132 – Dossier de presse – Rassemblement National Féminin 2015

La Fédération Française de Parachutisme (FFP) organise à l’Ecole Française de Parachutisme de Le Blanc, du 28 au 30 août 2015, le Rassemblement National Féminin (RNF). Chaque année, cet évènement rassemble entre 120 et 150 femmes issues de l’univers du parachutisme.

Le Rassemblement National Parachutiste Féminin a vu le jour en 2002, sur une initiative de la Fédération Française de Parachutisme et de sa présidente, Marie-Claude Feydeau. A l’époque, les femmes se cantonnaient à une seule discipline : le vol relatif. Grâce à cet évènement et au dialogue qu’il a permis d’instaurer entre les parachutistes féminines, cela a aujourd’hui bien changé puisque les femmes pratiquent, désormais, toutes les disciplines du parachutisme
sportif. Elles parviennent même à rivaliser avec les hommes voire à les surpasser.

Depuis 2014, la FFP a mis en place un plan de féminisation afin de valoriser et développer la pratique du parachutisme par les femmes. Dans ce cadre, le RNF, évènement annuel majeur dédié aux femmes parachutistes, constitue toujours l’action la plus importante du plan de
féminisation. Par la réunion de femmes issues du parachutisme en un même lieu pendant trois jours, le RNF permet de créer une véritable cohésion mais également de favoriser le partage d’expérience. La singularité de ce week-end, contrairement à des championnats de France où de nombreuses parachutistes se retrouvent également, est qu’il est accessible peu importe le niveau. Ainsi, les débutantes peuvent par exemple interagir avec des membres des équipes
de France ; une expérience hors du commun rarement vue dans d’autres sports.

Cette année, sportifs et entraîneurs de haut niveau seront notamment présents sur le RNF :
Alexandra Petitjean et Magali Poulet-Belgodère
Championnes du Monde 2014 de Voile Contact Séquence à 4
Christine Malnis et Sophia Pecout
Championnes du Monde 2014 de Vol Relatif à 4 Féminin
Emeline Martineau
Participation au Record du Monde Mixte de Free Fly 2014 et sélection pour le Record du Monde 2015
Sébastien Chambet
Entraîneur National de Free Fly et compétiteur international

Après Lyon-Corbas en 2013 et Lapalisse en 2014, c’est au tour de l’EFP Le Blanc d’accueillir le Rassemblement National Parachutiste Féminin en 2015.

Située dans la région Centre, cette Ecole Française de Parachutisme dispose d’infrastructures hors du commun qui lui permettent d’organiser des évènements d’envergure à l’image du Rassemblement National Féminin que Le Blanc accueillera pour la deuxième fois depuis sa création.

De plus, l’esprit « Ze White » -convivialité, bonne humeur, disponibilité, professionnalisme, expérience- de l’école convient parfaitement à ce type de manifestation. Une cinquantaine de bénévoles participeront à l’organisation générale.

“Ce Rassemblement a été créé par la Fédération et j’en suis, plus spécifiquement, l’initiatrice. C’était en 1999-2000 et, à cette époque, les fem-mes avaient très peu de place au sein de cette fédération.
On dénombrait en effet seulement 11% de femmes sportives pratiquantes.
Je me suis rendu compte, avec un peu de recul et après des messages
passés par notre Ministre du moment, Marie-George Buffet, que la place des femmes n’était pas suffisamment reconnue.
Je me suis alors demandé «pourquoi ne pas faire un focus sur toutes ces fem-mes qui pratiquent dans nos écoles, dans nos structures ?».
L’idée était de se connaître, d’échanger, de participer, de pratiquer ensemble, de découvrir…
Aujourd’hui, nous avons atteint 24% de femmes pratiquantes, de la débutante à la sportive de haut niveau. Cela témoigne bien d’une certaine évolution. La femme a sa place dans le parachu-tisme. Maintenant, nous sommes acceptées dans ce milieu très masculin.
Je souhaite faire passer un message, majeur, aux femmes :
Ayez confiance ! Battez-vous,…. avec le sourire ! Votre place est avec nous. Participez à cet évènement pour que, demain, nous ayons encore plus de femmes impliquées dans nos écoles.” Marie Claude Feydeau, présidente de la FFP

“C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté que nous accueillons, cette année, le rassemblement national féminin.
La population féminine déjà nombreuse sur le centre école se mobilise lors de ces trois jours pour partager, avec vous, l’esprit du Blanc. Notre équipe projet est très engagée et s’attache à vous soigner ! Toutes les disciplines seront représentées et animées par des personnes de très hauts niveaux qui viendront aussi pour échanger et promouvoir leur passion avec l’ensemble des participants, y compris les débutants. La place de la femme dans le sport est un sujet qui nous concerne tous et toutes et j’en profite pour rappeler que les inscriptions sont ouvertes à toutes et à tous!
Nous vous attendons nombreux et motivés pour faire de cet évènement un succès !” Frédéric Foulon, président de l’EFP Le Blanc

2015, quels objectifs ?

