Fédération Française de Parachutisme » 1ère Coupe du Monde de Vol Relatif Vertical

FFP #Flyin2024
Projet Olympique

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

1ère Coupe du Monde de Vol Relatif Vertical

26 oct. 2008 - Actualités   

Du 26 au 28 octobre à Eloy, Arizona.

Du 26 au 28 octobre à Eloy (Arizona),suivez l’unique et toute nouvelle équipe de France de VRV à 4 lors de cette première Coupe du Monde grâce à Gillian Winter, chef de délégation.

Découvrez cette nouvelle discipline et nos représentants français en visitant le site de l’équipe TEAM4SPEED >>>

 

 

 

 

Samedi 25 octobre

Chef de Délégation pour la France, j’ai l’honneur de participer à cette première Coupe du Monde de Vol Relatif Vertical – VRV – qui a lieu du 26 au 28 octobre à Eloy, Arizona.

Pour mémoire, le VRV est une discipline nouvelle issue du freefly. Dans les épreuves de freefly il y avait deux manches de vitesse et le VRV vient de ça. Le jugement n’est pas subjectif et les règlements se rapprochent de ceux du VR. L’épreuve existe depuis 2006 aux US et, ce pays a proposé à la CIP d’organiser une Coupe, nécessaire comme préalable avant de pouvoir organiser un championnat du Monde.

 

 

Les championnats nationaux américains (USPA Nationals) ont lieu en ce moment à Eloy (depuis le 19/10) et, l’excellente performance de notre équipe de VR8 a marqué les esprits. Les américains étaient très contents et honorés de la participation de la France et, la performance a été saluée de tous. Susan Dixon, juge française, a eu le plaisir de faire partie du panel de juges VR pendant les nationaux et, elle reste ici pour faire partie du jury d’appel pendant la Coupe du Monde.

Notre équipe de France de VRV est ici à Eloy depuis lundi soir. Elle a pu soutenir notre équipe de VR mais, a aussi pu voir les performances des équipes américaines de VRV, même si elle a décidé de ne pas participer aux Nationaux. La semaine a donc passé en entraînement, mais aussi en recherche de sponsors. Philippe Schorno, entraîneur national des disciplines artistiques, profite de son expérience de compétiteur en VR et de ses relations ici aux US pour faciliter cette recherche. L’équipe est sponsorisée par :
- PERFORMANCE DESIGNS pour les voiles,
- UNITED PARACHUTE TECHNOLOGIES (LLC) pour les sacs-harnais VECTOR,
- BOOGIE MAN pour les combinaisons,
- VIGIL II pour les déclencheurs,
- LARSON & BRUSGAARD pour les altisons,
- BRIENNE-LE-CHATEAU pour des sauts,
- PARASPORT pour les casques,
- Monsieur Pierre-Jean « PJ » Gerriero de la SD 3ATP (Dijon) pour un soutien financier,
- ICARIUS AEROTECHNICS soutien en sauts et, bien entendu,
- la Fédération Française de Parachutisme.

 

L’équipe comprend cinq personnes : quatre performeurs et un vidéoman. Age moyen : 34 ans et, à l’exception de Yannick, tous professionnels de parachutisme. Voici un petit récapitulatif des membres de l’équipe, de leur parcours et de leur motivation dans cette discipline nouvelle. Pour plus d’informations et leur palmarès : www.team4speed.com

 

 

 

- Frédéric Nenet, Capitaine
Nombre de sauts : 6 000
Motivation : “Repartir pour une nouvelle discipline de freefly et VR avec cinq amis dont l’objectif est d’être champions du Monde lors des premiers championnats en 2010.”

- Cyril Colin
Nombre de sauts : 4 500
Motivation : “Fasciné par cette nouvelle discipline en tant que performeur, nous avons constitué une équipe d’amis tous motivés. Personnellement, j’ai aussi envie de renouer avec d’autres titres après avoir gagné en freestyle derrière la caméra.”

