Fédération Française de Parachutisme » [ZOOM SUR CAMILLE PAVIOST]

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

[ZOOM SUR CAMILLE PAVIOST]

29 juil. 2019 - Championnat de France    | WhoIsWho   

Camille Paviost, 14 ans, licenciée au Sport Parachute Orléans est la plus jeune fille à participer à cette 6ème édition du championnat de France de vol ascensionnel à Vichy.

L’envie de voler l’accompagne depuis toujours. « Mon papa est parachutiste et, à l’âge de 12 ans, quand ils m’ont proposé de faire du vol ascensionnel, j’ai tout de suite été partante ». Pas spécialement passionnée des sports intenses, Camille a eu peur pour son premier vol, mais au final « j’étais contente et fière de moi-même » dit-elle avec le sourire. Les vols suivants se sont enchaînés naturellement et la voilà au championnat de France à Vichy.

Cette année, la jeune sportive n’a fait que deux séances d’entraînement, chacune avec 3 à 10 vols, à cause de la météorologie. « En 2018, j’ai pu faire une dizaine de séances. C’est frustrant quand on ne peut pas voler », mentionne Camille. Actuellement, elle s’entraine au Club Para Plaine du Berry, à Levroux, dans l’Indre (36).

L’année dernière, au championnat de France, elle a fini troisième au classement féminin. Pour cette deuxième expérience au championnat de France, son objectif est d’atteindre le Top 6 junior. Sa philosophie ? « Se fixer un objectif et vouloir y aller ! ».

Et pourquoi le vol ascensionnel ? « L’ascensionnel est un sport original et décalé ! J’apprends beaucoup avec mes collègues parachutistes. Nous faisons des rencontres très enrichissantes ». Depuis qu’elle pratique le vol ascensionnel, Camille mentionne que « j’ai plus confiance en moi et en mes capacités sportives. Le vol ascensionnel exige beaucoup de concentration et d’entraînements».

Contre toutes les expectatives, Camille ressent plus la peur quand elle fait de l’escalade avec ses copains que quand elle est dans les airs 🙂 « La voile, c’est moi qui la pilote. J’ai confiance en moi-même car j’ai le contrôle. J’aime contrôler ce que je fais, d’une façon générale. Si je me rate, c’est de ma faute et si je réussis, c’est grâce à moi », explique-t-elle avec enthousiasme.

Au lycée, cette jeune athlète tente d’inciter ses copines à découvrir le parachutisme. « Je suis contente d’expliquer le vol ascensionnel à ceux qui ne le connaissent pas et, aussi, de donner envie à d’autres personnes de pratiquer notre sport ». Il reste juste à lui souhaiter de continuer à accrocher ses rêves à une étoile.



À lire également

derniers articles