L’édition de 2015 se place sous le signe des nouveautés et le programme s’annonce ambitieux !
Comme chaque année, le Rassemblement National parachutiste féminin met un point d’honneur à réunir des personnalités du monde du parachutisme et des pratiquantes de tous niveaux : novices, pratiquantes régulières, athlètes.
Il vise à donner accès à toutes les disciplines du parachutisme en bénéficiant de la présence d’a-nimateurs qualifiés et d’athlètes des équipes de France, tout au long du week-end.
Le fil conducteur de cet évènement est avant tout de former et de faire progresser les participan-tes, de les inciter à essayer de nouvelles disciplines en les rassurant sur leurs capacités à se dé-passer.
Au-delà de l’aspect sportif, le but est aussi de créer un moment de convivialité, d’échange et de partage d’expériences entre parachutistes, mais également avec des personnalités féminines d’un univers extérieur, spécialement invitées pour l’occasion.

L’EFP Le Blanc

L’EFP Le Blanc est un centre école qui dispose de moyens techniques et d’un encadrement professionnel répondant parfaitement aux exigences requises pour l’organisation d’un tel événement. Il détient un label 3 étoiles reconnu par la Fédération Française de Parachutisme.
Situé dans la Région Centre, plus précisément dans l’Indre, à 300 kilomètres de Paris, 100 kilo-mètres de Limoges et Tours, 60 kilomètres de Poitiers et Châteauroux; sa position centrale per-met d’accueillir des sautants de la France entière. Au-delà de l’apprentissage du sport, l’ambition de l’EFP Le Blanc est d’être avant tout un lieu où débutants et confirmés partagent leur savoirs, leurs ressentis, un lieu où le respect de l’autre et l’entraide sont essentiels.
C’est l’esprit « Ze White ».
Sur les trois dernières années, plus 1.200 élèves ont été formés à l’EFP Le Blanc. Chaque année l’école réalise de 17.000 à 20.000 sauts. Les équipes qui représentent le centre obtiennent lors des compétitions nationales et internationales des classements honorables et portent fièrement les couleurs de l’école sur les podiums.
L’ensemble de ces moyens et des équipes sera mobilisé pour garantir la meilleure organisation du rassemblement féminin.
Sur le plan des équipements, un pilatus (avion présent en permanence au centre) et un Caravan seront mis à disposition. Avec ses infrastructures hors du commun, l’EFP Le Blanc peut facilement accueillir des évènements d’envergure, à l’image de ce Rassemblement National Parachutiste Féminin 2015. En effet, en plus de ses locaux modernes et accessibles, le Centre possède une salle de pliage d’environ 200 mètres carrés, des « salles vidéos » ou encore un atelier de réparation. L’EFP Le Blanc veut s’ouvrir à tous les niveaux de parachutisme. De fait, de nombreux équipements sont disponibles sur place : parc de parachutes, casques, altimètres, combinaisons de vol relatif et wingsuits. Idéal pour les débutants !
Un encadrement technique, comprenant directeurs techniques, pilotes, animateurs, athlètes de haut niveau, moniteurs fédéraux et médecin, permettra de s’adonner à la passion du vol en toute sécurité. La présence de juges fédéraux, pouvant s’inscrire dans le cadre d’une tentative de record, est encore à confirmer.
Un encadrement administratif sera assuré par un secrétariat, en charge de la gestion et du suivi des inscriptions ainsi que par un représentant de la Fédération Française de parachutisme. Enfin, une équipe de volontaires – environ 50 bénévoles – sera présente pour veiller au bon déroulement général de ce rassemblement.

