23 févr. 2015 - Directives Techniques

DT042 – Prévention des risques dans la pratique du parachutisme ascensionnel

Objet

Prévention des risques liés à la rupture du câble et à la collision du parachute récupérateur dans la pratique du parachutisme ascensionnel

Préambule

Suite à des incidents de percussion de parachutistes par le Vé de traction lors de treuillages de parachute de saut, il a été mis en évidence l’absence de ligne d’amortissement ou de drisse de sécurité de longueur et de matériau conforme.
Sachant que les câbles utilisés pour la traction en parachutisme ascensionnel treuillé ne sont pratiquement pas élastiques (maximum 3 mètres/1000 mètres), il est indispensable pour la sécurité, de placer du côté de l’utilisateur une ligne d’amortissement.
L’analyse d’un des incidents a montré que l’emplacement du parachute sur la ligne était couramment de le fixer au moyen d’une ligne d’amortissement courte le plus près possible de l’anneau d’accrochage ; il s’agit là d’une très mauvaise disposition et sa logique n’est qu’apparente.

Sur le treuil fixe

Il n’y a aucune raison, physiquement valable, d’utiliser une ligne d’amortissement aussi courte que possible entre la cheminée du parachute et l’anneau d’accrochage. De plus, ce serait se priver du rôle amortisseur et de prévention du coup de fouet lié à cette longueur. A contrario une ligne d’amortissement de plusieurs dizaines de mètres présente l’inconvénient de gêner au remorquage des câbles et le risque accru de faire des nœuds qui la fragilisent. De plus, une ligne d’amortissement aussi longue présenterait un bout de ligne pendouillant au-delà de la portion tendue entre parachute et treuil après largage.
En conséquence de quoi, selon la nature du câble utilisé, une ligne d’amortissement de six mètres de long constitue un minimum raisonnable.

Pour le dévidoir

La ligne doit être équipée en fonction de l’activité, de la nature du câble plus ou moins lourd et de sa traînée, du moteur de rembobinage utilisé. Outre sa longueur, la ligne d’amortissement a un rôle amortisseur ; de nature différente de celle du câble elle n’aura pas le même comportement physique.
Lors de l’analyse d’un autre incident de percussion du parachutiste par le Vé de traction lors d’un treuillage de parachute de saut, nous avons été alerté par l’absence d’une drisse de sécurité dans le parachute intégré à la ligne.

Lire le document complet ci-dessous

Télécharger (PDF, 392KB)

à lire également
9 déc. 2020

[ZOOM sur] Rémy Boullé, récit d’un sportif courageux et déterminé

Ancien commando para, Rémy Boullé a défendu les intérêts de la France en opération en Afghanistan, au Mali, au Niger ou encore au Tchad. Devenu paraplégique suite à un accident de parachute, Rémy Boullé s’est reconstruit grâce et par la pratique du sport notamment du paracanoë, et aujourd’hui du parachutisme. Récit d’un homme courageux et […]

23 nov. 2020

Compte-rendu – Stage Accession de Précision d’Atterrissage en ascensionnel du 19 au 23 octobre 2020 à Laval

Il s’agissait du troisième et dernier stage 2020 d’Incitation/Détection du pôle Accession de Laval. Planifié pendant les vacances scolaires, avec un format de 8 stagiaires tous très motivés, ce stage s’est déroulé dans un cadre idéal. Les stagiaires étaient issus majoritairement du centre-école de Laval, mais aussi de Saumur, Angers et du GIPS. Les stagiaires :Yanis […]

19 nov. 2020

Les mesures de soutien économique et le plan de relance pour le secteur du sport

Le Gouvernement a mis en place des dispositifs de soutien économique inédits pour accompagner l’économie française dans la crise. Le sport fait partie des secteurs les plus impactés. En complément des aides de droit commun, des dispositifs de sauvegarde sectoriels et un plan de relance ad hoc sont aujourd’hui mis en place pour soutenir les […]