Fédération Française de Parachutisme » Coupe du monde FAI de Vol Relatif et Disciplines Artistiques à Eloy.

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Coupe du monde FAI de Vol Relatif et Disciplines Artistiques à Eloy.

oct.. 2019 - Coupe du Monde   

Jour 1 – Vol Relatif

“Première journée de compétition pour les équipes de France de vol relatif. Nous avons réalisé 3 sauts dans chaque discipline aujourd’hui.
La journée fut longue et éprouvante. En effet, la chaleur de ce mois d’octobre en Arizona est très élevée, il faut enchaîner les briefing, les sauts, les pliages, les attentes à l’embarquement, les émotions…ce fut une vraie journée de double appartenance, et c’est très bien car c’est ce à quoi nous nous préparons toute la saison.

L’équipe de France de VR8 a fait bonne impression pour son retour sur la scène internationale. Elle a réalisé 3 bons sauts de vol relatif à 8. Il y a des imperfections mais elles ont été gérées et nous sommes restés dans les fondamentaux de la discipline: rigueur et synchronisation.
Nous sommes à la bagarre avec les Russes et les Américains, c’est l’objectif.

Les filles en vol relatif à 4, championnes du monde en titre, sont bien rentrées dans leur compétition. Elles sont à la première place et comptent 4 points d’avance sur les Anglaises après 3 sauts. Je rappelle que l’équipe de France féminine de VR4 s’est peu entraînée cette saison en VR4 afin de se consacrer au VR8.

Le VR4 open est un peu en dessous de ses objectifs après ces 3 sauts de compétition. En effet, une faute, une sortie ratée et quelques transitions approximatives nous ont pénalisé pour bien commencer.
Nous avons a cœur de présenter de bons sauts dès demain”.

Mathieu Bernier, entraîneur national.

Jour 2 – Vol Relatif

L’équipe de France féminine de VR4 prend tranquillement la tête de la compétition devançant les Anglaises de 8 points. Les filles ont été forte aujourd’hui, réalisant de bons sauts, même si lorsqu’on leur demande au posé: « alors? bien le saut? » la réponse est souvent: « ouais, bof, il y a eu ci, il y a eu ça… ». Ce sont des compétitrices…et surtout, ne pas être contente de son saut et gagner la manche est un excellent signe.

Le VR4 open réalise une meilleure journée qu’hier. Les enchainements sont plus fluides, le rythme s’installe, le vol est plus libéré.
L’équipe s’est peu entraînée cette année pour se concentrer sur le VR8. Kévin Mansion et Damien Gouriou ont changé de place. Alban Rumolo et Aurélien Lemaire ont intégré l’équipe en avril. Notre objectif est de présenter des sauts calmes et posés. Avec une soixantaine de sauts de VR4 cette année, nous ne pouvons rivaliser avec le haut du classement. Le VR4 ici est au service de l’ Equipe de France de Vol Relatif à 8.

En vol relatif à 8, nous n’avons réalisé que 2 sauts : En effet en début d’après-midi des « dust devils » (mini-tornade) ont entraîné un stand-by de plus d’une heure. Ce fut cependant 2 bons sauts pour l’équipe de France avec des scores de 19 (20-1) et 21 points. Nous sommes toujours au combat avec les meilleures équipes, même si les Russes prennent un peu d’avance (+4 points). Les sauts d’aujourd’hui sont moins « propres » qu’hier. Nous avons volé à la limite de nos possibilités, quelques désynchronisations auraient pu nous coûter des points (nous avons une pénalité sur les deux sauts). C’est bien de flirter avec cette limite, mais demain nous devons nous concentrer sur les bases du VR8 et voler plus ensemble.

Mathieu Bernier, entraîneur national.

Les équipes de France de Vol Relatif et Disciplines Artistiques ont pu compter sur le soutien de Marie-Claude Feydeau, vice-présidente de la FFP, et de Jean-Michel Poulet, Directeur Technique National. Et aussi Thierry Courtin, juge français de Vol Relatif à Eloy.