- Raphaël Coudray
Nombre de sauts : 10 000
Motivation : “J‘ai toujours adoré le VR et le freefly et c’est enfin une discipline qui combine les deux.”

- David Malézé
Nombre de sauts : 9 500
Motivation : “Avant tout, une aventure de groupe, aller jusqu’au bout ensemble. Être aussi les précurseurs d’une discipline nouvelle qui allie le vol du freefly que j’affectionne particulièrement et l’intelligence du vol relatif.”

- Yannick Poletti
Nombre de sauts : 2 400
Motivation : “Vivre l’aventure avec une équipe sérieuse. Réussir à être champion du Monde. J’ai toujours été vidéoman et, j’ai envie de continuer… Je me donne un minimum de deux ans mais je pense que je continuerai. Père de deux enfants, ce n’est pas toujours facile mais j’ai une femme extraordinaire…”

- Philippe Schorno, Entraîneur
Motivation : “Cette nouvelle discipline de VR et l’aventure de cette nouvelle équipe m’a séduit, leur motivation et leur détermination à devenir les premiers champions du Monde de VRV m’a conquis.”

 

 

Dimanche 26 octobre

Fin de l’ entraînement. Trois sauts dont deux jugés : 16 points (une faute), 13 points (zéro faute).

Cérémonie d’ouverture avec les quatre équipes participantes. Deux équipes américaines, le Canada et la France. Pourquoi si peu d’équipes ? A priori, il existe des équipes ailleurs dans le monde mais, en fin de saison, les fonds sont limités et beaucoup ont décidés d’attendre 2009 et la Coupe du Monde qui va avoir lieu à Prostejov en Czechie. La cérémonie a été relativement brève avec une collation de Tacos et bière et boissons fraiches à volonté et un indien de la tribu Navajo a dansé avec des anneaux et il était assez impressionnant.. Ensuite, il y a eu les discours d’usage : Larry Bagley, représentant de l’USPA, Graeme Windsor, Président de la CIP et, pour finir, le briefing de Pia Berggren, Chef Juge et distribution du tirage au sort.

Nos « Frenchies » partent en deux avec l’équipe d’Arizona et le premier appel à 07h45. Juste le temps de faire un briefing des sauts et vite, retour à l’hôtel pour se reposer pour le jour « J » pour ce moment, comme Graeme Windsor l’a rappelé, historique car c’est la première épreuve officielle de cette nouvelle discipline.

Enfin le tirage au sort… entraînement au crépuscule.

A demain pour plus de nouvelles.

 

 

Lundi 27 octobre

La France sur le podium…

Premier et dernier jour… Oui, la compétition a commencé et s’est terminée aujourd’hui sans difficulté aucune.

Démarrage des sauts à l’heure, 7h45 sonnante. Beau temps, ciel sans nuages. Pour la France, l’entrée en matière a été difficile surtout à cause de la sortie qui a fait que l’angle vidéo a fait perdre des points. Néanmoins, 9 points mais avec un écart de 13 points de l’équipe américaine Arizona Arsenal et 14 pour USA Mandrin (qui ont réussi 40 points – record du monde – lors des Nationaux US).

Comme il n’y avait que quatre équipes, les juges ont jugé les quatre devant les compétiteurs et la manche deux n’a été envoyé qu’après la fin du jugement. Il en a été procédé ainsi pour toutes les manches.

10h20 : la deuxième manche est jugée et la France obtient 14 points.

11h35 : la troisième manche est finie et la France obtient 16 points et l’écart se creuse de 22 points avec Arsenal.

12h45 : la quatrième manche a été jugée et la France obtient que 9 points mais le saut était plus difficile car les deux « équipes américaine obtiennent chacune 13 points. La température extérieure monte (35°) ainsi que la pression.

14h10 : la cinquième manche est terminée et jugée, 11 points pour la France, 13 points pour Mandrin et 18 points pour Arsenal qui ont maintenant une avance par rapport à la France de 33 points et de 16 points sur Mandrin. Je ne parle par des Canadiens qui tournent autour de 3 points (moyenne de 2.83 pour être précis).

