Fédération Française de Parachutisme » Stage de Pilotage Sous Voile à Pretoria pour l’équipe de France, en février 2019

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Stage de Pilotage Sous Voile à Pretoria pour l’équipe de France, en février 2019

mars. 2019 - Canopy piloting France    | Informations   

“L’équipe de France de Pilotage Sous Voile était en stage afin de préparer la Coupe du monde qui se déroulera au mois de novembre, à Pretoria.

Pretoria est la capitale administrative de l’Afrique du Sud, située à 80 km de Johannesburg. Mais Pretoria est surtout située à 1250 mètres d’altitude, et gageons que, cela aura des influences certaines sur les performances et la sécurité en Pilotage Sous Voile.
Posés dimanche, 24 février, à Johannesburg, après onze heures d’un vol direct de Paris, nous sommes surpris dès notre sortie de l’aéroport par une chaleur étouffante, transition hiver/été en 3 secondes chrono et 34°C. Après un voyage sans encombre, si ce n’est la conduite à gauche, nous arrivons devant notre Airbnb qui servira de camp de base durant ces 15 jours.
Lundi matin, nous voici sur le centre de Pretoria, une école de parachutisme professionnelle, qui organise chaque fin de semaine, une activité tandem et loisir, et cette année la coupe du monde de Pilotage Sous Voile.

La découverte du pond nous inspire quelques interrogations sur les disciplines que nous pourrons travailler.

L’aire de vitesse n’est pas encore terminée et peu de chance qu’elle soit prête avant la fin du stage. En distance, le terrain est praticable sur 160 mètres avant de devenir beaucoup plus dur et parsemé de bosses. Notre travail de fond est, en début de saison, axée principalement sur la précision, heureusement car c’est la seule zone qui est en place sans restriction.

Le centre est très agréable arboré et spacieux.

Enfin, les premiers sauts s’enchaînent et le constat est clair, cela va plus vite, beaucoup plus vite. Des records, en speed et en distance, tomberont certainement, si le vent reste axé comme actuellement, de face le matin et arrière l’après-midi.

Cédric Veiga Rios « La machine », est déjà, sans forcer, obligé de freiner sa voile après 100 mètres de vol en distance afin de ne dépasser les 160 mètres et de se poser sur zone décente. Sven, un compétiteur présent avec un harnais modifié, a déjà réalisé 215 mètres et fini dans le champ. 

Le vent et les conditions météo vont être des éléments déterminants ici. Avec la chaleur, des thermiques se créent des 10 heures du matin jusqu’à environ 17 heures et les courants d’air évoluent très fortement en force et directions. En ajoutant l’altitude du terrain, à 1250 mètres, tout cela complique très sérieusement les approches et les placements (set up) avant la mise en sur-vitesse sur le pond.

Un coup trop long, un coup trop court, l’accuracy ressemble dans les performances à de la distance. Heureusement après quelques jours l’équipe se cale, les vols s’améliorent et les set up se précisent. Après une trentaine de sauts cela commence à ressembler à ce que l’équipe est capable de démontrer habituellement. Nous aurons même une journée sans « trop » de vent qui va vraiment être profitable pour régler les placements.

Encore une semaine de sauts avant le retour en France pour bien se caler et préparer correctement cette coupe du monde de novembre. Il était vraiment indispensable de réaliser ce stage hivernal ici afin de vraiment prendre la mesure de ce qui nous attend pour la compétition.

L’équipe de France : Nicolas Coadic, Cédric Veiga Rios, Eric Philippe et la présence de Nicolas Gallo espoir en Pilotage Sous Voile.”

Philippe Schorno, Entraineur National.



À lire également

derniers articles