15 oct. 2013 - Directives Techniques

DT037 – Actualisation et aménagement de la DT 13 bis relative à l’utilisation des voilures principales. – Abrogée par la DT046

Annulée et remplacée par la DT046
Annule et remplace la DT N°13 bis du 1er mars 2004

Les propriétaires et/ou les utilisateurs des matériels sont responsables du respect de cette directive.

 Actualisation

Les dispositions de la DT 13 bis, appliquées depuis le 1er mars 2004, s’appliquent désormais dès le premier saut.

 Rappel : coefficient de surface minimale en fonction du poids équipé (poids nu + 10 kg) et du nombre de sauts :

– De 0 à 100 sauts : coefficient de 2,5

– De 101 à 250 sauts : coefficient de 2,3

– De 251 à 400 sauts : coefficient de 2,1

– De 401 à 600 sauts : coefficient de 1,9

Surface minimale de voile = (Poids nu + 10 kg) x coefficient correspondant au nombre de sauts.

(Cf.  courbes et tableau des premiers niveaux d’habilitation.)

 

 Exemple : pratiquant ayant 220 sauts et pesant 70 kg :

Son poids équipé  pris en compte est 80 kg.

Le coefficient correspondant à son expérience est 2,3.

La surface minimale qu’il pourra utiliser est 2,3 x 80 = 184 pieds carrés.

Ce pratiquant peut utiliser une voile d’une surface minimale de 190 pieds carrés

 

Cette directive ne s’applique pas :

  – aux pratiquants dont le nombre de sauts est supérieur à 600.

– Aux parachutes de secours.

 

Aménagement

Création d’un second niveau d’habilitation.

(cf.  courbes et tableau des seconds niveaux d’habilitation).

Ce second niveau d’habilitation permet d’utiliser une voile d’une surface inférieure de 11% maximum par rapport à celle recommandée par la DT 13 bis à la condition de satisfaire aux exigences suivantes :

1)        Avoir obtenu préalablement l’accord du directeur technique.

2)        Suivre une formation spécifique théorique et pratique.

Les programmes devront porter au minimum sur la mécanique et les domaines de vol, le largage, les actions à l’ouverture, le pilotage (bras haut, à 50% et 80% de frein), la navigation, les différents circuits, l’atterrissage (approche, précision, arrondi), l’espacement, l’étagement, l’intégration en fonction des autres voilures, les dégagements, les règles de priorités, la sécurité, etc.
3)        Satisfaire aux évaluations :

  • Programme de formation et d’évaluation sur un minimum de 6 sauts spécifiques (pas de travail en chute) avec la voilure préconisée par la DT 13 bis (tableau des premiers niveaux d’habilitation).
  • Programme de formation et d’évaluation sur un minimum de 6 sauts spécifiques (pas de travail en chute) avec la voilure faisant l’objet du second niveau d’habilitation.

4)        Le programme et les débriefings de chaque saut devront être inscrits dans le carnet de saut et emmargé par le formateur.

5)        L’obtention du second niveau d’habilitation devra être inscrit dans le carnet de saut et attesté par le directeur technique.

En fonction de leur poids et de leur nombre de sauts, les pratiquants satisfaisant au programme de formation et d’évaluation sont habilités à utiliser les voiles dont les tailles minimales sont indiquées dans le tableau et sur les courbes de second niveau d’habilitation (voir ci-dessous).

Cette directive ne s’applique pas :

– aux pratiquants dont le nombre de sauts est supérieur à 600.

– Aux parachutes de secours.

 

Exemple : un pratiquant ayant 80 sauts et pesant 70 kg. Conformément au tableau et aux courbes des premiers niveaux d’habilitation (DT 13 bis), il peut utiliser une voile d’une surface minimum de 200 ft2.

 

S’il obtient le second niveau d’habilitation, il pourra sauter :

– Jusqu’à 100 sauts avec une voile de 190 ft2 minimum.

– De 101 à 250 sauts avec une voile de 170 ft2 minimum.

– De 251 à 400 sauts avec une voile de 150 ft2 minimum.

– De 401 à 600 sauts avec une voile de 135 ft2 minimum.

 

Aménagement pour les titulaires du brevet B5 et du second niveau d’habilitation.

Les titulaire du brevet B5 et du second niveau d’habilitation pourront être autorisés à employer une voile d’une surface minimale inférieurs de 10 % par rapport au tableau et aux courbes du second niveau d’habilitation.

(cf. tableau pour les titulaires du brevet B5 et du second niveau d’habilitation.)

Cette autorisation devra être délivrée conjointement par un directeur technique et un initiateur B5 qui la mentionneront dans le carnet de saut, accompagnée de leur signature.

Les propriétaires et/ou les utilisateurs des matériels sont responsables du respect de cette directive.

Télécharger (PDF, 802KB)

à lire également test
9 juil. 2021

Dérogation QAC 121 compatibilité d’ensemble

Dérogation prise en application de l’article 8.2 de l’arrêté du 4 avril 1990 modifié relatif à l’utilisation des parachutes Equipements concerné(s) Parachutes de secours utilisés pour des sauts en parachute au-dessus du territoire Français Règlement(s) objet(s) de la dérogation Article 3 de l’arrêté du 4 avril 1990 modifié relatif à l’utilisation des parachutes Objet de […]

9 juin 2021

DT055 – Matériels réglementés dans l’activité « Ascensionnel »

But Du Document Ce document constitue un référentiel pour le contrôle des points de sécurité des matériels liés à l’activité ‘’ascensionnel’’ utilisés dans un cadre collectif ou individuel, qu’ils soient anciens ou récents. Ce document est d’application immédiate et constitue la nouvelle réglementation. Il rappelle également les obligations réglementaires existantes et en particulier les critères d’autorisation retenus pour ces matériels […]

19 mai 2021

CS 201-2021 – Contrôle des sacs de déploiement des voilures secours Sigma VR 360 et consignes de repliage – Annule et remplace la CS 200

Annule et remplace la CS 200 Objet Contrôle obligatoire des sacs de déploiement fabriqués avant 2021 contenant les voilures secours VR 360 et respect des consignes de UPT à apporter au repliage des voilures secours Sigma VR 360 pliées dans le Sigma et le Micro Sigma avec lesdits sacs de déploiement. Matériels concernés Les sacs […]