Fédération Française de Parachutisme » Championnats du Monde, CP et PAV

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Championnats du Monde, CP et PAV

13 janv. 2013 - Actualités   

Point sur Canopy Piloting et Précision d’Atterrissage (05/12/2012)

BRICE BERNIER, 8e aux Championnats du monde de parachutisme 2012 en CANOPY PILOTING

Après 6 ans en Equipe de France FREE STYLE et 2 titres de vice-champion du monde, Brice Bernier avait envie de changer de discipline. « J’adore piloter des petites voiles. Et j’avais envie d’un sport individuel. J’ai débuté il y a 2 ans. Beaucoup d’entrainements, d’auto-analyse, de passion et de motivation pour pousser la performance. La France set très rigoureuse sur les normes de sécurité grâce à la FFP, aux coachs, aux formateurs.

 

 

 

 

 

Pour mon 1er Championnat du monde en Canopy Piloting, sur 130 participants, Jean-Michel Poulet, notre DTN, m’avait fixé d’être dans le Top10. Je suis 8e. C’est une énorme fierté quand on sait que certains font ça depuis 15 ans. Et que, devant, il y a l’extraterrestre BARTHOLOMEW ».

 

« Sans oublier » rajoute Jean-Michel Poulet « que certains compétiteurs sont totalement financés par de grands fabricants de voile qui leur fournissent des prototypes. L’exploit de Brice est encore plus formidable !! ».

PRECISION d’ATTERRISSAGE

A l’issue de cette 7e manche, la France se situe à la 9e place, « même si ce n’est pas le reflet du niveau de performance de l’équipe » rajoute l’entraîneur, Christian Lubbe. Il parait très difficile de remonter ce classement pour envisager une place sur le podium.
Mais l’équipe reste complètement mobilisée et concentrée jusqu’à l’ultime manche. « Dans cette discipline très ouverte, c’est un combat permanent. Rien n’est jamais acquis jusqu’au posé du dernier compétiteur ! Toute la Fédération Française de Parachutisme est à leurs côtés ».

PRECISION d’ATTERRISSAGE FEMININE, manche 7

Après un 1er saut qui a permis de prendre les marques, les 6 suivants ont été entre 1 et 11 cm. « Notre objectif était de 10 maximum par manche », indique Jean-Noel Hardouin, entraîneur de l’équipe de PA féminine.

« C’est donc une bonne montée en puissance, dans des conditions aérologiques qui ont parfois été difficiles ». Et pour Deborah Plat Ferrand, « c’est aussi le témoignage du travail de fond qui a été effectué et qui nous permet de prouver par nos performances que nous avons toute notre place dans le championnat, pour un premier retour féminin en PA depuis 2004 ».

 

Pour 2 compétitrices, c’est aussi un 1er championnat international, avec toute la tension, la gestion mentale qui en découlent. Si, dans cette discipline comme dans toutes les autres, il y a des sacrifices personnels « le plus simple est d’impliquer la famille et que le conjoint et/ou les enfants soient aussi parachutistes » complète avec humour Danielle Ferroni ! Mais, pour toutes, c’est la fierté d’être là, de représenter l’Equipe de France, de porter témoignage que le travail finit toujours par payer.

C’est aussi l’envie de sensibiliser d’autres sportives, d’aller vers un renouveau féminin dans cette discipline, de s’impliquer pour pérenniser le travail commun, de progresser. Parce que la compétence de chacune tire toute l’équipe vers le haut, que la dynamique d’une équipe pousse à se surpasser pour les autres…. « pour arriver sur la podium lors des prochains championnats du monde » concluent-elles d’une seule voix avec des étoiles dans les yeux !



À lire également

derniers articles