment il entreprend une deuxième tentative et se met de nouveau dans une position à piquer et "s'enfonce" assez rapidement sans finir son geste, et revient en position. Je me met également à piquer, et lui ouvre sa voile principale à 700m et me sachant bas j'actionne mon secours directement. Je me pose hors zone. Mon élève se pose sur zone en effectuant un circuit mais pose en effectuant que partiellement son arrondi. Aucunes blessures au posé. Par la suite j’apprends qui s'est luxé l'épaule en chute à l'issue de son loop arrière. Pourtant en chute, rien d'apparent. Il à ressentit une légère décharge électrique à l'épaule.
01/04/2019DébutantOuverture intempestive, vol sous 2 voiles.
En juin 2018, à l'âge de 15 ans j'ai effectué mon 8ème saut donc mon 2ème saut solo après ma P.A.C. Tout allait bien jusqu’à l'ouverture pendant laquelle, aussi surprenant que ce soit, ma poignée de secours était dévelcrotée. Après l'avoir remit dans son emplacement, j'ai levé la tête et c'est à ce moment que j'ai vu que j'étais sous deux voilures : la principale devant la secours en biplan. Ayant sauté avec une 230 j'étais donc pas loin d'une 450 alors que je pesait 55kg, et, en plus de cela, le vent était assez fort; J'ai dérivé vers une forêt malgré mes efforts jusqu'à analyser les potentiels lieux d'atterrissage. J'avais : La forêt; une grande ligne à haute tension; un étang et pour finir UN CHAMP. J'ai donc bien évidemment ciblé le champ que j'ai approché en crabe. À 150m, mes voilures se sont séparées pendant un court instant avant de se remettre en position initiale (petite diminution de sérénité) mais j'ai su garder mon calme et gérer mon stress. J'ai donc approché le champ en finale jusqu'à arrondir et atterrir debout. Enfin, une fois mes pieds à Terre, mes deux voilures sur chaque épaules, le propriétaire du champ m'a crié : "bah dis donc ! il est un peu loin l'aérodrome !". Après mon retour sur la zone j'ai pris la décision de ressauter tout de suite ce qui a été efficace pour la suite.
01/04/2019MatérielMauvais montage de la principale (Voile à l'envers), pas de PDS
Un parachutiste brevet D a changé la voilure principale de son parachute sans faire vérifier le montage de celle-ci. Il est parti effectuer un saut de wingsuit. À l'ouverture il constate que sa voilure est montée à l'envers. Il n'a pas fait de procédure de secours et a effectué le vol ainsi. Il s'est posé hors zone sans encombre. Incident rare mais pas étonnant car, de plus en plus, nous avons des gens qui montent, démontent et remontent du matériel dans le fond des salles de pliages, à l'écart de tout regards et parfois, comme dans ce cas, sans contrôle d'une tierce personne.
10/03/2019Déclenchement Appareil SécuritéDéclenchement appareil de sécurité dû au réglage sur une autre zone de sauts
Premier saut du matin à Maubeuge après une semaine sans sauter. Je fais volontairement vérifier mon matériel par les moniteurs comme lors de toute arrivée sur une nouvelle DZ. Me disant qu'une vérification par un moniteur sera plus pertinente que la mienne et lui permettrait de me signaler toute anomalie Je surveille quand même ces vérifications, voyant le moniteur appuyer sur le bouton d'allumage je ne m'inquiète pas, puis monte dans l'avion. Le saut se passe bien jusqu'en sortie de tonneau ...(séparation FF) je me retrouve pendue sous mon secours à 1200m... Que s'est-il passé??? Le saut précédent a eu lieu en montagne, à Praloup. Soit 1000m haut que Maubeuge. Oubli involontaire ou juste persuadée que le sac s'éteindrait au bout de 14h, je ne me méfie pas à la fin de séance. Arrivant à Maubeuge, je vois le moniteur manipuler les menus du Vigil, je pense donc qu'il l'allume. Hors le sac était resté allumé depuis Praloup. Ce dont je n'avait aucune chance de me douter. Une note explique le fonctionnement AirBorne : le Vigil ne s’éteint plus jamais s'il détecte une différence de pression. Ce qui m'est arrivée étant en montagne. Notez bien que ce fonctionnement sera supprimé au fur et à mesure que Vigil (AAD) récupère les appareils concernés. Note constructeur reçue APRÈS l'incident : "Si votre Vigil est «Airborne» dû à une différence en pression équivalente à plus de 46m (150ft) par rapport à sa pression de référence ou «niveau zéro» dès lors il est vivement conseillé de l’éteindre manuellement après votre dernier saut de la journée. Sachez que le Vigil® restera actif et ne s’éteindra que lorsque l’altitude de référence (à ±46m ou ± 150ft) sera à nouveau enregistrée par le capteur de pression du Vigil®."
14/02/2019Posé sous voilePosés hors-zone (vachage)
Un parachutiste ayant ouvert assez loin de la zone de posé a quand même voulu se poser sur la zone. Il a croisé la piste à une hauteur d'environ 100 m maximum alors que l'avion arrivait en finale. L’entendant, il l'a regardé et s'est donc dirigé vers lui alors que lui et l'avion étaient au posé. Le pilote a eu le réflexe de mettre la reverse et de freiné, ce qui fait qu'il s'est arrêté net et que l'accident n'est pas survenu. Dans le même largage, un autre parachutiste à voulu également rentrer sur la zone et au posé, il a accroché un poteau de la barrière en bois et ne s'est heureusement pas fait mal.
16/08/2018Déclenchement Appareil SécuritéPoignée hand-deploy non-trouvée. Déclenchement appareil de sécurité.
Au moment de l'ouverture, impossible de trouver la poignée du hand-deploy. Après plusieurs tentatives et une perte de stabilité, mise en oeuvre de la PDS. Le déclencheur de sécurité s'est actionné simultanément à la mise en oeuvre de la PDS. Atterissage violent hors zone sur un hyppodrome. Légère blessure (dermabrasions) au niveau du front.
13/06/2018Déclenchement intempestif Appareil SécuritéDéclenchement intempestif Appareil de sécurité pendant le plané au posé.
Je suis pratiquant en parachutisme depuis 2002. Je vous contacte pour vous témoigner d'un incident avec mon appareil de sécurité lors d'un atterrissage récemment. Il s'agit d'un déclenchement intempestif "sans raisons apparentes". Je souhaite que le retour de de cette expérience puisse servir au constructeur ainsi qu'aux autorités compétentes afin d'améliorer ou éviter à l'avenir, un incident similaire. J'ai un peu plus de 1100 sauts et suis équipé d'un déclencheur de sécurité vigil II multimode Je suis BI5 en France ce qui signifie que je peux "envoyer 270 degré" lors de mon posé pour prendre de la vitesse, mais j'ai un niveau débutant/intermediraire et saute à faible fréquence (1 fois par semaine au mieux et parfois quelques événements ) pour 100/200 sauts par an. Je suis loin de me situer dans les plages de vitesses des personnes qui sont très aguerries et pratiquent chaque jour comme des BE ou professionnels. J'ai été sujet à un déclenchement intempestif de mon appareil au moment de mon posé alors que je me trouvais à 3m du sol, et que ma vitesse été vraiment peu importante, heureusement. Pour rappel si celui ci avait eu lieu lors de "l'envoyade" je me serais trouvé dans une configuration sous 2 voiles alors que la vitesse verticale était à son apogée. Scénario catastrophe.
26/05/2018Incident OuvertureClé dans les suspentes à l'ouverture. Pas de PDS effectuée par l'élève.
Voile avec glisser haut de travers et clefs dans les suspentes. L'élève n'a pas effectué sa PDS et compense la mal-ouverture les deux mains sur une commande. Pas de conséquence pour l'élève, qui a estimé que la voile pouvait volait, malgré la voile pas symétrique et très freiné.
26/05/2018SantéPerte de position de l'élève pendant la sortir en OA. Interférences SOA-POD > bras de l'élève. Fractures multiples.
Suite à une formation OA 1er saut, en fin de journée, l'élève effectue son saut. En sortie, il perd la position; Les mains se placent paumes vers le haut. La SOA et le POD tapent sur le coude physiologiquement verrouillé. Suite à l'appel radio, l'élève ne prend pas une commande. Sur demande radio, il prend les deux commandes en mains et pilote pour se poser correctement. Plusieurs factures au bras.
12/05/2018Incident OuvertureInterférence du glisseur lors de sa descente sur les élévateur avec le rab de demi-frein
A l'issue d'un travail d'initiation Bi4 avec le DT du centre, après une séparation, une dérive et une ouverture nominales à 1000 mètres, la voile principale s'ouvre correctement, le glisseur descend et s'arrête au niveau des commandes. Je tente de le faire descendre derrière ma tête, sans succès. Je prends les commandes mais la commande de droite reste bloquée dans son emplacement. j'aperçois que la suspente de la commande de droite fait un tour autour de l'anneau du glisseur, ce qui empêche la descente complète du glisseur. je commence à faire des tours à droite très prononcés. Je fais une nouvelle tentative en tirant faire fort pour débloquer la commande: sans succès. Je prends immédiatement la décision d'effectuer la procédure de secours. J'effectue la procédure comme prévue, à 2 mains pour libérer la voile principale, puis à 2 mains pour tirer la poignée du parachute de secours, en même temps que le LOR ouvre la réserve. La poignée de libération me paraît dure, ce qui ne me surprend pas compte tenu des rotations et des tractions exercées, ce qui m'a fait tirer fort. Ouverture du secours nominal et poser sur le terrain dans la cible en gravier. L'examen de la voile principale montre que la commande de droite était toujours dans son emplacement en demi-frein, mais que le supplément (le "rab") de commande était sorti de son emplacement. Je suppose que c'est cette boucle libre est venue entourer l'anneau du glisseur, puis trouvé un point d'accroche sur l'élévateur ou la commande. Cette boucle refermée a pu empêcher la descente du glisseur et la prise de la commande de droite. Enseignement: bien s'assurer du bon rangement du rabe de suspente de commandes lors du pliage: je l'ai fait, mais peut-être machinalement. Je n'aurais jamais pensé qu'un incident semblable puisse survenir!
25/04/2018PliageDemi-frein droit n'est pas mis au pliage. PDS à l'ouverture.
Vol en WS Sfly type MOTION. Ouverture avec torsades + voile principale en rotation / instabilité. Perception très confuse de la situation car les mouvements de gauche à droite et la rotation ne m'ont pas permis de comprendre l’anomalie perturbant le vol de la voile. L'alti-son entrant dans sa phase d'alerte maxi...
02/04/2018Déclenchement Appareil SécuritéPerte de notion du temps pendant les tentatives d'ouvertures. Déclenchement du système de sécurité.
Lors d'un saut de groupe à 3, alors que la phase de chute libre se passe bien, au moment de l'ouverture le parachutiste saisit le HD mais n'arrive pas à l'extraire, par la suite il ne le trouve plus, bien qu'il soit toujours en place d'après l'observation du matériel après le saut. Le parachutiste a perdu toute notion de temps et de hauteur et n'engage aucune action de pds, jusqu'au déclenchement du Cypres. Ouverture normale de la voile de secours et posé en sécurité sur la zone.
25/12/2017Wing SuitPoignée d'ouverture introuvable en Wingsuit.