Un évènement exceptionnel grâce aux partenaires de l’événement

Plusieurs acteurs du monde du parachutisme, mais pas uniquement, s’associent au Rassemble-ment National Parachutiste Féminin 2015 en tant que partenaires et apportent leur contribution pour faire de ce rendez-vous une édition exceptionnelle.
Ainsi, grâce à leur générosité, une tombola dont le tirage au sort se tiendra le dimanche 30 août sera organisée et permettra aux participantes de gagner de nombreux lots parmi lesquels : un casque Tonfly, 1 altimètre Digital Viso, 1 altison Quattro et 1 altison Optima II, 1 caméra full HD, 1 pantalon FF, des sacs Nout, un appareil photo Polaroid et diverses bons d’achats…De quoi gâter de nombreuses participantes !
Certains partenaires seront également présents sur site pendant ces 3 jours :
Aerodyne permettra aux participantes de tester gratuitement une large gamme de voiles
Xaw présentera sa collection de combinaison et de pantalon Free Fly
Nout présentera sa collection de tee-shirts skywear et ses accessoires
We Love Pola organisera un stand d’animation photo pour immortaliser les meilleurs instants du week-end et repartir avec d’excellents souvenirs en images
Gym Suédoise se chargera d’un réveil musculaire en douceur avant la séance de sauts et de cours plus toniques en fin de journée.
Autant d’animations qui rythmeront le week-end pour le plus grand bonheur des femmes para-chutistes.
Un grand merci à tous ces partenaires !

Des animations

Dans le but d’attirer un maximum de participantes, l’EFP Le blanc proposera un large panel d’animations qui rythmeront ces 3 journées.
Sur le plan des disciplines, le vol relatif (grosse formation et tentative de record), le freefly, le voile contact, le wing suit, le pilotage sous Voile, les vols tandems et handisport sont proposés. Des initiations B1, B2, B3, Bi4 seront accessibles sur réservations.
En parallèle, des animations seront mises en place. Une garderie permettra aux mères parachutistes de venir accompagnées de leurs enfants. Des séances en présence de deux ostéopathes et un réveil musculaire avec animateur de Gym suédoise feront par-tie des activités sportives complémentaires proposées.
Différents ateliers seront également proposés : atelier photo, atelier de préparation pour devenir vidéowoman, diffusion de vidéos relatives au parachutisme. Enfin une soirée de gala est prévue.
La Gym Suédoise® est un sport complet élaboré en collaboration avec des médecins, kinésithérapeutes et ostéopathes. Des animateurs formés à la Gym Suédoise proposeront de découvrir ce sport au travers d’exercices d’échauffement avant les séances de sauts et de cours complets en fin de journée

Présentes dès le début

Les femmes ont été présentes dès le début du parachutisme sportif comme le prouve le dé-roulement du premier championnat du monde en 1951, à Lesce Bled, en You-goslavie. Les deux seules épreuves existantes à l’époque sont remportées par deux fran-çais : Monique Laroche Macha-voine et Pierre Lard. Elles conti-nuent de se distinguer durant toute l’histoire du parachutisme sportif.
En 1962, Micheline Violin, son mari et Michel Prick établissent un record du monde de saut groupe en altitude à 8700 m.
En 1988, la coupe du monde de vol relatif par équipe de 4 est remportée par l’équipe de France 1, mais la médaille de bronze est attri-buée à l’équipe de France 2 dont la composi-tion est exclusivement féminine.
Pourtant, 10 ans en arrière, les femmes ne sont que 13 % à pratiquer régulièrement le pa-rachutisme sportif, ce qui représente quand même plus de 1.800 personnes. Ceci pourrait s’expliquer par de multiples raisons : un enca-drement essentiellement masculin lors de l’initiation et de la formation et, peut-être, une per-ception décalée des pratiquants masculins comme le prouve le passage suivant tiré du livre “L’attrait du vide” de Marc Défourneaux édité en 1967 : « Elle affronte ensuite son C.A.P.P. (abréviation désignant l’exa-men de passage de l’époque, N.D.L.R) avec quelques connaissances, une certaine dose de trac et un sourire à la fois séducteur et plaintif à l’adresse de l’examinateur qui n’y est jamais tout à fait insensible». Il semble que, 30 ans après, cette représentation de la femme soit toujours tenace. En 2002, la présidente de la commission sportive, Marie-Claude FEYDEAU, veut alors donner aux femmes l’opportunité de constater qu’elles sont nombreuses dans le parachutisme sportif, qu’elles peuvent pratiquer dans toutes les disciplines et ne pas se canton-ner à une seule discipline, à l’époque le Vol Relatif. Cette initiative a eu un impact concret car, à présent, les femmes pratiquent toutes les disciplines.