Jour 3 – Vol Relatif

Nous avons effectué 3 bons sauts de VR8 et accentuons notre avance sur les Américains (+5 points). L’équipe a fait preuve de cohésion et de rigueur malgré quelques petites frayeurs comme la superposition extrême des binômes du centre sur un bloc 14 et la construction du bloc 1 en sortie où Christine Malnis a dû se battre pour rester à niveau au départ.

➡️Les Russes, sans surprise, dominent la compétition et mènent avec une avance de 5 points. L’équipe Russe s’entraîne depuis 3 ans de manière professionnelle et est composée d’athlètes très expérimentés, pour certains champions du monde en VR8.

Pour demain, l’objectif est toujours le même pour nous: voler synchronisé, calmement, en respectant les fondamentaux de la discipline. Ensuite, on regardera le classement final.

➡️En VR4, les filles sont toujours en tête devant les Anglaises et ont même augmenté leur avance (+13 points). C’est une grande satisfaction au vu du challenge que l’on s’est fixé, à savoir être les premières à gagner en équipe dans 2 disciplines (VR4 et VR8).

La vice-présidente, Marie-Claude Feydeau, et Jean-Michel Poulet , Directeur Technique National, sont ravis et fiers des choix opérés par la Fédération Française de Parachutisme. En effet, nous tentons ici une première inédite avec la double appartenance du VR4 féminin/VR8, dont l’ambition est la victoire dans les 2 disciplines en 2020″.

Mathieu Bernier, entraîneur national

La coupe du monde 2019 à Eloy Arizona est terminée.

2 sauts de VR8 puis 2 sauts de VR4 après un passage de F-16 (avion de chasse américain) ont rythmé cette dernière journée de compétition.

➡️La France maintient sa suprématie en VR4 féminin. Les filles remportent la compétition dans leur catégorie et se classent comme en Australie, en octobre 2018, 3ème en open avec 20,9 points de moyenne. Bravo à elles.

➡️Le VR4 open termine 5ème, derrière les 4 équipes Américaines engagées dans la compétition. L’objectif est atteint ! Il y a eu de la bagarre et nous avons su relever le niveau après une première journée difficile.

➡️Enfin, l’équipe de France de VR8 revient sur la scène internationale de bien belle manière, se classant 2ème, derrière les Russes et devant les Américains avec 20,2 points de moyenne. 😃
C’est une surprise pour beaucoup ici excepté pour nous (une mauvaise surprise pour certains). Nous avons travaillé dur cette année, nous avions à cœur de bien voler et de prouver que le savoir-faire et la culture française du vol relatif à 8 était toujours présents.

Ils nous reste une quinzaine de points à aller chercher pour être prêts pour les championnats du monde 2020 à Tanay, en Russie. L’objectif est environ 21,5 points de moyenne.
Ce sont les plus difficiles à acquérir. Chaque saut va compter. Il va falloir être à 100%…

Mais pour l’instant on savoure cette première étape. Cérémonie de remise des médailles demain….

Mathieu Bernier, entraîneur national

Résultats des épreuves artistiques

➡️En FreeFly le jugement est sévère et l’équipe de France n’obtient pas le résultat espéré. En face, la Norvège réalise un bon saut et assure sa première place du podium. L’équipe de France FreeFly, Cyrill Padieu, Clément Passemier et Florian Griell, termine à la deuxième place.
Pour une première expérience internationale c’est un très bon résultat ! Surtout avec les sauts qui ont été réalisés, ils peuvent être fiers d’eux.

C’est très prometteur pour le mondial qui se tiendra en Sibérie, en 2020. ✈️

➡️En FreeStyle, l’équipe de France 1, Yohann et Jean Marie Gares (Jim), est au coude à coude avec l’équipe américaine Axiom XP. Chaque manche est disputée serrée. Sur les deux sauts suivants de libre, Yohann et Jim assurent leur première place avec 0,4 point d’avance.

➡️L’équipe de France 2, Melissa Dussuyer et Bastien Fraisse, font une très belle compétition, à la hauteur de leur saison d’entraînement. Ils se placent 6eme et emmagasinent une belle expérience mentale sur la gestion du stress en compétition. L’objectif est atteint”.

Sébastien Chambet, entraîneur national

Court moment de détente pour les équipes de France lors de la coupe du monde FAI – World Air Sports Federation à Eloy 🇫🇷



À lire également