Je sentais le HD derrière le tissu de ma WS, mais impossible de le prendre en main directement. j'ai donc fait réserve sèche. Le Vigil donne 170 Km/h et 14s. La Vidéo 73s sous voile
06/11/2017Ouverture IntempestiveOuverture intempestive du parachute de secours en Tandem suite à une ouverture "violente" et dissymétrique de la voile principale
Lors de mon premier saut tandem de la journée, j'ai été victime de l'ouverture intempestive du container du parachute de secours, ce qui a entrainé le déploiement de la voilure de secours alors que nous étions en vol sous la voilure principale. Cet évenement est survenu après une chute sous RSE, sans rien de particulier, avec une passagère d'un gabarit standard 1,60 cm pour pas 50 Kg. L'ouverture de la voilure principale a été relativement violent, et dissymétrique. La voilure s'est ouverte correctement malgré tout, et j'ai entrepris sa mise en oeuvre. C'est à ce moment que j'ai perçu le relâchement de la partie haute de mon sac. J'ai regardé derrière moi et aperçu la ligne d'extraction de la voilure de secours qui s'éloignait, et le début de gonflement de cette même voilure. J'ai vérifié alors la position de mes poignées en premier lieu celle d'ouverture du secours, qui était encore en place, que j'ai saisi et tirée confirmant ainsi qu'elle ne l'avait pas été accidentellement. J'ai ensuite saisi celle de libération, et j'ai procédé sa son retrait qui provoquer la libération de la voilure principale afin de ne pas me retrouver sous deux voiles dans une configuration inconfortable, en TDM. Cet envennement s'est conclu à une hauteur de 1600/1500m sol, et la fin du saut s'est parfaitement déroulé, poser inclus.
23/10/2017Posé sous voilePosé "trop bas" en survitesse
Mon objectif est de partager mon accident récent. J' ai l' habitude d' atterrir "aux avants". Ce samedi 14 oct 2017, il faisait tres beau, j' ai fait un excellent saut de VR avec 2 amis. J' ai lancé ma phase de prise des avants "comme d' habitude" mais... un peu trop bas, il n'y avait pas de vent j'étais trop pret d' obstacles face a moi j'étais détendu, peut-etre trop, pas de fatigue. J'ai l'habitude de faire 3 à 5 secondes aux avants en ligne droite, puis les relâcher dans le même temps (3s) mais là je n' ai pas compris, le sol est arrivé à une vitesse vertigineuse, je n' ai pas eu le temps de lâcher correctement les avants, pas d' arrondi et j' ai percuté entre 40 et 50 kmh. Au final, bassin et vertebre L5 fracturés (un moindre mal...)
09/08/2017MatérielDépart intempestif d'un élévateur principal (en Tandem). PDS
En phase finale d'ouverture Tandem (voilure étalée) Je ressens un départ de l'élévateur gauche, que je prends au passage dans la joue gauche... Je me retrouve suspendu seulement à l'élévateur droit. Je procède alors à la PDS. Je me pose sans soucis sur la zone d'atterrissage...
09/08/2017Wing SuitTorsades et/ou auto-rotation suite à l'ouverture en Wingsuit. PDS
Lors d'une formation / animation WS 2 cas durant le stage de Vol en WS Torsades et ou auto-rotation en phase d'ouverture contraignant à la PDS
08/08/2017Collision en chutePercussion en chute pendant une track à 4
Lors d'un saut en track comprenant 4 parachutistes confirmés, une percussion en chute à eu lieu pour cause de non maitrise de trajectoire. L'un des deux parachutistes à perdu connaissance. Le déclencheur à fait son travaille et le parachutiste à posé inconscient hors zone. Il s'est réveillé une trentaine de seconde plus tard. Parmi les 4 parachutistes, l'un d'eux est pompier et à pu intervenir rapidement. Je suis arrivé sur le lieu 5 minutes plus tard et ai fait emmener les deux parachutiste concernés aux urgences. Le bilan médicale fait ressortir des contusions corporelles sans gravité pour l'instant.
07/08/2017AscensionnelFermeture partielle après le décollage
Lors d un décollage en ascensionnel (4eme de la journée), les 3 caissons droits se ferment et ne regonflent pas tant que le treuil est en traction. Une fois le câble libéré, ils ne se regonflent pas, le parachutiste se pose sans problème. Après inspection de la voile, nous découvrons que la voile a été modifiée, certains évents inter-cellules ont été obstrués. La voile a été arrêtée sur le champ.
03/08/2017Déclenchement Appareil SécuritéDéclenchement Appareil de sécurité suite à changement de zone de sauts
Déclenchement du système de sécurité à une hauteur de 1200 m pendant une phase de dérive. Après un saut de démonstration ou le système de sécurité a été réglé sur une hauteur de 1000 m par rapport au niveau de décollage ,j'ai oublié de changer la hauteur de déclenchement du système de sécurité en arrivant sur une nouvelle zone de saut.
30/07/2017Sortie d avionAccrochage [de la poignée] du RSE sur le plancher de l'avion.
Avion PAC 750XL [Binome Tandem] En glissant et s'orientant sur le plancher, juste au basculement, le RSE sort de son logement et prend l'air.
30/07/2017Wing SuitTorsades en Wingsuit
Vol en WS torsades à l’ouverture (pod a touché le talon)
29/07/2017Déclenchement Appareil SécuritéDéclenchement appareil de sécurité en mode "Élève" avec une 190ft2
A l'issu d'un saut de découverte en Voile Contact d'une hauteur de 2500m, l'instructeur après séparation à 1000m se dirige vers la zone de sauts. A une hauteur de 400m, il enclenche des rotations rapides à l'élévateur avant et suspente extérieure. Equipé d'un parachute élève dans lequel a été monté une Storm 190, les rotations rapides entrainent un déclenchement du cypress et le déploiement de la voilure de secours . L'instructeur en prend conscience immédiatement en fin de tour et commence à faire cohabiter les deux voilures en mode "bi plan". Posé sous deux voilures sans mise en miroir. RAS
20/07/2017Posé sous voileEvitement d'obstacle lors du dernier virage au posé.
Lors de l'atterrissage d'une équipe de VR, alors que les 4 premiers se posent normalement avec un vent au sol de 7 à 8 m/s, le vidéoman tarde à faire son dernier virage. Vent arrière il se trouve parallèle aux obstacles bordant la zone de sauts (barrière en ciment et mâts de drapeaux). Lorsqu'il décide d'effectuer son virage pour la mise face au vent il est déjà trop bas. Il effectue ce virage très lentement, lorsqu'il s'est retrouvé perpendiculaire au vent et face aux obstacles et en prise de vitesse, afin de probablement éviter ceux-ci, il a pris l'élévateur avant gauche à seulement quelques mètres du sol et a violemment percuté le sol en phase finale de virage. Il a évité les barrières, seul le pieds droit a touché un mât. La parachutiste a été évacué à l'hôpital avec des fractures multiples.
14/06/2017Équipement / AccessoirePerte du casque Élève
Élève en progression, Perte du casque en chute
14/06/2017Incident OuvertureCommande bloquée
Juin 2017, saut à 3500 m en vol relatif. Ouverture 1000 m après séparation à 1300 m commande droite coincée sans pouvoir la défaire , non libération mais conduite sous voile en compensant à gauche et posé sans arrondi choc moyen et douleur au pied sans gravité, peut être la cause est elle impliquée au rab de commande placé à l'endroit prévu mais par dessous au lieu de par dessus
13/06/2017Ouverture IntempestiveOuverture intempestive de la principale en chute tête en haut
Ouverture de la principale en chute tête en haut, fracture de l'humérus, posé avec le bras cassé.
25/05/2017Collision sous voile"Accrochage" entre 2 parachutistes lors de la finale au posé
Evènement survenu pendant le circuit sous voile, j'ai le visuel sur les deux voiles qui me précèdent. La première est en approche prête à poser et la deuxième en sortie de circuit en U, encore assez haut et positionnée à l'autre extrémité du hangar par rapport à moi lorsque j'effectue mon dernier virage à un peu plus de 100 m. là je m'apprête à faire mon approche lorsque j'entends une voix au dessus de moi, lève la tête et voit l'autre parachutiste venant de ma droite passer devant ma voile, ses jambes frôlant et accrochant brièvement le bord d'attaque avant de dégager sur le coté gauche. d'un bref regard, je constate que nos voiles n'ont rien et nous permettent de poser sans dommages corporels ou matériels.
15/05/2017Pilotage sous voileRoulis des voiles dédiées à la compétition de PSV dernières générations
Essai d'une Petra 72. A l'issue d'un saut PAC premier niveau, ouverture de la voile, fin d'ouverture à 950m. L'ouverture a été très propre. La voile était équipée d'un glisseur débrayable. Le débrayage s'est fait avec un peu de difficulté car j'essayai de gérer le roulis assez sensible sur cette voile. Lorsque j'ai mis mon glisseur dans la combinaison, le roulis a induit une rotation qui s'est "auto entretenue" . Le glisseur était à moitié rentré dans la combinaison, et la partie qui était à l’extérieur à pris le vent relatif et s'est mis sur mon visage, empêchant toute visibilité. La rotation s'est rapidement accélérée, et la seule solution possible était la PDS. J'ai donc du prendre le glisseur pour le "jeter" pour ensuite rapidement faire ma PDS. La procdéure de secours s'est bien passée. A cause de la rotation rapide, la PDS s'est effectuée à une hauteur d'environ 400-500m. Ouverture du secours estimée entre 200 et 300m maximum. Atterrissage sans problème sur une zone dégagée.
19/04/2017Incident OuvertureDemi-frein qui "saute" lors de l'ouverture
Pendant la phase d'ouverture j'ai vu que le frein gauche avait sauté mais je n'ai pas eu le réflexe de faire sauter celui de droite pour avoir une ouverture dans l'axe. J'ai essayé durant la phase d'ouverture de compensé à gauche avec le groupe d'élévateurs mais la voile à très vite engager à droite et très violemment.
13/04/2017MatérielMauvais assemblage du POD et de la ligne d'extraction de la voile principale
Retard à l'ouverture suite au mauvais assemblage du POD et de la ligne d'extraction de la voile principale par le plieur de secours. Le mousqueton à visser qui doit passer dans les deux boucles et qui doit entourer la ligne d'extraction à l'intérieur du POD était absente. A sa place, une liaison souple y était montée. Cette liaison souple est passée à travers l’'oeœillet du POD, la rétraction n'a donc pas fonctionné. Suite aux coups de coudes du parachutiste, le POD à fini par sortir, la voile par s'ouvrir mais le tout emmêlé. Une procédure de secours à donc été faite.
06/04/2017Équipement / AccessoirePoignée basse recouverte par vêtement
Élève 22 sauts. exercice demandé: sortie face queue/passage dos et remise à plat au Moment de l'ouverture, le sweat de l’'élève, qui était à l’intérieur du pantalon à la vérif, couvre la poignée (poignée basse). Poignée non trouvé donc PDS complète. Le vêtement à probablement pris l'air lors du passage dos.
08/12/2016Posé sous voiletitre non-renseigné
1er saut en ouverture automatique d'une formation traditionnelle, saut à 1000m Un autre débutant (à son 5eme saut) sort en OAPT environ 30s après moi. Difficultés à la radio pour comprendre les instructions, nous nous retrouvons quasiment à la même altitude et au même moment en début de vent arrière. Erreur de représentation de l'autre débutant qui prend le circuit à l'envers ; cafouillage à la radio. Je m'éloigne du coup plus que prévu en vent arrière pour ne pas me retrouver conflictuel avec lui en finale. Lui se pose vent arrière, roulé boulé. Il aura un tassement de vertèbres. Moi me pose vent de face mais assez loin de la zone de posé (100/200m) ; arrondi tardif, posé dur. Fracture malléoles d'une cheville.
06/11/2016Interférence matériel à l'ouvertureInterférence des suspentes avec le rabat supérieur du conteneur principal.
