Fédération Française de Parachutisme » 382- La France a des fortes chances de remporter plusieurs médailles à l’occasion de la Coupe du monde FAI de PSV.

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

382- La France a des fortes chances de remporter plusieurs médailles à l’occasion de la Coupe du monde FAI de PSV.

29 oct. 2019 - Coupe du Monde   

Du 20  au 24  novembre 2019, la 10ème coupe du monde de Pilotage Sous Voile -PSV- est organisée en Afrique du Sud, sous l’égide de la Fédération Aéronautique Internationale (FAI). Une délégation française de huit personnes sera à Pretoria pour cette compétition qui accueillera une vingtaine de nations, dont les meilleurs compétiteurs mondiaux de la discipline.

La France vise les podiums

A Pretoria, les athlètes français comptent sur le soutien et le support du président de la Fédération Française de Parachutisme, David Roth, de la vice-présidente, Marie-Claude Feydeau, et de l’entraîneur national, Philippe Schorno. Pour les équipes de France engagées sur cette compétition, les résultats attendus sont élevés.

Les meilleures nations sur cette discipline seront présentes (Allemagne, Australie, Argentine, Canada, Etats-Unis, UAE, Italie et Nouvelle Zélande). « La concurrence sera rude mais nos objectifs restent très élevés : un ou deux podiums en individuel et un en équipe », explique Philippe Schorno, entraîneur national.

Cette Coupe du Monde à Pretoria est une étape intermédiaire importante, avant les championnats du monde de parachutisme, en 2020, en Russie.

Les conditions aérologiques et  la géographie de la région

En février 2019, les équipes de France de Pilotage Sous Voile se sont entrainées à Pretoria.  Ces entraînements leur ont permis de comprendre l’aérologie et la structure sur place : « Les conditions météorologiques difficiles de la région et l’altitude du terrain -1400 mètres- auront surement une incidence non négligeable sur les performances des compétiteurs », mentionne Philippe Schorno. Et il complète, « Nous espérons que les stages d’entraînement effectués sur place nous permettront de minimiser ces difficultés. L’équipe est en forme, et déterminée comme à chaque fois, à faire retentir la Marseillaise, pour une première, sur le continent africain ».

Les compétiteurs 

Cédric Veiga Rios, licencié à Armor Parachutisme (22), a fait briller la France d’innombrables fois. Cette année, il a été médaillé d’or au championnat de France de PSV  et médaillé d’or aux internationaux de PSV à Klatovy, en République Tchèque. Palmarès : Champion du Monde 2018 en Distance (PSV, vice-champion du Monde 2018 en Combiné par équipe (PSV), vice-champion du Monde 2018 en Combiné (PSV), 3e à la Coupe du Monde 2017 en Vitesse (PSV), 3e à la Coupe du Monde 2017 en Combiné par équipe (PSV), vainqueur de la Coupe du Monde 2017 en Distance (PSV), record du monde de distance (2017), record d’Europe de vitesse (2017), médaillé de bronze au championnat d’Europe 2015 en Vitesse (PSV), médaillé d’argent au World Air Games 2015 en Combiné par équipe (PSV) et médaillé de bronze au championnat d’Europe 2015 en Combiné (PSV).

Nicolas Coadic, licencié à Armor Parachutisme (22), a fait une belle saison 2019. Cette année, il a décroché trois médailles au championnat de France de PSV à Orléans, deux médailles de bronze (Précision et Vitesse) et une médaille d’argent (Combiné PSV). Palmarès : Vice-champion du Monde 2018 en Combiné par équipe (PSV), champion de France PSV – Précision (2018), 3e  au Championnat de France PSV – Vitesse (2017).

Kévin Techer, licencié à  Bfc Parachutisme (39), totalise plus de 14000 sauts à son actif. Palmarès : 3e à la Coupe du Monde 2017 en Combiné par équipe (PSV), vice-champion de France en Pilotage Sous Voile (2017), champion du Monde 2016 en Séquence à 2 (VC), médaillé d’or au World Air Games 2015 en Séquence à 2 (Voile Contact), champion du monde 2012 en Séquence à 2 (Voile Contact), champion de France de Voile Contact à 2 (2012), médaillé de bronze au 3e Championnat International de Dubaï en Séquence à 2 (VC) (2011), champion de France de VC2 (2011), champion de France Voile Contact à 4 (2011).

Eric Philippe, licencié à Cercle Parachutiste de Nice (06), est le plus expérimenté de l’équipe, il est monté plusieurs fois sur le podium cette année. Il a été médaillé de bronze à l’Open International PSV d’Orléans (en Précision) et trois fois médaillé au championnat de France de PSV (Argent  en Distance et en Précison ; Bronze en Combiné PSV). Palmarès : Vice-champion du Monde 2018 en Combiné par équipe (PSV), 3e à la Coupe du Monde 2017 en Combiné par équipe (PSV), champion du monde 2016 en Précision (PSV), médaillé de bronze au championnat du Monde 2014 en Vitesse (PSV), champion de France Précision (PSV) en 2013.

Nicolas Gallo, licencié à l’Ecole de Parachutisme du Centre Orléans Loiret (45),  fait partie de l’équipe Espoir et, cette année, il a participé au stage de PSV à Pretoria  et aux  internationaux de Pilotage Sous Voile -PSV- à Klatovy, en République Tchèque.

Le Pilotage Sous Voile, une discipline visuelle et exigeante

En Pilotage Sous Voile, les compétitions se déroulent sur une étendue d’eau et peuvent être visionnées à quelques mètres du sol. Les compétiteurs accélèrent leurs parachutes en effectuant un ou plusieurs virages serrés, puis s’avancent à la surface de l’eau pour entrer dans le parcours. Cette discipline est très visuelle, voile ouverte, consiste, en un posé en « sur-vitesse », sur une zone dédiée, après avoir entamé une trajectoire horizontale sur un plan d’eau, dans une phase où la voile est « plane », grâce à une prise de vitesse, débutée entre 300 et 700 mètres d’altitude, par virages serrés pour accélérer la vitesse de la voile.

Trois épreuves sont regroupées dans le Pilotage Sous Voile :
· La vitesse : passer le plus rapidement possible entre 2 capteurs éloignés d’environ 70 mètres et disposés sur une courbe de 70°
· La distance : aller le plus loin après avoir touché l’eau
· La précision : se poser dans une cible de 2 mètres par 1 mètre, debout, après avoir parcouru 4 zones d’environ 40 mètres au total en touchant l’eau avec le pied.

Photo de la discipline en lien ici ©Maxime Teyssier

 

Relation presse :
Phoebus Communication
Larissa Presotto Bertolo 07 85 83 91 41 – phoebus-communication@orange.fr

Télécharger (PDF, 661KB)



À lire également

derniers articles