Compte-rendu – Stage d’Accession de Précision d’Atterrissage en ascensionnel du 27 au 31 juillet 2020

Ce stage d’Incitation/Détection s’est déroulé sur le pôle Accession de Laval. Planifiée pendant les vacances scolaires, cette opération était idéalement placée dans la mesure où elle se situait juste en amont du Championnat de France ascensionnel organisé également à l’école de parachutisme de LAVAL.

Participants :
BRAEMS Julie – BOUINIO Yanis – DORTEE Naig – GEFFLOT Clément –MICHEL Hylia – SAVARY Antoine – VASTEL Alderic.

Ces jeunes sont issus majoritairement de Laval, mais aussi de Saumur, Angers et du GIPS. Un plateau qui illustre le dynamisme de l’activité ascensionnelle du pôle de Parachutisme Laval et sa politique orientée vers les jeunes.

Le stage était encadré par l’entraîneur national Jacques BAAL et par Thomas JEANNEROT, membre de l’équipe de France.
Yves RAISON et Alain MENAGE se sont occupés de l’aspect organisationnel de l’activité (treuillage, direction technique de la plateforme, récupération des câbles …). D’autres bénévoles ont également participé pour conduire le quad ou encore ouvrir les voiles au décollage.

L’objectif du stage était de perfectionner en Précision d’Atterrissage et de détecter les futurs sportifs qui alimenteront à moyen terme le Collectif National de « PA/Voltige ». L’étape suivante, indispensable, sera de passer aux sauts d’avion, ce qui pourra se faire dès l’âge légal atteint (15 ans) ou au plus tôt.

Dès leur arrivée, les stagiaires ont pu découvrir l’encadrement du stage, retrouver leurs marques avec leurs entraîneurs pour la semaine, préparer le matériel et faire un point avant le début du stage.

Le lundi matin, après quelques vols, et vu les conditions météo difficiles, l’activité a été suspendue. Un briefing technique a été réalisé, pour recadrer les points vitaux et les fondamentaux à travailler. Un ajustement des voiles et harnais a également été effectué dans le but d’optimiser le contexte de chaque participant. Les journées suivantes sont ensuite démarrées à 7h30 avec un échauffement et la mise en place du matériel. Les vols débutaient vers 8h00.  En fonction des conditions météorologiques, une pause de 2h était prise. La chaleur et la force du vent ont limité l’activité par moment. Les journées finissaient vers 20h, sauf le jeudi où les vols ont été repris qu’à 18h ce qui a permis de réaliser 25 vols dans ce laps de temps.

Au bilan de la semaine, plus de 200 vols ont été effectués. Le stage a permis de gros progrès, malgré le manque de vols pour les plus légers, pour cause de conditions météo trop dures. Tous les vols ont pu être réalisés avec le treuil double bobine et le quad de la Ligue des Pays de la Loire. Les voiles utilisées sont en très bon état. Le renfort de voile provenant du parc du collectif national PA/V a pu permettre d’optimiser la dotation des stagiaires. Il reste malgré tout un travail pour se doter de quelques voiles supplémentaires pour avoir plus de souplesse, et encore plus adapter le parc au profil de ce public. L’achat de voiles de petite taille du type-école, ainsi que d’un foil 232 et un foil 252 serait idéal. Côté harnais, il manque encore de matériel adapté aux petits gabarits. Un sac de type Axis du collectif national est venu renforcer le parc. L’idée d’acquérir des sellettes enfants parapentes a été évoquée. Tous les participants ont utilisé des radios du centre, très utiles pour l’apprentissage et pour accéder à l’autonomie en toute sécurité.

Le travail avec les entraîneurs a été axé sur différents points d’apprentissage : le point de largage du câble ; l’étape de base ; le régime de vol ; les principes théoriques des circuits ; le contrôle du plan et la limitation des S ; la perception du plan.

Ce type de stage permet de former des jeunes progressivement, il a la vertu de créer une émulation entre eux ainsi qu’une dynamique de groupe. L’objectif à court terme, est de passer aux sauts d’avion pour poursuivre leur formation, et pouvoir les intégrer au plus vite dans la dynamique collective du collectif national PA/V. Ainsi, deux élèves de ce stage ont pu réaliser leurs premiers sauts le week-end qui suivait.

Les cadres bénévoles du pôle de Laval sont totalement dévoués à la réalisation de ces stages et nous font évoluer constamment leur approche grâce à leur disponibilité, leur écoute et les nombreux échanges.

L’organisation d’un deuxième stage est d’ores et déjà programmée du 19 au 23 octobre 2020. Les inscriptions se font via la page https://www.ffp.asso.fr/bourses-aides-a-la-pratique/stages-accession/

Un grand bravo à la ligue des Pays de la Loire, son président Vincent Le NOACH, ainsi qu’à l’école de Parachutisme LAVAL et à son dynamique président Jean Pierre SORRE pour la qualité du travail réalisé sur le pôle au profit des plus jeunes.

Compte-rendu par Jérôme DAVID, Directeur Technique national Adjoint

à lire également
12 sept. 2020

[ZOOM sur] Les juges de la Coupe de France de Wingsuit 2020

Yves Letourneur, juge international en Wingsuit, préside le jury de cette première Coupe de France, secondé par Bernard Nicolas, juge international de Wingsuit, et par trois juges stagiaires : Christine Letourneur, Gérard Foubert et Didier Le Nouy. Cette compétition, déclinée en deux catégories (Nationale 1 – Nationale 2), semble être la compétition mondiale majeure en […]

12 sept. 2020

Jour 2 – Coupe de France Wingsuit 2020

Après une première journée de compétition intensive, les compétiteurs entament, en ce samedi 12 septembre, la deuxième partie de la Coupe de France Wingsuit. Se dérouleront, dans les heures à venir, les manches suivantes : En Wingsuit Acrobatique Catégorie N1 : • Manche 4 Libre• Manche 5 Imposé• Manche 6 Imposé• Manche 7 LibreEn Wingsuit […]

12 sept. 2020

[ZOOM SUR] What the Funk avec Julie Teng, Caroline Feuillette et Arthur Perroux

Tous trois originaires de la région parisienne, Julie (38 ans), Caroline (25 ans) et Arthur (26 ans) se rencontrent sur la drop zone de Frétoy-le-Château (60). Depuis, ils ne forment qu’un avec What the Funk, leur équipe en Wingsuit Acrobatique catégorie N2 Julie est Assistante de Direction, ou plutôt « Hapiness Manager », comme elle […]