Saut de freefly classique tête en haut/tête en bas. Dérive dos avant ouverture, demi tonneau, ouverture position face sol stable. Mauvaise ouverture de la principale, l'ensemble des suspentes de l'élévateur arrière gauche sont hameçonnées sur le rabat supérieur du conteneur principal. Avec le choc de l'ouverture, les suspentes déchirent les coutures latérales et l'hameçon remonte jusqu'à la partie supérieure du rabat inférieur du conteneur secours entre la doublure et le cordura externe du rabat. A ce moment la voile vole mal pas mais je ne perds pas beacoup d'altitude. J'essaie de comprendre ce qu'il se passe mais je vois que la situation devient incontrôlable. J'effectue ma libération, mais je n'ai pas vraiment l'impression de chuter librement. J'attends que ma position se stabilise avant d'actionner le secours. J'actionne le secours, l'ouverture se déroule correctement.
10/10/2016Posé sous 2 voilesOuverture basse, déclenchement appareil de sécurité, posé en rotation sous 2 voiles.
10eme sauts, tous effectués en 2016, étude tours à 2500 mètres, parachute poignée basse. Pour une raison non encore connue, l'élève effectue une ouverture à basse hauteur, la principale et le secours s'ouvrent simultanément après déclenchement de la FXC 12000. L'élève déverrouille la commande droite de la voile principale et la commande gauche de la voile de secours. Immédiatement il y a eu interférence entre les deux voiles. La voile principale s'est enroulée sur le côté droit du secours et l'ensemble est partie en violentes rotations. En tirant sur les commandes, l'élève réussi à ralentir les rotations mais met l'ensemble en décrochage, il relâche, les rotations reprennent, il reprend son action sur les commandes. Cela jusqu'à très basse hauteur. Avant l'atterrissage l'ensemble est quasiment stabilisé mais sentant un nouveau décrochage, il relâche de nouveau les commandes et percute le sol violemment en rotation. Finalement, l'élève s'en sort avec "seulement" une double fractures tibia-péroné.
20/09/2016Wing Suittitre non-renseigné
Expérience de 100 sauts en WS dont 80 en WS expert Premier vol avec une wingsuit HAWK. Au moment de l'ouverture je ne trouve pas la poignée du HD, une fois, 2 fois elle est masquée par la combinaison, à la 3 eme fois je saisis et ouvre, seulement ma configuration de vol était en piqué et rotation L'ouverture se fait avec de nombreux twists (au moins 5 tours) De 1200m à 800m impossible de résorber la situation. La voile était parfaitement ouverte. Je décide de faire la PDS.
28/06/2016Wing Suittitre non-renseigné
- Saut en Wingsuit (modele S-Fly Expert - Niveau 2), environ 10eme saut sur cette combinaison - Sortie OK, Vol OK - 2 PT OK pendant le vol suite incident similaire lors du précédent saut avec la WS - Bip altison à 1500 m, debut de protocole d'ouverture de la voile, 1 à 2 sec après ce bip. - 3 tentatives d'ouvertures entre 1500 et 1000 m, dont 2 très instables avec prise de vitesse et transitions tete en bas involontaires - re-stabilistaion à 1000 m, puis à nouveau 2 tentatives d'ouverture du principal, non concluantes (m'amène à 500/600 m) - 2 tentatives de PDS pour ouverture du secours - je ne réussis pas à aller chercher les poignées - ouverture du secours par Cypres à 225 m - ouverture OK, MAIS au dessus d'une zone résidentielle proche du terrain - libération des ailes de bras plus ou moins rapide avec néanmoins une gêne coté bras droit - je décide de ne pas mettre en oeuvre car déjà très bas et nécessité d'orienter et freiner au plus vite --> pilotage aux élévateurs arrières - impossibilité de libérer une aile de jambe dans le délai imparti - identification d'une allée peu encombrée pour poser au mieux. - trop bas, je termine ma course dans un jardin, en tachant notamment d'éviter un arbre - j'impacte une haie type clôture de jardin + arbustes et impacte violemment le sol - plaies à la langue (mordue) + léger saignement et douleurs légères dans le dos et le torse --> je m'immobilise allongé au sol sur le ventre puis fait appeler les secours et le club par les locataires des lieux - Bilan: langue ouverte et légère entorse cheville gauche
27/06/2016Déclenchement Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Après avoir eu des rappels sécuritaires, l'élève fait son saut de reprise, et il y a eu manque de lucidité en lisant son altimètre. Il regardait son altimètre au lieu de le lire. Il a donc fait une action d'ouverture de la voile principale à environ 700m. La FXC (réglé à 1000ft) a déclenché l'ouverture de la voile de secours pendant la séquence d'ouverture de la voile principale. La séquance d'ouverture s'est finit vers 400-500m. Les deux voiles sont restées côte à côte toute la descente. L'élève a pu s'orienter pour atterrir en sécurité sur une zone dégagée.
21/06/2016Tandemtitre non-renseigné
samedi 18 juin 2016 - 9H00 1 avion de la journée - 3 tandems et 1 vidéo Départ en dernier à environ 1 nautique du terrain au nord. Action CDO main droite 1700M. Déflation du RSE, ouverture du conteneur principal, sortie du POD et délovage des suspentes. Non ouverture du POD. Apres un controle visuel, action poignée de libération de la main droite. Non ouverture du secours malgré les LOR II. Action ouverture secours main gauche exterieur. Ouverture du secours à 800m sol....
26/05/2016Incident Ouverturetitre non-renseigné
A l'ouverture, la voile s'ouvre avec une suspente coiffant 2 caissons à gauche, la voile vole droite quelques secondes avant de partir en auto-rotation nécessitant une procédure de secours. PDS sans incident avec ouverture secours par système skyhook avant que je n'ai le temps de tirer sur la poignée du secours. Posé sans problème.
17/05/2016Matérieltitre non-renseigné
Lors d'un stage de l'équipe espoir VR, une des membres de l'équipe a fait monter une voile principale sur son SH par un parachutiste du centre, cette personne n'est ni moniteur, ni plieur/réparateur, il n'a qu'une CQP vidéo. Sur un côté, le jonc passait directement dans le loop sans passer dans l’œillet de la gaine, de l'autre côté, le 3e anneau ne passait pas dans le 2e, le loop passait dans le 2e anneau. La parachutiste a fait un saut avec ce montage! C'est au pliage qu'une personne s'en est aperçu.
10/05/2016Ouverture Intempestivetitre non-renseigné
Lors de la mise en place du vidéoman pour un suivi tandem, ouverture intempestive du container de la voile principale pour une raison inconnue car pas de témoin visuel. Le couple tandem étant le dernier à sortir de l'avion, le moniteur tandem ne regardait pas le vidéoman à ce moment précis et n'a rien vu. Il est impossible de dire ce qu'il s'est passé, seul le pilote du C208B a ressenti une secousse. D'après son explication, le vidéoman n'a rien compris de ce qui se passait, il s'est retrouvé éjecté de sa position de flotteur et s'est retrouvé avec des torsades sous sa voile principale et a procédé à une libération/secours. Cependant son explication et ses souvenirs sont très confus et incertains. Une rayure apparaît sur le vol du plan fixe de l'avion mais aucune trace sur le casque vidéo, ni sur le parachute.Rien ne prouve que le vidéoman ou une partie de son équipement ait touché le plan fixe, ce n'est qu'une déduction. La voile principale libérée n'a pas été retrouvée, ce jour là, le 3 avril il y avait 40kts de vent à 4000 mètres, donc impossibilité de savoir si elle a des traces ou déchirures. Il est impossible de dire si c'est le HD qui est sortie de son logement (la pochette HD du sac est en bon état), si c'est l'aiguille qui a sauté ou autres causes.
20/04/2016Wing Suittitre non-renseigné
J’effectuais mon 3ème saut de cette fin de journée à Corbas, c'était la dernière rotation de l'avion. Nous étions 2 à sauter en aile. J'étais équipé d'une combinaison Phantom 3 de chez Phoenix Fly. Le saut c'est très bien déroulé. On se sépare à 1500 m, j'ouvre à 1000 m, la voile s'ouvre proprement. Ensuite je dé-zippe mes ailes de bras, rétracte mon glisseur et déverrouille mes commandes normalement. Je m'oriente pour revenir sur le terrain, puis j'entreprends de dé-zipper mon aile de jambe droite. C'est à ce moment là que l’élévateur droit lâche. Je me retrouve pendu à la voile principale, seulement par un élévateur et sans comprendre pourquoi. Je cherche donc à libérer, seulement je ne trouve pas ma poignée, ni visuellement, ni tactilement... L'élévateur gauche lâche quand même rapidement. Je tire la réserve et me retrouve sous le secours vers 400 m. Je me pause sans dommage en bord du terrain.
20/03/2016Matérieltitre non-renseigné
Second saut de la journée, second saut après pliage/entretien annuel.. après la mise en sapin, je repousse le pod de la principale pour l'écarter un peu plus du sapin. à ce moment celui ci de désolidarise de la principale ... stupeur .. le maillon rapide a vis était .. complètement dévissé(ouverture maximum)
14/03/2016Débutanttitre non-renseigné
Suite à l'acquisition d'un altimètre FT50, je décide de faire mon saut de reprise avec, samedi dernier. l'avion monte, l'altimètre aussi (bonne nouvelle) Arrivé à 4000m, la porte s'ouvre, je me lance et je savoure cette douce sensation. je prend une position stable, je la tiens et je fais une poignée témoin. mon regard se croise avec l'altimètre, le drame, ce dernier est resté à 4000m. moment de panique dans la tête, que faire ? bizarrement le temps c'est arrêté le temps d’analyser la situation. ok, je fais une estimation du temps de sortis de l'avion a maintenant en exagèrent bien. j'ai du faire 15-20 secondes, Ok, un saut c'est 40-50 secondes. il me reste 30 secondes. je ne me laisse pas abattre, je travail ma position, un 360° droite puis gauche. n'ayant aucun repère sur les autres pour estimer l'ouverture de voile, times out, j'ouvre. le point de rdv pour la PTU est à 300m ? bon, je vais m'écarter pour ne pas gêner faire des S afin de me poser en toute sécurité.
18/01/2016Matérieltitre non-renseigné
Les 2 commandes ont cassees a l'ouverture ( ouverture forte)+ twist, donc PDS. petite anomalie sur la voilure de secours ( mauvais gonflage au cote droit) je constate apres verification avec le plieur de secours de guadeloupe ( mr gravillon) que l'etat des suspentes sur la voile principale sont anormalement usees ( les 2 centrales arrieres sont tres abimees, limite rupture) pour une voilure de 250 sauts seulement. Atterrissage sous la voilure de secours sans probleme.
27/12/2015Équipement / Accessoiretitre non-renseigné
Saut de B2, déjà mal engagé car port de surlunettes trop larges pour l'élève, pas de visibilité. A l'ouverture du parachute, une commande reste coincée, et, sous le stress, exécution d'une libération sèche, sans désolidarisation. Double voile tournante et atterrissage violent au sol, avec beaucoup de chance car non mortel.
04/12/2015Matérieltitre non-renseigné
en tandem sous voile. après un virage au moment ou j'ai relevé le bras la double commande c'est coincé dans le répétiteur CDO ceux qui a eu pour effet de dévelcroter la poignée de libération.