Mixité de mise

Dans les disciplines du parachutisme, il existe une catégorie féminine en précision d’atterrissage, voltige et depuis peu en vol relatif par équipe de 4, mais seulement en championnat du monde. Dans toutes les autres disciplines : voile contact, vol relatif par équipe de 8, free fly et free style, la mixité est de mi-se.
Si il existe une catégorie féminine en vol relatif à 4 pour les championnats du monde, l’autre catégorie n’est pas dénommée masculine mais ouverte, « 4way-open » en anglais. Et pour cause, en 2008 lors des championnats du monde à Maubeuge c’est l’équipe des États-Unis qui remporte le titre, composée de trois hommes et une femme, Eliana Rodriguez.
En 2012, Karine JOLY et Grégory CROZIER, en équipe dans le sport et dans la vie, remportent la coupe du monde de Free Fly 2012 en République Tchéque.
La même année, lors des championnats du monde à Dubai, la France se distingue en freefly : Domitille Kiger, son mari Matthew Hill et Nicolas Goutin remportent le titre, les soeurs Cathy et Virginie BOUET-TE et William PENNY décrochent la médaille de bronze.
L’équipe de voile contact à 4 « séquence » avec Magali BELGODÈRE, Aude CLESSE, Guillaume DU-BOIS, Frédéric MIRVAULT, devient la première équipe au monde, incluant des femmes, à remporter cette discipline. Mais le nombre de pratiquantes régulières reste toujours à 13 %, alors qu’elles sont 37 % à tenter un saut tandem et 17 % à commencer un stage d’initiation à la chute libre.

Les disciplines sportives du parachutisme en compétition

Au départ limitées à 2 aux premiers championnats du monde, les disciplines de parachutisme sportif reconnues par la FAI se sont multipliées, notamment au cours des 20 dernières années. Les disciplines sportives en compétition sont classées en 4 familles.

1) Les disciplines sous voile

– La Précision d’Atterrissage (PA) Epreuve combinée avec la Voltige en compétition
La Précision d’Atterrissage est une discipline d’adresse où la technique de pilotage de la voile est prépondé-rante. Largué à 1.000 mètres d’altitude, le parachutiste, évoluant voile ouverte, doit toucher avec le talon «le carreau», une cible de 2 centimètres placée au centre d’un disque électronique de 32 centimètres de diamè-tre disposé sur une plateforme souple généralement en mousse.
La performance est mesurée électroniquement jusqu’à 16 centimètres.

Voile contact séquence à 2 Il consiste en un enchaînement imposé de 5 figures tirées au sort. Le cycle devra être exé-cuté un maximum de fois, en un temps de travail limité de 1 minute. Cette discipline s’exécute «voile ouverte», par équipe de 2 parachutistes, avec un vidéo-man pour enregistrer les figures, après largage à 2.000 mètres d’altitude. Les compétiteurs ouvrent leurs parachutes dès la sortie de l’avion et réalisent ensuite, le plus rapidement possible, des séquences de figures tirées au sort, en accrochant les voiles de leurs équi-piers avec leurs pieds.

Voile contact séquence à 4 La discipline est similaire au voile contact séquence à 2, mais réalisée par 4 parachutistes et un vidéo-man. Les parachutistes réalisent un enchaînement imposé de 4 ou 5 figures tirées au sort. Au cours de ces évolutions, ils pourront être amenés à voler en individuel, en binôme ou trinôme. Le cycle devra être exécuté un maximum de fois, en un temps de tra-vail limité de 2 minutes.

Voile contact Rotation à 4 Après un saut à 2.000 mètres, réalisation d’un empilage de 4 parachutistes. Puis l’équipier du dessus se détache pour rejoindre la base de la formation. Le maximum de rotations doit être réalisé en un temps de travail de 1 minute 30. Chaque figure à 4 marque un point.

– Pilotage sous voile (Canopy piloting) Cette discipline, reconnue depuis 2002 par la FAI, n’est toujours pas reconnue en France comme discipline de haut niveau par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, bien que la demande ait été faite par la FFP.
Le Canopy piloting demande une très grande maîtrise du parachutisme et du pilotage sous voile. Un brevet spécifique est exigé par la FFP pour sa pratique. Les voiles utilisées sont des voiles tri-cellulaires très perfor-mantes avec des profils très fins pour augmenter la vitesse sur trajectoi-re. Elles permettent de transférer une vitesse de chute verticale en vites-se de vol horizontal.