15h00 : dernière manche, un saut rapide assez proche du saut qui a permis à Mandrin de faire 40 points (42 avec 2 fautes) il y a 4 jours. A 15h40, c’était terminé mais la France finit en beauté avec 24 points – Record de France et Record Européen. (Mandrin 29, Arsenal 31). Nous sommes sur le podium et pour une première mondiale cela restera dans l’histoire du parachutisme sportif.

A 16h, les compétiteurs se sont réunis avec les juges et avec Fiona McEarchen – Président de la Commission FS (VR) de la CIP. Discussion autour du règlement et les éventuels changements à y apporter. Exit le bloc 11 – trop difficile à juger car difficile pour le vidéo de montrer les points. Décision de porter le nombre de manches à 8 (pour finir dans deux ans à 10 comme en VR) avec l’obligation de rajouter quatre nouvelles figures (soit deux bloc soit un bloc et deux libres) plus un bloc pour remplacer le bloc 11. Un travail d’imagination et les compétiteurs ont été invités à soumettre leurs suggestions le plus rapidement possibles pour une adoption lors de la réunion CIP de fin janvier. Philippe Schorno sera à Stockholm avec moi pour défendre nos propositions.

19h : Banquet de clôture et remise des médailles.

 

Même si cette compétition a été rapide et, il a fallu un déplacement important pour y participer, personnellement je pense que c’était important d’y participer et je remercie notre équipe pour leur participation, leur performance et leur résultat. Bravo à tous et à Philippe, le coach dévoué et motivé.

 

 

 

Voici les premières impressions :

- Yannick : “Belle compétition, dommage que ce soit si court – que 6 sauts. Satisfaction mitigée, quelques problèmes de vidéo probablement liés au manque d’entraînement sur cet avion d’où un manque de sérénité sur les placements à la sortie.”

- Fred : “Une compétition où nous avons fait des choix tactiques différents de Chalons. On a pris plus de risques sur certains blocks qui se sont avérés payants sur certains et pas sur d’autres. Sur l’ensemble de la compétition, ça ne change pas grand-chose au classement mais c’était intéressant pour nous dans l’objectif de progresser et de prendre ou un risque. Cette compétition nous permet de nous situer par rapport aux deux meilleures équipes américaines et nous donne une base de travail pour les deux années à venir.”

- Philippe : Sur cette compétition, certains choix se sont révélés négatifs ce qui nous a couté quelques fautes qui font malheureusement baisser la moyenne. Malgré tout, cette coupe du monde nous situe clairement par rapport aux équipes américaines et nous motive d’autant plus pour les prochaines années.

- David : “Une compétition expéditive, sans surprise particulière sur le résultat. Elle révèle, avec un peu plus de pression, un manque de régularité dans nos sauts ce qui n’avait pas été le cas à Chalons. La satisfaction quand même d’arriver à réaliser un beau score en fin de compétition en dernière manche. Néanmoins ravi d’avoir partagé cette compétition ensemble sur ce site magnifique d’Eloy. Beaucoup de travail nous attend.”

- Raph : “Je suis très content d’être venu et d’avoir vu le haut niveau américain. Déçu de ne pas avoir fait les Nationaux US avant où étaient inscrites 14 équipes de VRV. Cette compétition nous a permis de nous rendre réellement compte du chemin qui nous reste à parcourir dans les deux prochaines années. Très content de l’évolution de notre équipe ces neuf derniers mois et j’ai hâte de ré-attaquer l’entraînement !”

- Cyril : Content des résultats après un choix tactique différent. Nous nous sommes aperçus de nos limites dans les changements de place au sein de l’équipe, je reste néanmoins satisfait de cette moyenne sur la compétition et nous allons dès à présent travailler ces changements de place afin d’être plus performant dans les années à venir.”



À lire également

derniers articles