06/11/2015Débutanttitre non-renseigné
Ma fille pratique le parachutisme depuis 1er mai 2015 (formation OA) et son dernier saut remonte à un mois précédent le jour de l’accident. Elle a 12 sauts au total. Premier élément : Ma fille a effectué son dernier saut le 24 mai 2015. Elle est donc arrivée le samedi 20 juin pour son 12ème saut (6ème saut de chute, 2ème 4000 mètres). Après avoir attendu la matinée, elle a été avionnée vers 11h00. Je l’ai croisée à ce moment là et lui ai demandé si on lui avait fait un briefing. Elle m’a répondu par la négative et m‘a expliqué qu’elle en était en attente. Après vérification auprès d’elle, elle est montée dans l’avion sans aucun briefing : aucun rappel terrain, aucun briefing pour la sortie (c’est une amie, qui, au pied de l’avion lui a expliqué comment sortir face queue puisque le responsable de son largage, le vidéoman tandem et non le responsable d’avion, lui a précisé qu’elle devrait sortir ainsi), aucun briefing pour le saut, aucun rappel des consignes de sécurité. Rien. Deuxième élément : Avant de monter dans l’avion, ma fille est passée devant moi et un coéquipier . J’ai commencé à procéder à une vérification. J’ai alors constaté que l’élastique de ses lunettes était très lâche et je lui ai recommandé de les faire resserrer. Mon coéquipier et moi même avons constaté que sa fx était réglée à 1500 pieds. J’ai donc demandé à ma fille d’aller se faire vérifier par une personne habilitée du centre car je n’étais pas autorisée à procéder au réglage correct de la fx. A ce moment, j’ai été appelée pour le briefing de mon saut et je l’ai laissée seule ; elle s’est présentée devant le Directeur Technique. Ma fille confirme qu’il a vérifié sa FX et a estimé, je cite « C’est bon. ». Il n’a donc pas rectifié la fx. Il n’a pas vérifié ses lunettes (juste le fait qu’elle en possédait). Troisième élément : Dans l’avion, et compte tenu de la configuration des places, aucune vérification n’a été faite sur elle avant son saut. Comme le précise la FIR, elle a perdu ses lunettes en chute et ne voyait plus son altimètre. Elle témoigne du fait que cela l’a perturbé : a essayé de les remettre, est passée sur le dos, s’est rétablie, a à nouveau perdu ses lunettes qui emportaient son casque, a tenté de maintenir l’ensemble. Etait dans l’incapacité de lire son altimètre. Y est finalement parvenue. Est arrivée à 1200 mètres, a effectué une première tentative d’ouverture. N’a pas trouvé sa poignée. S’est remise en position. A regardé où se trouvait la poignée. A fait une deuxième tentative et a ouvert à ce moment là. Sa voile principale s’est ouverte. Et elle a vu l’extracteur du secours puis la voile de secours s’ouvrir en phase finale d’ouverture de la principale, dans un second temps. N’ayant eu aucun rappel de sécurité, elle a saisit les premières commandes qu’elle a vu (malheureusement celles du secours) et les voiles se sont positionnées en miroir et mises en rotation. Elle a tenté d’intervenir sur la voile principale mais sa tête était coincée en arrière par les élévateurs du secours. Elle a finalement impacté le sol dans un champ de blé. Quatrième élément : J’étais au sol pour attendre et regarder l’atterrissage de ma fille. 3 élèves étaient présents dans l’avion. Pourtant personne ne surveillait les ouvertures. C’est un parachutiste confirmé qui faisait parti de l’avion, qui a précipité son atterrissage et a couru en direction du hangar pour prévenir qu’il y avait une personne sous deux voiles. Mes coéquipiers, présents également, témoignent du fait que les 2 voiles ouvertes étaient hautes dans le ciel (bien plus hautes que 350 mètres sol comme mentionné sur la FIR).
02/11/2015Wing Suittitre non-renseigné
A 1500m ne trouve pas son pull out continu à le chercher le trouve ouvre. Dans la phase d'ouverture le Vigil déclenche. Sous 2 voiles ne peut déverrouiller ses commandes (principale et réserve). Pilote aux élévateurs se pose dans un arbre pas de casse. wingsuit expert incomplètement revêtue, n'a pas exécute suffisamment les contrôles d'habillement au sol. La partie fessier du pantalon masquait le font de sac lors de la phase du geste d'ouverture.
26/10/2015Incident Ouverturetitre non-renseigné
A l'issue du jet du hand deploy , aucun ancrage! Réalisation d'un procédure de secours en chute. Lors de la phase d'ouverture de la voilure de secours l'élevateur gauche de la voilure principale interfére avec le glisseur de la voilure de secours qui reste bloqué à 1/3 de ça descente coté gauche. la voilure principale étant partiellement gonflé cela entraine des rotations rapide sous la voile de secours.Apres plusieurs actions sur les elevateurs arrieres puis la mise en œuvre l'élèvateur fini par ce décrocher et la voilure de secours fini de se déployer normalement, Reprise du vol normal puis posé hors zone.
02/10/2015Matérieltitre non-renseigné
saut tandem ouverture 1500 m : ok evolutions sous voile : ok à 700 m sol réalisation d'un gros freinage bras tendu, au relâchement des bras vers le haut la suspente de la commande gauche se coince dans le mousqueton de la sangle gauche du harnais passager. la voile part en auto rotation. je tente d'actionner le mousqueton pour libérer la commande mais sans résultat. après 3 tours j'abandonne et effectue une PDS complète. la voile principale reste accrochée mais vole derrière, le pod du secours monte et se bloque 50 cm au dessus de mon épaule gauche. (il me semble le repousser) ouverture du secours mise en papillon de la voile secours puis ouverture correcte, mais en auto rotation du à la commande de la principale s'entourant autour du cône de suspension du secours. le secours vole droit en compensant à droite. la voile principale est toujours accrochée derrière et ne gène pas le vol. je peux encore m'orienter et poser face au vent pour réaliser mon posé. je fais lever les jambes à mon passager et insiste fortement pour tenir sa position qu'il réalise correctement. le posé se fait normalement sur l'herbe. aucuns dommages physiques.
28/09/2015Débutanttitre non-renseigné
L'élève (20ans ; 14 eme sauts ; PAC en mai 2015) ne trouve pas son hand-deploy, persiste dans sa recherche perte de la notion du temps, décide tardivement de faire la PDS, c'est la FX 12000 qui fait le travail... C'est le bruit de l'ouverture qui m'a fait relever la tête !
23/09/2015Collision en chuteCollision juste après la sortie avec un co-équipier
Collision juste après la sortie avec un co-équipier, ayant provoqué la perte du casque (rupture de la jugulaire, ou accrochage du système de libération). Choc sans conséquence physique (léger trauma genou avec hématome), la collision ayant eu lieu dans le même sens de chute.
01/09/2015Ouverture Intempestivetitre non-renseigné
ouverture intempestive pendant une transition tête en bas --> tête en haut à cause de la boule en cuir de l'extracteur deux fois plus grosse que ce que l'on connait de nos jours.
22/08/2015Matérieltitre non-renseigné
Saut à 4200 m, chute assis à 3. Voile de location en 190 ft² Le saut se déroule normalement. A l'ouverture, j'ai quelques twists qui partent quasiment tous seuls. Evènement assez mineurs. Après avoir constaté une ouverture correcte et le glisseur bas, j'effectue la mise en oeuvre. Sur le coup, les commandes me semblent curieusement placés mais sans que je n'en détecte la cause. Le vol est correct et calme et j'effectue le posé. A la vidéo, nous constatons des torsades entre les élévateurs avant et arrière, à gauches d'une part et à droite d'autre part : de toute évidence, il y avait eu un tours de sac au pliage. L'incident fut sans conséquence pour la suite, la voile volait correctement. Cependant, ce n'est clairement pas une situation "normale" !
20/08/2015Collision en chutetitre non-renseigné
Saut realisé en Aout 2015 aux USA. J'ai 350 sauts, principalement du FF mais avec des bases correctes de VR. Pour le 800eme saut d'un ami, VR 12 organisé, le but étant de former une étoile Saut de sunset à 5200 m sans O2 a partir d'un King Air C90. Très petite porte donc beaucoup de séparation a la sortie. Je sors dans les derniers donc il faut faire un gros piquet pour rattraper la formation. Je prends trop de vitesse mais surtout freine trop tard, je percute un para lors de mon frein a proximite de la formation. Choc relativement violent. Je tape avec une partie de mon ventre et une jambre sur sa tete + haut de son sac. Nous sommes alors a 3700 m. Le souffle coupe et surpris par la collision, je finis le saut sur le dos a deriver de la formation en gardant un oeil dessus. Ouverture et pose normal. Le para dans qui je suis rentré, par en vrille pendant 2-3 sec puis remis a plat et finit le saut, ouverture a altitude normale et posé parfait (exo de PA). Puis au sol, s'allonge et black out complet de son saut. Passage a l'hopital pour scanner : trauma crânien bénin. Me concernant douleur benines.
17/08/2015Ouverture Intempestivetitre non-renseigné
Suite à un accrochage avec un des mes équipiers mon container principal s'est ouvert (tete en bas), mon POD est venu taper dans mes jambes et des suspentes ce sont prises dans un pied. Je suis repassé à plat et dans les instants qui suivent ma voile s'est ouverte très violemment me mettant en rotation tres rapide. J'ai alors alors subi un "voile noir" qui est survenu extrêmement vite. Me sentant partir dans les "vapes" j'ai tout de même réussi à libérer. Après plusieurs secondes de chute j'ai repris mes esprits et j'ai pu ouvrir mon secours.
02/08/2015Matérieltitre non-renseigné
À l'étalement du parachute pour le pliage, il est constaté l'ouverture et la déformation du maillon rapide de l'élévateur avant droit. Le pas de vis n'est pas déterioré. Photo effectuée. Action prise : replacement du maillon rapide, contrôle et resserrage des 3 autres maillons, l'un d'eux était non bloqué (se dévissait à la main).
25/07/2015Collision sous voiletitre non-renseigné
Le samedi 4 juillet; 1er saut de la journée. Un saut de VR2. RAS durant la chute; séparation à 1500, ouverture à 1000m. Circuit main gauche , approche de la zone de posé, PTU classique. Dés le début de la PTU, j’aperçois un autre parachutiste arrivant en circuit main droite sous une voile rapide (un videoman qui suivait un tandem). Je décide de m’écarter lentement sur la partie gauche de la zone de posé afin de lui laisser le maximun de place. Il regarde à plusieurs reprise dans ma direction , ce qui me laisse penser qu'il m'a vu. A ce moment je suis vent de face, sur mon axe de posé, a environ 30 m sous son niveau , il se trouve a peu prés à 2h00 par rapport à mon axe de posé,et continue a converger vers moi. Je reste persuadé qu'il m'a vu et qu'il va finir sa ptu main droite. Malheureusement , il ne m'a a priori pas vu et engage un 360 en tirant sur l'élévateur avant gauche (sans regarder ou il va mais en gardant les yeux sur ses élévateurs). Son corps percute ma voile sur l'extrados, j'estime la hauteur de la collision à environ 100 m d'altitude. Lors de la collision ma voile se ferme en fer à cheval, et m'emmène comme un pantin dans une série de rotations. Celles ci vont miraculeusement s'arrêter et la voile va de nouveau s'ouvrir à une hauteur d'environ 8 m (j'étais au niveau du toit du hangar en face de moi). Je me suis posé sur la piste, vent de travers. Le pilote du pilatus qui était en phase d'atterrissage et qui a vu la scène avait réussi a stopper l'avion environ 50 m avant ma zone de posé. L'autre parachutiste a d'abord vu sa voile piquer puis se remettre à plat. Il s'est posé vent dans le dos. Aucun blessé grave
18/07/2015Incident Ouverturetitre non-renseigné
Après ouverture en VC à 2500M, rétraction bloquée, la voile a un comportement différent, mais je ne vois pas la cause de l'incident, je me rapproche de la formation de voile contact déjà constituée de trois personnes, mon taux de chute est anormalement élevé , je n'arrive pas à rester à coté de mes équipiers. Après quelques tentatives de décrochages dynamiques, je vois mon extracteur apparaitre derrière le bord de fuite, la chaine d'extraction est bloquée et déforme le profil de ma voile. Un équipier vient à coté de moi et confirme mon diagnostic. Après m'être rapproché de la zone, j’effectue la PDS à 1500M, la voile de secours, une optimum 113 s’épanouit normalement et je me pose en douceur sur la Zone d’atterrissage.