En compétition, il y a quatre titres décernés :
– La vitesse, qui consiste à passer entre deux cellules de détection placées près du sol,
– La précision, où le parachutiste en vol horizontal proche du sol doit se poser au centre d’une cible,
– La distance parcourue en vol horizontal au ras du sol,
– La hauteur par rapport au sol, validée par une alarme.
Lors des compétitions, une pièce d’eau de forme rectangulaire, longue, étroite et peu profonde, est aménagée pour diminuer le risque de choc accidentel avec le sol. Cette discipline récente connaît un engouement de la part du public du fait de son côté spectaculaire visible du sol à proximité de l’épreuve.

2) La chute libre

Vol Relatif à 4 ou VR4 Cette discipline se pratique en chute libre, en position horizontale dite « à plat », en équipe de 4 accompagnée par un vidéo-man, avec un largué à 4.000 mètres d’altitude. Les 4 parachutistes doivent effectuer, en 35 secondes, une suite de figures imposées, tirées au sort avant chaque compétition. Ceci exige une bonne technique individuelle en chute libre adaptée à celle des partenaires. Les seuls critères de jugement sont la technicité et la rapidité d’exécution. Les points ne sont validés que s’ils sont visibles sur la vidéo. Chaque figure correctement exé-cutée vaut 1 point.

Vol Relatif à 8 ou VR8 Le VR8 se pratique comme le VR4. 8 parachutistes et un vidéo-man largués à 4.000 mètres ont 50 secondes pour effectuer leurs figures.

Freefly Le Freefly consiste à réaliser des figures durant 45 secondes en utilisant les trois dimensions de la chute libre après largage à 4.000 mètres d’altitude. Une équipe de freefly est constituée de deux performers et d’un vidéo-man. Les freeflyers évoluent tête en bas, debout ou assis, en volant à proximité l’un de l’autre dans 3 axes, horizontal, vertical, diagonal. Le Freefly comporte deux parties : les enchaî-nements imposés, les enchaînements libres. Lors des enchaînements libres, les juges notent la technique -difficulté, technique du mouvement, précision, travail d’équipe- et la présentation artistique -attrait visuel, originalité, composition, travail d’équipe-. Pour les enchaînements imposés, les juges notent la présentation et la technique pour chacune des quatre séquences imposées.

Freestyle Le Freestyle est un enchaînement de figures artistiques issues de la gymnasti-que. Les sauts s’effectuent à deux : un performer et un vidéo-man. Comme pour le Freefly, le largage a lieu à 4000 mètres et les compétiteurs ont 45 s’ pour effec-tuer leurs figures. Basée sur des figures imposées telles que le salto tendu ou sur des figures libres, la chorégraphie du saut laisse place à la créativité du parachu-tiste avec des mouvements en 3D. Les juges évaluent la difficulté technique, l’exécution des mouvements et prennent également en compte les qualités artisti-ques et de prises de vues. Une compétition comprend des sauts de figures impo-sées et des sauts de programme libre. Dans ces deux disciplines, Freefly et Freestyle, le rôle du vidéo-man est prépondérant, voire encore plus important que dans les autres disciplines.

Vol Relatif Vertical Cette discipline récente mixe le VR et le Freestyle. Comme en VR, mais debout ou tête en bas, 4 parachutistes, largués à 4.000 mètres d’altitude, doivent réaliser une suite de figures imposées, tirées au sort avant chaque compétition. La diffé-rence avec le Vol Relatif est que les figures, ayant lieu sur le plan vertical, génè-rent des vitesses beaucoup plus élevées. Le jugement est identique au Vol Relatif à partir des vidéos effectuées.

La Voltige La Voltige, comme la Précision d’Atterrissage, est une discipline historique. Le parachutiste, largué à une altitude de 2.000 mètres, doit exécuter le plus rapide-ment possible un enchaînement de 4 figures. Le jugement est effectué à partir d’une vidéo réalisée au sol. Les juges notent le respect des axes des 4 figures imposées : tour à droite, tour à gauche, salto avant, salto arrières par le vidéo-man de l’équipe de saut.

