377 : La France vise les podiums à la Coupe du monde FAI de Vol Relatif et Disciplines Artistiques, à Eloy, aux Etats-Unis.

Du 7 au 12 octobre 2019, la 13e coupe du monde de Disciplines Artistiques et la 22e coupe du monde  de Vol Relatif sont organisées aux Etats-Unis, sous l’égide de la Fédération Aéronautique Internationale. Six équipes françaises sont engagées sur cette compétition qui accueillera au total 15 nations, dont les meilleurs compétiteurs mondiaux de chaque discipline.

 Au total, sept sportifs de haut niveau français participent à la compétition de Disciplines Artistiques. En Freefly, Cyrill Padieu, Clément Passemier et Florian Griell (vidéoman) espèrent grimper sur le podium. En Freestyle, l’équipe expérimentée, Yohann Aby  et Jean-Marie Gares (vidéoman), ont tous les moyens de gravir la plus haute marche du podium. Pour ce duo au palmarès impressionnant, cet objectif est totalement possible. Pour l’équipe de France 2, Melissa Dussuyer et  Bastien Fraisse (vidéoman), cette compétition est l’occasion d’acquérir plus d’expérience internationale. « Cette compétition est importante car elle sert aussi d’étape pour le championnat du monde de 2020, en Russie », affirme Sébastien Chambet, entraîneur national de DA.

En Vol Relatif, trois équipes de France sont engagées sur cette compétition.
Le VR4 France Féminin, Clémentine Le Bohec, Sophie Pécout, Gaëlle Giesen, Christine Malnis et Julie Fournier (vidéowoman, vise la première place et entend bien assumer son statut d’équipe championne du monde en titre. « C’est un challenge car l’équipe a changé (intégration de Gaëlle Giesen et Julie Fournier) et des changements de place ont été opérés. Nous nous mesurerons à l’équipe anglaise qui prétend aussi à la médaille d’or », explique Mathieu Bernier, entraîneur national.

L’objectif de l’équipe de VR4 France Open, Alban Rumolo, Damien Gouriou, Kevin Mansion, Aurélien Lemaire et David Ricard (vidéoman), est de prendre de l’expérience sur cette compétition.

Le VR8 France, Aurélien Lemaire, Clémentine Le Bohec, Sophie Pécout, Gaëlle Giesen, Christine Malnis, Alban Rumolo, Damien Gouriou, Kevin Mansion et Michel Laynaud (vidéoman),  fera son grand retour sur la scène internationale. « L’équipe monte en puissance. Cette coupe du monde est une étape intermédiaire dans notre préparation pour la Russie 2020. L’objectif affiché est un podium en Arizona », complète Mathieu.

A propos de :

Le Freefly consiste à réaliser des figures durant 45 secondes, en utilisant les trois dimensions de la chute libre après largage à 4.000 mètres d’altitude. Une équipe de freefly est constituée de deux performers et d’un vidéo-man. Les freeflyers évoluent tête en bas, debout ou assis, en volant à proximité l’un de l’autre dans 3 axes, horizontal, vertical, diagonal. Le Freefly comporte deux parties : les enchaînements imposés, les enchaînements libres. Lors des enchaînements libres, les juges notent la technique -difficulté, technique du mouvement, précision, travail d’équipe- et la présentation artistique -attrait visuel, originalité, composition, travail l’équipe-. Pour les enchaînements imposés, les juges notent la présentation et la technique pour chacune des quatre séquences imposées.

Le Freestyle est un enchaînement de figures artistiques issues de la gymnastique. Les sauts s’effectuent à deux : un performer et un vidéo-man. Comme pour le Freefly, le largage a lieu à 4.000 mètres et les compétiteurs ont 45 secondes pour effectuer leurs figures. Basée sur des figures imposées, telles que le salto tendu, ou sur des figures libres, la chorégraphie du saut laisse place à la créativité du parachutiste avec des mouvements en 3D. Les juges évaluent la difficulté technique, l’exécution des mouvements et prennent également en compte les qualités artistiques et celles de prises de vues. Une compétition comprend des sauts de figures imposées et des sauts de programme libre.

Le Vol Relatif à 4 ou VR4
se pratique en chute libre, en position horizontale dite «à plat», en équipe de 4 compétiteurs accompagnés par un vidéo-man, avec un largué à 3.200 mètres d’altitude. Les quatre parachutistes doivent effectuer, en 35 secondes, une suite de figures imposées, tirées au sort avant chaque compétition. Ceci exige une bonne technique individuelle en chute libre, adaptée à celle des partenaires. Les seuls critères de jugement sont la technicité et la rapidité d’exécution. Les points ne sont validés que s’ils sont visibles sur la vidéo. Chaque figure correctement exécutée vaut 1 point.
Le Vol Relatif à 8 ou VR8 8
se pratique comme le VR4 : 8 parachutistes et un vidéoman largués à 4.000 mètres ont 50 secondes pour effectuer leurs figures.

Relation presse :
Phoebus Communication
Larissa Presotto Bertolo 07 85 83 91 41 – phoebus-communication@orange.fr

Télécharger (PDF, 375KB)

à lire également
24 janv. 2020

Commission Internationale du Parachutisme

La réunion de la C.I.P se déroule du 22 au 26 janvier à Moscou. Photo de la délégation française: Patrice Girardin, délégué pour la France, Bernard Nicolas, délégué adjoint pour la France, président commission juges internationaux, David ROTH, président de la FFP – Fédération Française de Parachutisme, Domicile Kiger, commission vol en soufflerie et commission […]

17 janv. 2020

Parachutistes honorés à l’Assemblée nationale.

L’équipe de Karine Joly, Grégory Crozier et Baptiste Welsch a été honorée une nouvelle fois. Dans les salons de l’assemblée nationale ils ont reçu des mains du député Jean-Michel Mis, la médaille de l’assemblée nationale en présence de David Roth, président de la FFP.

10 janv. 2020

Deux parachutistes médaillés à Nice

Karine Joly et Gregory Crozier, champions du monde 2018 en Freefly, ont été reçus à la mairie de Nice pour la remise de la médaille de la ville Nous athlètes ont été reçus par:Mr David, Directeur Adjoint de cabinet et Conseiller RégionalMr Azinheirinha, Directeur Général des ServicesMr Papazian, Responsable des Sports