05/07/2015Débutanttitre non-renseigné
2ème saut en ouverture automatique - Accroché au hauban. Moniteur a donné maximum de "mou" pour retarder l'ouverture de la principale
23/06/2015Matérieltitre non-renseigné
En phase d’atterrissage j'ai mis ma voilure en frein,par la suite j'ai relâché pour la prise de vitesse.Au moment de l'arrondie j'ai ressentis un blocage sur une des commandes.Et j ai sentis ma voile incliner sur un des coté.J'ai pus observer après mon posé que la commande de manœuvre du passager était bloqué dans le trim de l'élévateur avant.
04/06/2015Matérieltitre non-renseigné
Mon parachute avait sa kill-line d'origine soit 10 ans et environ 500 sauts. Au moment de tirer sur le hand deploy à 1000 mètres, la couture qui lie la poignée à l'extracteur s'est complètement rompue ce qui a eu pour conséquence de sortir la poignée de la pochette sans l'extracteur et à désarmé la kill-line. ILorsque l'extracteur est sorti de la pochette, il n'était plus armé. Pas d'ouverture de la principale, j'ai hésité à ouvrir le secours directement mais j'ai finalement fait une PDS complète. Ma voilure de secours était ouverte vers 500 mètre et j'ai pu me poser normalement.
27/05/2015Incident Ouverturetitre non-renseigné
Je parts pour une doublette en VDO tandem avec mon matériel et celui d'un collègue les deux ont étés vérifiés avant la doublette sans anomalies. Pendant le saut RAS, ouverture à 1100m, après déploiement correct sans rotation, je constate un emmêlage avec les suspentes de l'élévateur avant gauche qui entoure les suspentes de droite. Ce qui donne lieu à une PDS et retour sur le terrain sous secours sans problème particulier
26/05/2015FreeFlytitre non-renseigné
Dans un saut de Free Fly à 10, bien briefé au sol, je devais faire une figure au centre en chute assise avec un coéquipier, et les autres tournaient autour de nous, une fois la figure faite, un des chuteur du groupe a voulu me déventer "pour rigoler !" en passant sous moi, je ne l'ai pas venu venir car il était dans mon dos, ma jambe l'a donc heurté et a rebondie derrière ma tête, résultat ligament latéral interne du genou arraché, à deux doigts de la perte de connaissance en chute et atterrissage plus que rock'n'roll, puis 6 mois de rééduc.
12/05/2015Incident Ouverturetitre non-renseigné
Profil du pratiquant: 700 sauts au total - environ 100 sauts en WS Cat3 - 2ème saut en COLUGO2. Matériel: extracteur de 30 inch - ligne d'extraction de 3m. La voile principale s'ouvre correctement puis torsade (environ 1), rotation lente qui s'accélère, PDS. Le parachutiste se retrouve sous de nombreuses torsades (entre 50 cm et 1m) sous le secours, impossible de les résorber. Le parachutiste subit la dérive du vent et pose sur un terrain accidenté - pas de séquelles physiques.
09/05/2015Posé sous voiletitre non-renseigné
Lors d'un saut d'entrainement d'équipe de VR4, l'acteur de l'évenement décide de réaliser un 720 degrés grâce à l'élévateur avant. La voile étant chargée à 0,95, afin de maintenir la rotation, le parachutiste décida de glisser son pouce sous le casque tout en tenant l'élévateur avant. La voile se recalant très vite, l'acteur de l'évènement s'est retrouvé dans l'incapacité de retirer son pouce du casque. Le tendon du pouce a alors été déchiré.
22/04/2015Déclenchement Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Je suis son moniteur PAC. J'effectuais le 5eme saut PAC de mon élève. sortie en Boule avant. ok retour face sol : ok stabilisation, alti ok vers 2500 m, il resserre les cuisses et se met en virgule et commence à tourner. Je le bloque et le relâche après avoir donné des corrections de position. tout va bien et vers 1600m il recommence, passe sur le dos en auto-rotation. Je fonce sur l'élève qui m'échappe 3 fois de suite des mains. Nous sommes bas et le système de sécurité Cypres ouvre le secours pendant le geste du lâché de l'hand-deploy par l'élève (sa principale n'a donc pas le temps de se déployer). le secours monte et l'élévateur gauche lui coince le bras gauche. Je tire ma principale et pendant la phase d'ouverture mon Cypres se déclenche, je me pose sous deux voiles en sécurité hors zone. L'élève se pose avec une fracture ouverte du bras gauche. D'après l'élève, sa fracture s'est faite à l'ouverture du secours et non au posé. Il arrive quant même à se poser en sécurité sur le terrain. Il est rapidement prit en charge par les médecins sur place puis par les pompiers et le samu.
10/04/2015Incident Ouverturetitre non-renseigné
Saut de VC, Sortie en numéro 2 départ libre Jet de HD, j'attends 1s, rien ne se passe, je regarde au dessus de mon épaule. Le HD est gonflé et tendu au bout de la drisse. J'essaye de tirer à plusieurs reprise sur la ligne d'extraction pour ouvrir le centenaire principal, rien ne se passe. Tout est bloqué. Je prend la décision d'effectuer la PDS a la lecture alti 2200m J'effectue une PDS complète et après action sur poignet secours rien ne se passe. Je regarde au dessus de mon épaule, je ne voie que le HD Je passe ma main dans le dos, et rien ne traine. Je mets alors des gros coup de coude dans le harnais, et au bout de troisième je sent que l'extracteur ressort à bondir hors du sac. Lecture alti après ouverture secours 1600m. Retour sur zone et poser RAS.
04/03/2015Matérieltitre non-renseigné
Au moment du pliage annuel, il a été trouvé un dans le container de secours, lors du test d'ouverture de ce dernier, un tissu cordura poisseux qui sans empêcher l'extraction de la voile de secours aurait sans doute perturbé sa mise en oeuvre.
30/01/2015Équipement / Accessoiretitre non-renseigné
Lors d'un saut: perte du casque avec altison ->pas grave j'ai mon viso et mes yeux Un saut suivant: alti digital mal réglé, indication de la vitesse au lieu de l'altitude -> pas grave, j'ai mon altison et mes yeux Un autre saut suivant: dans les nuages toute la fin de la chute -> pas grave, j'ai mon altison et mon viso -> -> -> Ces 3 incidents mineurs auraient pûs arriver dans le même saut et là …plus d'altis, plus de visi !!!!!…
21/09/2014Incident Ouverturetitre non-renseigné
Sortie pour exercice en poignée témoin mais tiré sur la poignée de libération à la place.
25/08/2014Matérieltitre non-renseigné
Location d'un sac avec une pochette de hand deploy trop lâche. Ouverture intempestive en chute assise a 1500m.
20/08/2014Matérieltitre non-renseigné
Après avoir sauté avec un parachute de marque Wings et avoir atterri correctement, j'ai remis en place les commandes et demi-freins (Ceci m'évite d'avoir les lignes de commande entortillées et préserver leur état) Au moment du pliage, je vérifie la bonne mise en place des demi-freins et range le rab de suspente. Le problème a été le suivant : en remettant le demi frein gauche, j'ai utilisé la mauvaise terminaison de la poignée de commande (les terminaisons haute et basse sont très proche l'une de l'autre - 5cm environ). Ceci a entrainé sur le saut suivant une impossibilité de débrayer la commande gauche (après une bonne ouverture de voile) et à contraint le parachutiste ayant rencontré cette situation d'atterrir aux élévateurs arrières. Ce parachutiste n'a rencontré aucun autre problème et à atterri sur le terrain, sans encombre, et dans de bonnes conditions météo.
04/08/2014Incident Ouverturetitre non-renseigné
Après libération de la voile principale (vélocity 90, commande sortie à l'ouverture et passage dans les suspentes d'un groupe, impossibilité de la débloquer) l'ouverture du secours se passe correctement la voile est correctement épanouie, le demi-frein de la commande droite se retire normalement, le demi- frein de la commande gauche reste bloqué. La pointe de la commande est apparemment trop enfoncée et le demi-frein enserre la base de la pointe de la commande partie molle près de l'anneau. après plusieurs essais, j'arrive à débloquer, je n'avais pas de gants, avec des gants la manœuvre aurait été plus difficile.
11/06/2014Matérieltitre non-renseigné
Lors d'un saut en tandem, je tire normalement la CDO main gauche, la relâche (élastique de maintien sur advance), il ne se passe rien , je la ressaisi à nouveau la tire au maximum et toujours rien, je fais CDO main droite et ouverture de la principale. Au sol je constate que le cable de la cdo est coupé au ras de la poignée. Sur advance on tire la CDO à contre sens de la gaine je suppose que le cable s'est cassé à la longue à cause de ça. Aucun signe avant coureur ne m'a alerté, je vérifie toujours scrupuleusement mon matériel avant chaque saut, notamment cette partie (trois anneaux du rse et cable correctement placés) car les erreur de pliage sont courantes.
09/06/2014Incident Ouverturetitre non-renseigné
Lors de l'ouverture de la voile principale, cette dernière ne s'est pas ouverte au fur et à mesure. Au contraire, l'ouverture a été brutale et instantanée.En quelques secondes,alors que je saisissais mes élévateurs arrières, de nombreux twists se sont formés sur les élévateurs entrainant une rotation (fortement centrifugée) incontrôlable (ma position était sur le dos pendant la centrifugation). J'ai alors immédiatement réalisé la PDS. Cette dernière s'est révélée compliquée car la force demandée pour libérer la voile principale était trop importante vu le positionnement des twists sur le jonc.Les facteurs me permettant de libérer la voile sont, d'une part, le fait que ma poignée de libération soit une poignée crochettable (cela m'a permis de passer des doigts à l'intérieur) et une série d'énormes coups de reins rotatifs dans le sens de traction de la PDS (je pratique de la musculation depuis 12 ans et la force demandée pour libérer était à la limite de mes capacités). C'est alors que la voile principale s'est libérée et que j'ai pu terminer la PDS.