Le Wingsuit, volez de vos propres ailes

Le vol en wingsuit est un type de saut effectué à l’aide d’une combinaison de saut souple en forme d’ai-le. Cette dernière est utilisée dans les sports extrêmes, notamment par des parachutistes pour modifier le frottement de l’air sur leur corps afin d’augmenter la portance. Ces combinaisons se gonflent d’air dès que le parachutiste se lance du haut d’une falaise ou sort de l’avion. Elles permettent de réduire leur vitesse de chute en la convertissant en vitesse horizontale. Un vol en wingsuit se termine par l’ouverture d’un parachute.

Contrairement aux autres disciplines du parachutisme, il ne s’agit pas ici de chute libre mais bien de vol plané facilité par la présence d’ailes entre les bras et le corps mais également entre les jambes. L’alliance de ces ailes et de l’air accumulé dans la combinaison permet d’atteindre de grandes vitesses horizontales tout en conservant le contrôle de vos mouvements. Le temps de vol peut ainsi être deux fois supérieur à un saut en parachute « classique ».
Attention toutefois aux dérives, le wingsuit étant aujourd’hui utilisé dans des conditions bien plus difficiles et dangereuses, notamment pour voler en rase-mottes dans des espaces montagneux.

Créé en 1994 par le légendaire parachutiste français Patrick de Gayardon, le wingsuit débutera sa démocratisation en 1999, année où débute la commercialisation d’une combinaison sécurisée et accessible à tous les parachutistes. Aujourd’hui, le wingsuit fait notamment parler de lui grâce aux vidéos sur Youtube d’individus qui filment leurs descentes à pleine vitesse avec une caméra frontale pour montrer les situations les plus spectaculaires possibles.

Les partenaires de l’édition 2015 du RNF

L&B est reconnu à travers le monde pour la qualité et la précision de ses altimètres. Grâce à sa large gamme d’altimètres sonores et visuels, L&B s’est imposé comme le leader dans le milieu du parachutisme.
Site web

NOUT est une marque française de vêtements et d’accessoires de parachutisme, créée en 2008. NOUT se démarque à travers ses créations originales en éditions limitées, voir uniques, composées de graphismes aériens, provocants parfois avec un mélange des différentes disciplines telles que le swoop, le freefly ou encore le vol rela-tif.
Site web

Icarus Canopies est un des leaders mondiaux dans la production de voiles pour le parachutisme sportif. En achetant un produit Icarus Canopies, vous faites le choix de l’innovation, de la qualité et de la fiabilité.
Site web

Globaeroshop.com est la boutique de référence des loisirs et sports de l’air. Situé en plein coeur de Paris vous y trouverez matériel et accessoires pour l’aviation, l’ULM, le parachutisme et la simulation de vol.
Site web

Xtrem Aerial Wear produit des combinaisons sur mesure pour parachutistes, toutes disciplines : Vol Relatif, Free Fly, Tunnel, blouson Videoman, pantalon de Swoop, pantalon de Free Fly, etc.
Site web

Par des parachutistes, pour des parachutistes ! Aerodyne produit des équipements de parachutisme et notamment des voiles (principales ou de réserve).
Site web

Télécharger (PDF, 5.37MB)

à lire également
24 janv. 2020

Commission Internationale du Parachutisme

La réunion de la C.I.P se déroule du 22 au 26 janvier à Moscou. Photo de la délégation française: Patrice Girardin, délégué pour la France, Bernard Nicolas, délégué adjoint pour la France, président commission juges internationaux, David ROTH, président de la FFP – Fédération Française de Parachutisme, Domicile Kiger, commission vol en soufflerie et commission […]

17 janv. 2020

Parachutistes honorés à l’Assemblée nationale.

L’équipe de Karine Joly, Grégory Crozier et Baptiste Welsch a été honorée une nouvelle fois. Dans les salons de l’assemblée nationale ils ont reçu des mains du député Jean-Michel Mis, la médaille de l’assemblée nationale en présence de David Roth, président de la FFP.

10 janv. 2020

Deux parachutistes médaillés à Nice

Karine Joly et Gregory Crozier, champions du monde 2018 en Freefly, ont été reçus à la mairie de Nice pour la remise de la médaille de la ville Nous athlètes ont été reçus par:Mr David, Directeur Adjoint de cabinet et Conseiller RégionalMr Azinheirinha, Directeur Général des ServicesMr Papazian, Responsable des Sports