30/05/2014Incident Ouverturetitre non-renseigné
Saut d'entraînement en voile contact, je sort en numéro 4. Suite à mon jet de hand-deploy, rien ne ce passe. Je regarde alors derrière, je l'aperçois gonflé à l'extrémité de la drisse (aucun visuel me permet de dire si le container de la principal et ouvert). Après une chute de 5 sec dans cette configuration, je décide d'effectuer la PDS. Une fois le secours ouvert ça commence à tourner avec un angle moyen à droite. Je range mes poignées dans ma combi, puis regarde ma voile de secours pour voir pourquoi la voile tourne (je pensais que la commande de gauche avait sauté). En regardant la voile de secours, je m'aperçois qu'à mi-cône, sur le groupe arrière droit, des suspentes de la voile principale ont fait une clé, et que cette dernière tracte le groupe arrière gauche faisant ainsi tourner la voile de secours. Je débraye alors les demi-freins du secours. Et là, la commande de droite reste coincée en dessous du point de demi frein, à cause de la clé faite par la voile principale. J'essaie alors de faire voler la voile de secours droite en compensant avec la commande gauche, avec un taux de frein à la limite du décrochage. A ce moment la la voile principale subit une abatée qui me permet de ramener la clé contre le glisseur. Ce qui me permet ensuite de voler avec un taux de frein à gauche égale à celui de droit qui est verrouillé par la clé. Je décide de lâcher ma commande droite pour attraper le coupe-sangle, mais le temps que je lâche la commande, cette dernière fait un tour autour des suspentes de la voile principale. Je récupère alors ma commande et renonce à jacker pour ne pas attaquer la voile de secours par erreur, et décide de me poser dans cette configuration. Après une descente sous voile effectuée grâce â des virage très plat, et à une approche en S. J'arrive à me placer en finale de façon à ne pas être loin de la cible en graviers. L'ensemble de mes coéquipiers était la, ainsi que tous le staff au sol afin d'être parer au moindre accident. Une fois arrivé à environ 10m du sol, je vois passer à ma gauche une voile rapide d'un des chuteurs montés à 4000m. A 3 mètre du sol environ, je vois un saumon d'une autre voile rapide passer à 1 mètre de moi du coté droit. Je me retrouve déventé. Et lorsque j'effectue mon arrondi afin de me poser, je m'aperçois que la voile de secours ne me porte plus du tout, et je fais une chute verticale d'environ 2 mètres. Bilan : passage au urgence, entorse cheville gauche, ecchymose sur la malléole droite. Une grosse frayeur pour moi. Pour la personne qui m'a déventé : elle ne m'avait même pas vu, alors que j'évoluais sous une voile jaune avec une autre voile emmêlée dedans, et une foule de spectateur au sol qu'il a failli faucher également. J'espère au moins que cela lui portera des enseignements, et que la prochaine fois avant d'effectuer une mise en survitesse, il regardera en dessous, ainsi que sur la trajectoire qu'il compte prendre, si personne ne s'y trouve.
14/04/2014Sortie d aviontitre non-renseigné
Lors du premier saut de la matinée (vers les 11h30) pour 3 parachutistes et moi-même lors d'un VR4 nous avons eu un incident, sans effet grave heureusement. Je suis équipé d'une GoPro 3 , montée et rabattue sur le devant d'un casque AirGun, et sors en piqueur bas. Mon homologue en flotteur bas a son LOR dont la sangle dépasse légèrement. Lors de notre sortie, la vis de la monture de ma GoPro s'est prise dans la sangle du LOR et la mise en tension. Nous avons réalisé après quelques secondes que quelque chose n'allait pas et sommes restés proxi, le temps pour nous de dégager à deux ma vis de son LOR. Nous avons poursuivi le saut sans encombre jusqu'à l'atterrissage de chacun des acteurs du VR4. Nous sommes passés proches d'un incident qui aurait pu avoir des conséquences graves, car il aurait pu y avoir une ouverture sèche du secours, à haute altitude (proche de la sortie d'avion), avec 4 parachutistes accrochés (sortie VR4), dont un des parachutistes (moi) ayant son casque accroché au LOR du parachutiste dont le secours s'ouvre brutalement. Il me semble important de remonter deux choses : - Les vis des GoPro sont susceptibles de se prendre dans des éléments qui dépassent (on ne parle pas assez des risques de préhension des LOR des autres paras, en particulier dans l'avion et en sortie d'avion). Je suggère de remplacer ces vis par des vis moins longues (par exemple des 5x20mm) - Les LOR et Stevens doivent être SOIGNEUSEMENT rangés, pour éviter toute interférence avec la sangle, en particulier en sortie d'avion.
04/04/2014Posé sous voiletitre non-renseigné
Élève en apprentissage B2 - 36 sauts au total - 7 sauts depuis le debut de la saison - a correctement mangé le midi - premier saut de la journée à 16H00 - chute libre et travail sous voile cohérent jusqu'a environ 200 metres sol ( en vent arrière PTU main gauche ) L'évèle se sent tomber progressivement dans les pommes et tente de s'orienter face au vent avant de perdre définitivement connaissance. Une fois l'élève inconscient la voile s'oriente vent dans le dos et il atterrit dans des arbres. Il reprends connaissance juste après l'aterrissage dans les arbres et analyse parfaitement la situation de ce qu'il vient de lui arriver. Le parachutiste n'ai pas sujet au malaise et affirme que c'est son premier malaise . Il vient juste de finir sa these (présentation de sa these il y a deux jours ) et vient de relâcher une grosse pression de fin d'étude.
09/03/2014Interférence matériel à l'ouverturetitre non-renseigné
Suite à une défaillance turbine (en cours de diagnostique), le pilote ordonne l’évacuation de l'avion. Le sautant sort de l'avion et réalise son action d'ouverture instantanément, sur tranche. Il s'en suit une interférence entre le bras droit et les élévateurs, voile partiellement ouverte. Le sautant choisi de faire une PDS. il libère incomplètement la voile principale et fait action secours dans la foulée. Il se retrouve sous 2 voiles ouvertes, termine sa procédure de libération. la voile principale se dégage sans accrocher le secours. l’élève se pose sans dommage dans le même pré que les 5 autres sautants.
11/02/2014Incident Ouverturetitre non-renseigné
Séparation à 1500m, dérive, remise à plat et ouverture standard. ouverture du parachute et apparition d'une clé entre la patte d'oie de la commande gauche et le reste des suspentes gauches. Le glisseur bloque cette clé avec la tension exercée de celui-ci pour descendre. Sachant où j’étais situé au moment de l'ouverture et la réactivité de ma voile, j'ai fait la PDS sans avoir testé une mise en œuvre de la voilure. pour le reste RAS.
27/12/2013Collision Ouverturetitre non-renseigné
Contexte : Un saut de freefly tete en haut composé de 5 parachutistes dont un initiateur freefly. Déroulement de l'évènement: La partie chute se déroule bien comme prévu. A la séparation (environ 1500m), je passe en position boule puis en dérive dos. Durant celle-ci, j'ai le visuel sur 3 de mes coéquipiers. Je les regarde s'éloigner tout en continuant ma dérive. Cependant, il me manque donc le visuel sur 1 des parachutistes (rappel: nous sommes 5 dans le saut). Je jette un coup d'oeil à droite puis à gauche mais je n'ai toujours pas le visuel sur mon coéquipier. Je passe en dérive face sol. Je jette un coup d'oeil sous moi puis de nouveau à gauche et à droite. Je stoppe ma dérive et positionne la main droite sur le hand deploy pour enclencher l'ouverture. A l'ouverture, j'ai souvent pour reflex de tourner la tête pour visualiser la monter du POD. A ce moment là, main toujours sur la poignée du hand deploy, je me rend compte que mon coéquipier, sur lequel je n'avais pas le visuel, est juste au dessus de moi (environ 10m à 15m) et sa voile principale est en train de s'ouvrir !!! Je prends la décision de revenir à une position stable (ma main droite ne tient plus la poignée du hand deploy) afin de perdre de la hauteur et d'augmenter la distance entre mon coéquipier et moi-même. Au bout de 3 à 4 secondes, j'ouvre ma voile principale sans incident. L'ouverture s'est faite environ vers 700m. Après debriefing, mon coéquipier n'a rien vu et je ne suis pas visible sur sa vidéo. L'accident a été évité.
15/12/2013Équipement / Accessoiretitre non-renseigné
Suite à une video tandem, je tire mon hand deploy et ma voile s'ouvre sans événement particulier. J'effectue ma mise en oeuvre et je ne détecte aucun problème sur ma voile et son comportement en vol est sain. Arrivé à 300m je me met en place pour mon envoyade que je déclenche à 200m. J'effectue un 270°, lors de ma remise bras haut en sortie, je ressens une secousse ma voile ce dégonfle et me déporte sur la gauche. Ne pouvant pas la contre, je freine ma voile au possible et atteris sur une partie goudronnée devant les hangars. Le résultat médical fait état de fracture au niveau du pied gauche. La voile d'environ 800 sauts, achetée récemment à un propriétaire connu et sérieux ne présentait pas de signes anormaux d'usure prématurée. J'avais effectué sans problème un dizaine de saut avec depuis son rachat.
03/11/2013Équipement / Accessoiretitre non-renseigné
Le but de ce premier saut de la journée (le 01.09.2013) était de travailler seul la chute dos, n'étant pas satisfait de ma stabilité (bien qu'ayant validé mon module aptitude en chute du brevet B). Après plusieurs vérif., l'ensemble des para monte dans l'avion pour un saut à 4000m. A 3500 tout le monde se vérifie une dernière fois: sangle de poitrine, extracteur, altimètre (qui affiche lors du contrôle aux alentours de 3500m)...etc. C'est à mon tour de sauter. Je sors de l'avion, face moteur, après stabilisation, je commence par une figure basique: salto avant puis salto arrière. Je contrôle l'altimètre: aux alentours de 3500 m, je décide de faire un 360° en partant vers la gauche, puis vers la droite. Contrôle altimêtre: aux alentours de 3000m. Je passe alors sur le dos et je commence le travail de stabilisation plus ou moins facilement. je contrôle l'altimêtre qui affiche 2500m mais j'ai l'impression que ma chutte est bien plus longue qu'à l'habitude: je décide donc de me retourner: GROSSE FRAYEUR, je vois le sol bien bien bas que 2500 m, à l'horizon dans mon champs de vision, je vois les premièrs circuits d'attérissage, j'ouvre le principal, un virage à gauche, puis un à droite et j'attéris dans un champs de mais. Une fois au sol, mon alti affichait 2000m. => La jeep de la DZ m'a retrouvé et une fois arrivé à la Drop Zone, un moniteur à retenté l'expérience en prenant mon alti (en plus du sien et de son alti son). En montée jusqu'à la sortie de l'avion, l'altimêtre a fonctionné correctement. En chute l'altimètre affichait des informations erronées. Une fois posé au sol, l'altimètre affichait 1500 m.
07/09/2013Ouverture Intempestivetitre non-renseigné
Dernier saut de la journee: Travail : gorille a 3 avec 1 video. Sortie : 2 para accroches ( video et flotteur) 3eme para en video et le videobest sorti apres. Le 3 eme para rejoint la formation, et ils envoient les jambes pour le gorille. A ce moment-la, la formation se casse la gueule, un para quitte la formation et les deux autres restent accroches en gorille. Seulement, un des deux para accroche la poignee metallique du secours declanchant son ouverture intempestive a 3000m. Le para se retrouve sous sa voile de secours sans comprendre ce qui s' est passé sur le moment. 2 eme incident : la commande gauche du secours reste verrouillée en demi frein. Apres, plusieurs tentatives pour la defaire, prenant de la vitesse en auto rotation, le para decide de compenser par l'elevateur arriere gauche. La descente se fait alors avec ce pilotage. Le circuit se fait normalement, mais etant donné la configuration, le posé se fait brutalement. Bilan : 1 pod perdu, un para blessé ( cote felee et calcaneum touché) et une belle trouille.
29/07/2013Incident Ouverturetitre non-renseigné
suspente coiffante à l'ouverture ; PDS
29/07/2013Posé sous voiletitre non-renseigné
Dernier jour de mon séjour sur la DZ et seul saut de la journée. Ma petite amie de l'époque est en passager. Je saute avec un très bon ami qui est brevet C et travaille sur la DZ. Première rotation de la journée et fort vent en vol et au sol. Cinq départs d'éleves solo avant nous. Nous sautons tard. Le saut se déroule très bien, belle proxy, grip, changement de lapin, nous conservons un axe que nous pensons bon. Nous séparons a 1500 et là stupeur. Nous sommes au dessus de la ville, dans un paysage que nous ne connaissons pas ou qu'il nous a toujours semblé impossible d'atteindre... Immédiatement nous nous mettons dos au vent pour rentrer, la dz est a plusieurs kilomètres. Complétement replié sur nous même et pendu aux arrières nous avançons correctement et sortons de la zone urbaine vers 800 mètres. Un peu plus détendu je visualise l'environnement et décide de tirer droit sur la zone de posé. A 500 mètre je suis en situation de vachage évidente. Je repère un champs parfait, néanmoins je décide de tenter de gagner encore un peu plus de distance. Erreur terrible. En dépassant ce champs je me dirige droit sur la ligne téléphonique et la nationale. A moins de 300m je passe ces obstacles et je repère un champ, au dernier moment je vois une clôture barbelé juste a l'endroit ou je souhaite posé. Je "tire" donc encore un peu plus et fais un virage a 80 mètres, non pas enfoncé ni engagé mais un 180° tout de même, et me retrouve face au vent. Je pose immédiatement en sortie de virage, debout, sauf et sans accroc physique ni matériel. Vaché.
28/06/2013Track/Tracetitre non-renseigné
Le fameux saut de track du soir: Lors d'un traditionnel saut de track, nous avons mal évalué les compétences en chute d'un de nos camarades. Ce dernier n'avait pas de notion de placement car peu de notion de vol en groupe, ce malgré le fait qu'il soit titulaire du brevet B2 et du module track. Nous étions, enfin j'étais pour ma part, intiment convaincu que cette personne avait les compétences techniques recquises. Lors du saut,à la poursuite du fameux "lapin", la personne concerné s'est retrouvé dans la dépression de ce dernier et a coupé la trajectoire d'un "trackeur". Un empillage s'en est suivi, ainsi qu'un percussion en chute, peu violente. Le vol a ensuite repris son cours normal. Commentaire personnel : Je pense qu'il faut bien évaluer qui a les compétences pour pratiquer ce genre de sauts,et éviter absolument les vols trop nombreux.
25/06/2013Déclenchement intempestif Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Posé dans l'eau de 2 tandems équipés de Vigil 2, le premier ne se rallume pas (extinction en fin de journée), le second déclenche au sol 3 min après être sorti de l'eau et avoir posé le parachute au sol.
18/06/2013Incident Ouverturetitre non-renseigné
Suite à un saut effectué à 4000 mètres en vertical (alternance tête en haut/bas), et lors de la fin de travail (1500m) sur le dos en dérive, je me suis apercu que moa commande droite etait sortie de son logement. A l'ouverture la commande est restée bloquée dans les suspentes entrainant une PDS. Cause : les caches élévateurs ne restent pas dans leur emplacement Causes probables : oreilles du secours trop hautes empechant un maintient des caches elevateurs, decoupe du sac harnais
10/06/2013Ouverture Intempestivetitre non-renseigné
Moniteur au 1er saut PAC, je suis côté poignée, je veux simpement changer ma prise au niveau du harnais de mon élève. Je m'aperçois que je sors l'extracteur de mon élève, car mon majeur gauche est coincé dans le "tube" de sa poignée d'extracteur. Sans pouvoir rien faire j'ouvre donc la voile principale de mon élève (à 3500 mètres).
07/06/2013Déclenchement intempestif Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Au moment de ma mise en survitesse (1080°) avec une velocity 90, il y a eu un déclenchement du Cypres après le 2eme 360. Commentaire : ne pas envoyer un 1080 avec des voile Rapide sans avoir un Cypres Speed
31/05/2013Collision Ouverturetitre non-renseigné
Un jour, moi et deux amis sommes parti faire une âpres midi de parachutisme ! Deux sauts très bien passés et le dernier qui a failli être dramatique, tout simplement pour non respect de la sécurité en chute (à la séparation)! Sortie à trois de l'avion pour un petit saut fun, chacun fais un peu de tout pendant la chute, à 1500 mètres aucun signe de fin d'exercice entre nous trois donc aucune séparation n'a été faite (pas de dérive). J'ouvre le parachute pleins des torsades donc un peu de boulot pour les défaire. En même temps que je défais les torsades, un des mes deux copains me tombe dessus en plein voile pendant qu'il ouvrait aussi son parachute ! Je vois ma voile principale me passer devant en me tirant tête en bas et j'ai effectué la 1° pds de ma vie très bien réussie. Très mauvaise expérience que je veux plus répéter car au moment de l'incident, je n'ai pas pensé vraiment à la gravité d'un tel acte, mais j'y ai beaucoup pensé après, une fois sous la voile réserve et avant de me poser !!! Depuis je continue à sauter régulièrement et même si je fais des sauts fun je pense toujours à bien dériver ! Comme je dis c'était pas mon jour ... AL
24/05/2013Wing Suittitre non-renseigné
Après 90 sauts avec la même wingsuit de niveau 2 , je pars pour un vol avec un autre modèle de wingsuit toujours de niveau 2 . Les ouvertures sont bien maitrisées mais sur ce saut avec un nouvel équipement,j'ai connu quelques surprises. Le vol a été agréable et au moment de tirer, je connais une instabilité : j'enfonce légèrement du coté droit pendant la montée du pod.A ce moment la je sais déja que je vais avoir des soucis: dès que la voile sort du pod, je la vois faire deux tours très rapides sur elle même .Elle ouvre donc twistée et part instantanément en auto-rotation. Tant que je suis face sol, je peux essayer de faire quelque chose mais je me retrouve très vite sur le dos et je sens que l ensemble prends rapidement de la vitesse . J'ai déjà connu cette configuration et je sais qu'il faut libérer rapidement car l ouverture du secours ne se fera pas forcement dans une position stable.donc je libère et dès que je sens la principale partir je tire le secours .ma position est plutôt sur le dos et tête en bas mais je n ai pas une très grande vitesse verticale. la montée du pod de secours se fait devant moi et pas dans mon dos , l ouverture est rapide et saine .pas de problème particulier par la suite . Commentaires sur l'événement : Autre élément : sur cette drop-zone, il y a des reliefs proche de la zone de posé . Cela veut dire que les altis visuels et sonores donnent une altitude qui n est pas forcement celle qui reste sous les pieds à moins d être bien vertical terrain , là ou le "0" est défini . A ne pas oublier dans ce genre de cas : la libé pourrait être plus basse que prévue . A mon sens il faut prendre la décision de libérer rapidement une principale twistée et en auto-rotation .Il me semble qu il n y a rien a faire dans ce cas là, surtout avec les bras toujours zipés.Il faut surtout avoir le temps de se deziper sous reserve et éventuellement régler d autres problèmes (suspente coiffante / twists etc ....) Autre point: la montée du pod de principale est apparue plus longue que d habitude . Je pense qu un extracteur plus grand aurait certainement permis à la principale de s ouvrir plus vite et donc de réduire les conséquences de cette instabilité . La vitesse de l' ouverture semble être très importante en Wingsuit. Garder de la vitesse horizontale pour l ouverture et utiliser un extracteur de taille supérieure me semble être une bonne conclusion pour limiter les soucis .
22/05/2013Débutanttitre non-renseigné
L'avionneur & DT (pourtant BEES trad) a avionné un sautant brevet C (chef de l'avion) pour suivre en vidéo un élève brevet A qui travaillait les figures du brevet B à une altitude de 2200m. Au final, le plafond n'a pas permis un largage à 2200m et les sautants ont étés largés 1 par 1 à 1200m Le sautant brevet C n'était pas qualifié pour ce suivit ni suffisament compétent (ni MF en option vidéo, ni PAC, ni suffisament expérimenté pour pouvoir parrer aux situations critiques que peuvent générer un élève juste A en train de faire de Figass) Il y a un manque de connaissance des règles de pratiques des sautants dits "confirmés" notamment au niveau des prérogative du brevet C et un manque certain de rigueur de certains DT qui délèguent à des sautants non-qualifiés des exercices à réaliser en dehors de leurs champs de compétences.
22/05/2013Débutanttitre non-renseigné
Largage d'OA, le vent est inférieur à 7m/s au décollage mais monte très rapidement au delà de 11m/s pendant la mise en place du 1er OA. Le responsable sol l'annonce et demande uniquement à rallonger le largage. Le moniteur a bord ne reçoit pas l'information et le premier OA s'élance suivit par un second. L'avion refait un tour, largue les 2 OA suivants plus loin après la vertical tenant compte de l'indication du responsable sol. Un des OA du premier largage fini en bordure de zone de posée dans les arbres, après avoir effectué l'intégralité du circuit face au vent à reculons (la voile est largement déchiré, pas de dommages physiques sur l'élève). Face au vent, Le moniteur (qui vole en voile école) recule aussi comme ses élèves mais se pose à coté de la piste pour éviter un posé dans les arbres. Le reponsable sol aurait du stopper le largage dès le début au lieu de simplement demander à rallonger celui-ci. Je pense que l'on peut comprendre comment le premier passage a pu être largé (délais de communication entre le sol, le pilote et le largueur), mais voyant ses OA reculer face au vent, le reponsable sol aurait du stopper le largage du 2ème passage et ne pas attendre de voir l'élève poser dans les arbres pour comprendre qu'il y avait trop de vent.
15/05/2013Vérification Embarquementtitre non-renseigné
Le numéro 4 d'une équipe de VR n'a pas attaché sa sangle de poitrine avant de monter dans l'avion. Il n'a pas vérifié ses points d'ancrage avant d'arriver sur axe et aucun de ses équipiers ne s'en est rendu compte. Une fois en chute,le vidéoman se rend compte de la situation et attrape la personne par les sangles pour maintenir le harnais et lui ordonne de procéder à l'ouverture du parachute. Lorsque la traction démarre dans la phase d'ouverture, l'équipier attrape ses sangles et le vidéoman s'éloigne. Commentaire sur l'événement : Personne ne doit monter dans l'avion sans avoir été vérifié soit par un moniteur soit par un équipier. Plus de vigilance dans l'avion et rappel de l'obligation de vérifier ses 3 points d'ancrage poignées avant d'arriver sur axe.
14/05/2013FreeFlytitre non-renseigné
saut de FFly entre un débutant et un confirmé le débutant a environ 50 sauts les 2 partent en chute assis mais n'ont pas d'altimètre sonore Le saut en chute libre se passe relativement bien si ce n'est qu'à environ 1000m le confirmé se rend compte que devant lui au loin une voile est en train de monter, il comprend très vite que c'est le moment d'ouvrir. Il break et fait une petite dérive pour ouvrir à 750m. Le débutant se rend compte qu'il faut ouvrir mais il met un peu de temps à trouver la poignée, il aurait ouvert dans les 500m alors équipé d'une FXC, celle-ci déclanche. Le confirmé se rapproche de lui sous voile afin de lui montrer qu'il a l'extracteur en trainé derrière, le débutant récupère l'extracteur (le secours n'étant pas sorti) puis le tient avec la main jusqu'à environ 10m sol pour le lacher et faire son arrondi. L'ensemble sort du container pour se mettre en trainé derrière mais le déploiement complet de la voilure n'a pas le temps de se faire.
13/05/2013Wing Suittitre non-renseigné
saut de wingsuit classe 3 (retour sur 3 année d'expérience) : Notre DZ organise 3 fois par an depuis 3 ans des initiation WS sous la houlette d'un initiateur qualifié. Soit une quarantaine de pratiquants formés. Tous les pratiquants, avant de passer aux classes 2 et 3 respectent les minima de sauts et de brevet. Les sauts en classes 3 sont donc assez nouveaux, au total un trentaine maximum et le bilan en matière de sécurité est peu glorieux : 3 libé et une autorotation de 2000m (en chute) avec ouverture principale relativement bas (au dessus de 1000m quand même). A tous les nouveaux utilisateurs de classes 3 KING SIZE, soyez particulièrement vigilants et sur de vos capacités en vol avant d'envisager ce type de saut, parfois les minima ne suffisent pas...
29/03/2013Santétitre non-renseigné
En phase d'ouverture, voile au-dessus de la tete, j'ai eu un choc auditif avec la troisième sonnerie de l'altison type Optima placer dans casque Rawa, coté droit. Depuis je fait de l’acouphène depuis trois semaine, aucun traitement efficace de connus. qui a déjà eu ce problème ?
26/03/2013Sortie d aviontitre non-renseigné
A cours d'un parachutage à 4000m, le parachutiste qui a ouvert la porte du Cessna Caravan ne l'a pas fait complètement; en fait la goupille de sécurité ne tombait pas pile dans le trou, elle était entre deux lamelles de porte. Deux parachutistes sont partis sans s'en rendre compte: deux rabats inférieurs de conteneur de secours arrachés... heureusement sacs fermés, voiles protégées mais aussi deux lamelles inférieures en plexiglas de la porte de l'avion à changer. -- L'endroit où il faut mettre la goupille a été matérialisé avec un ruban autocollant imprimé rouge. Une photo sera rajoutée pour les parachutistes qui n'ont pas l'habitude. Peut-être que le constructeur qui installe le kit para devrait revoir sa porte: trop lourde, elle est difficile à manipuler; trop d'écrous et de bord saillants, il est facile de s'abimer les mains ou le matériel même quand elle est bien relevée.
21/03/2013Déclenchement Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Saut de reprise aprés 5 mois d'interruption et prise de poids pendant l'hiver. Combinaison sur mesure N-1 et superposition de vétements en dessous. Parachute de location non réglable Le sautant n'arrive pas à saisir le HD en chute et n'effectue pas de PDS Le vigil Pro déclenche Le sautant effectue un posé vent dans le dos sur la piste Commentaire : Au sol, aprés le saut: il ne pouvait toujours pas faire les mouvements de base d'ouverture HD essentiellement due à la sur-épaisseur de vetements et sa combinaison devenue trop petite. > Vaut mieux sauter quand il fait chaud !!!!
12/03/2013FreeFlytitre non-renseigné
J’effectue mon 5ème SOCR de la journée et 11ème saut de la semaine Pour ce saut, le plafond est annoncé bas, sans doute 2500m. Mon camarade et moi briefons un « petit saut » freefly, sortie accrochés en chute assis. Nous sortons donc premiers du pilatus, ensemble à 2500m (plafond). Après très exactement 9 secondes de chute, le camarade accroche par inadvertance la poignée de mon secours. La voile se déploie sèchement. A l’ouverture du secours, je suis en position tête en bas. Je me retrouve sous voile à 1900m environ, les commandes en place dans leurs logements. L’ouverture sèche et rapide ne m’a pas fait perdre connaissance ni même trop "dérangé" physiquement. En revanche, lorsque je me saisis des poignées de commandes, je remarque 2 problèmes importants : - le vol n’est pas stable et tourne à droite ; - les commandes restent bloquées en demi-frein ; les patères des poignées gauche et droite sont toutes deux comprimées et déformées par l'enserrement de l’ « anneau-suspente » des commandes. Après plusieurs tentatives de résorption, en tirant énergiquement sur les commandes, ou en essayant de faire du « mou » au-dessus des « anneaux-suspentes » qui enserrent les patères, je ne parviens pas à libérer mes commandes. Je décide de piloter ma voile avec les arrières, en évitant les 360° et 180° car le vol de m’apparait pas sain (il y a du tirant à droite). D’ailleurs lorsque je tenais encore les commandes, ces dernières m’apparaissaient particulièrement dures et les virages occasionnaient des décrochages dérangeants. A environ 600m, je reprends à tort mes commandes pour piloter la voile. A 400 m, la commande gauche se libère seule, d’un seul coup, m’obligeant à piloter la voile avec la main gauche enfoncée jusqu’à la cuisse et compenser ainsi la commande droite restée bloquée en demi-frein, et le « tirant » à droite toujours présent. Dans cette position inconfortable, je me prépare à l’atterrissage avec un léger vent contre (vent du nord-ouest), j’effectue un semblant d’arrondi avec « ce qu'il me reste de marge de manœuvre » et me pose en rouler-bouler peu violent mais tonique en vitesse horizontale. Je me relève dans le mouvement, indemne. ------- Au sol, la voile du secours (techno 190) apparait déchirée fortement le long de la couture sur le caisson extérieur, coté extrados et coté droit. Les commandes au sol sont maintenant toutes deux débloquées, sorti de ce que j'appelle l'"anneau-suspente". Les patères des poignées sont déformées laissant apparaitre une très visible emprunte sur le tissu liées à l'enserrement. Après réflexion, je pense avoir bien réagi en pilotant ma voile aux arrières mais n’aurais pas dû à 600m reprendre les commandes alors encore toutes deux bloquées, cela a occasionné une position très inconfortable au poser. J’aurais également pu couper à l’aide du coupe-suspente, les suspentes des commandes lorsqu’elles étaient toutes deux bloquées et piloter aux arrières ma voile bien gonflée et me poser de même.
12/03/2013FreeFlytitre non-renseigné
Après une sortie accrochés à 2 tête en bas, au moment de se lacher, la main d'un para accroche la poignée secours de l'autre para. La voilure de secours s'ouvre vers 2000 m (moins de 10 secondes après la sortie d'avion). Le para fait la mise en oeuvre mais les suspentes de commandes restent solidaire des poignées de commande par le point de demi-freins. Il essaie plusieurs fois énergiquement de les déverrouiller, sans succès. Il pilote par petites actions sur les commandes car le décrochage intervient rapidement. Vers 1000 m, le demi frein gauche se dégage mais l'autre reste verrouillé. Il pilote sa voilure en compensant de la main gauche (main sous le niveau des hanches) et se pose sur la zone prévue en effectuant un roulé boulé. Il ne s'est pas blessé lors de se saut. L'inspection au sol du matériel permet de constater une déchirure du stabilisateur gauche sur 50 cm, de part et d'autre de l'attache de la suspente C avec le stabilisateur. Cette déchirure suit la couture du bord du stabilisateur. Aucun autre dégât n'a été constaté sur la voilure. Les 2 poignées de commande présentent des traces d'étranglement à l'endroit où elles reçoivent les demi freins lors du pliage.
22/02/2013Incident Ouverturetitre non-renseigné
Lors de l'ouverture de ma voilure principale,la commande de manœuvre gauche est sortie de son logement et est venue s'enrouler dans mon cône de suspension. Etant dans une autoration rapide à une hauteur d'environ 500 mètres, j'ai pris la décision d'effectuer une procédure de secours. Au moment du pliage avant saut j'avais remarqué que la couture de l'élastique gauche servant à ranger ma commande de manœuvre était décousue sur une distance de deux centimètres. Me restant seulement un saut à effectuer ce jour j'ai pris la mauvaise décision de continuer mon pliage, plutôt que de faire réparer la partie décousue.
19/02/2013Déclenchement intempestif Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Déclenchement du vigil en mode PRO suite à mise en sur vitesse de la voile (720°) Le déclenchement à eu lieu pendant la phase de remise a plat ( environ 70m) La voile utilisé est une vélocité 103 classique sans RDS Le parachutiste à une charge a l'aire de 1,9. Il n'est pas dans la zone dite a "risque"
19/02/2013Incident Ouverturetitre non-renseigné
Après ouverture de ma principale environ 1200 m, la voile monte dans l'axe je mets les mains sur mes élévateurs et la voile part et se met a tourner sur elle même. Donc je me retrouve en auto rotation sur le dos et les mains bloquées dans les élévateurs torsadés. Je dégage les mains facilement et décide de faire la PDS au moment d'actionner la poignée de libération, je n'ai pu extraire que 10-15 cm de joncs et je constate la poignée bloquée,je refait une tentative pour l'extraire en totalité sans y parvenir et la principale toujours en auto rotation non libérée. Je décide donc de passer ma main entre les deux joncs de la poignée de libé pour avoir plus de puissance pour libérer, le jonc le plus court c'est dégagé et ensuite le plus long et la voile c'est libérée.Je me suis remis à plat et j'ai actionné la poignée secours qui c'est ouvert normalement et j'étais claire sous le secours a 400 mètres environ et me suis posé sur le terrain en toute sécurité
27/12/2012Posé sous voiletitre non-renseigné
Le parachutiste novice n'a pas retrouvé les repères visuels présents sur la carte, il a donc mal négocié sa trajectoire d'atterrissage. Le vent ayant légèrement changé entre-temps, le parachutiste se voyait arriver "vent dans le dos" sur une voie en bitume de la ZA, et a entrepris une manoeuvre trop bas pour corriger sa trajectoire, augmentant de fait sa vitesse. il s'est réceptionné sur ses 2 pieds à vitesse élevée. Malgré une légère douleur au genoux, il n'a pas considéré ça comme un accident mais à toutefois stoppé son activité pour la journée, en attendant que la douleur s'estompe. Après examen quelques jours plus tard, les médecins lui ont diagnostiqué une contusion osseuse sévère du genoux. Commentaire : Accident lié à un manque d'expérience (1er saut sur ce site, -de30sauts au total), et une carte de la ZA qui manquait selon lui de lisibilité
30/08/2012Déclenchement intempestif Appareil Sécuritétitre non-renseigné
Activation du Vigil Pro au moment du posé apres un 900°
09/07/2012Interférence matériel à l'ouverturetitre non-renseigné
Lors de l'ouverture de la voile, l'extracteur à ressort est venu s'enrouler autour des deux premières suspentes de droite à partir du centre de la voile sur le bord de fuite, entrainant un "V" dans le milieu du bord de fuite suivi d'une autorotation par la droite nécessitant une libération. Il nous a toujours été enseigné le fait que l'extracteur pouvait se replier sur le bord d'attaque d'une voile avec peut de conséquence mais si il vient "prendre" des suspentes sur le bord de fuite les conséquences sont plus importantes.
29/06/2012FreeFlytitre non-renseigné
Sortie tête en bas en libre pour suivre une base accrochée de 4 parachutistes. Trajectoires convergentes après la sortie de l'avion. (overshoot pour un des chuteur) Le chuteur touché s'engage dans l'axe vertical tandis que le second chuteur tarde à prendre l'axe vertical (position trop étalée sur l'air) Le second chuteur étant partie plus tôt de l'avion il se trouve sous le premier chuteur. Point particulier de cette situation, c'est le premier chuteur qui à engagé la trajectoire convergente mais c'est le second chuteur qui a le visuel et qui doit faire l'évitement. Je dirais que l'overshoot en plus de faire passer un chuteur du mauvais coté de la base fait "traverser" la formation et que c'est donc un point de sensibilisation important. En effet, le chuteur qui fait l'overshoot n'a pas l'impression d'aller vers les autres parachutistes, et il est moins attentif à un risque de collision.
27/06/2012Équipement / Accessoiretitre non-renseigné
L'Evenement s'est produit deux fois dans le même type de saut de Freefly. Premier événement lors de la mise en place sur poignée vidéo. Ensuite, lors d'un tonneau pour la séparation Freefly. Mon casque est de type RAWA. Vous verrez sur le bloqueur de la mentonière (côté gauche lorsque l'on porte le casque) qu'il y a un petit crochet orienté vers le bas. Celui-ci, avec usure du casque et utilisation normale a tendance a se décoller un peu du plastique et a presenter sa surface très pointue. Lors de la mise en place à la poignée vidéo, ce crochet s'est enfoncé dans mon élévateur, rendant ma tête coincée contre mon harnais. De même lors de la mise en tonneau à la séparation. Ne sachant pas d'où venais le danger, j'ai donc effectué un mouvement de tête violent vers le côté, ce qui m'a dégagé la tête mais a endommagé mon élévateur gauche.