Fédération Française de Parachutisme » Who’s Who : Régis Dufour

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Who’s Who : Régis Dufour

24 juil. 2016 - WhoIsWho   

Les « Who’s Who » sont des articles qui vous permettent de découvrir plus en détail certains grands noms du parachutisme français. Aujourd’hui, focus sur le normand Régis Dufour… S’il n’a pas fait carrière dans l’élite du parachutisme, hormis une coupe et un championnat de France de VR5 en 2002, cet homme marque la discipline par son parcours, sa passion et sa volonté de transmettre.

La force de la passion
Né en 1960 en Normandie, Régis Dufour a toujours baigné dans le sport. Passé par la natation et le handball c’est un peu par hasard que ce sportif a été emmené vers le parachutisme. Comme de nombreux para, c’est à l’armée qu’il a l’occasion d’effectuer son premier saut. En 1979, il monte pour la première fois de sa vie dans un avion, un Nord-Atlas 2501. Si la peur le prend au ventre, il se lance sans réfléchir avec ses amis du service militaire, pour le goût du risque et de l’adrénaline. C’est à Saint-André-de-l’Eure (Eure), Régis a seulement 19 ans, et cette expérience marque une vraie révélation pour le jeune homme.

A partir de cet instant, il veut à tout prix en faire sa passion. A la sortie de l’armée, il travaille en tant qu’électrotechnicien puis il passe son permis de poids lourds pour financer l’inscription à l’école de parachutisme de Caen-Carpiquet. En 1982, il effectue enfin son premier saut civil en parachute à ouverture automatique à 600 m. Les sauts s’enchaînent alors très vite… 124 la première année, 205 la deuxième, 384 la troisième…

Transmettre et partager
Le plaisir est tel qu’il décide rapidement de vouloir enseigner sa passion. Il devient initiateur en 1984 et passe son brevet d’état en 1988. Seulement, à cette époque, l’enseignement du parachutisme n’est pas encore professionnalisé. De 1982 à fin 1998, soit pendant 16 années, il enseigne bénévolement la discipline les week-ends et pendant les vacances. Des moments qui resteront magiques et plein d’émotions pour lui, fasciné par le para.  S’il ne peut pas encore en vivre, Régis Dufour ne lâche pas l’affaire. Acharné de travail, il prend la gestion d’un bowling à Lisieux (Calvados). Une expérience qui lui donne le goût de manager et d’entreprendre, et qui lui permet en 1998 de se rapprocher du ciel en créant sa propre société de photo aérienne.

Durant deux ans, il visite la région vue du ciel jusqu’au jour où il saisit l’opportunité d’un premier emploi dans le parachutisme.  En effet, en 1999, il est nommé Directeur Technique de l’école de ses débuts, à Caen-Carpiquet. S’écoulent alors six années au service du parachutisme en Basse-Normandie où des centaines de débutants ont pu partager sa passion pour la chute libre et le vol en parachute. Malheureusement, fin 2005, Régis Dufour est licencié économiquement. Si cela a été vécu comme un déchirement, il a su rebondir aux côtés de sa femme Claire, qui le soutient depuis toujours, pour créer leur propre école de parachutisme : A’air Parachutisme” à l’hiver 2005.

Des valeurs fortes
Aujourd’hui, Régis Dufour compte 9000 sauts à son actif. Lui qui n’oublie pas sa première fois, vit désormais de sa passion. Personnalité attachante et généreuse, il a conçu une école de parachutisme à son image : humaine. La performance est secondaire dans son métier. Ce qui l’anime, c’est le soin de la qualité et de l’accompagnement. Cette école, construite de ses propres mains, est une entreprise certes, mais à l’esprit associatif. C’est un lieu d’échanges et d’amitiés, cher à son gérant et à ses membres.

Parmi ses plus beaux souvenirs que lui offre cette école, il y a cette magnifique histoire avec Paulette, 87 ans. Cette veuve avait promis à son mari, fusilier-commando de marine durant la Seconde Guerre Mondiale, qu’elle sauterait un jour en parachute sur la Normandie. En 2014, épaulée par l’un de ses 26 petits-enfants, l’octogénaire a réalisé le vœu de son époux, et le sien, en tandem avec Régis Dufour, à l’aérodrome de Lessay, lors du 70ème anniversaire du Débarquement. Une fois de plus, cette anecdote montre l’état d’esprit et le sens du partage de cet enseignant qui défend fermement les valeurs du parachutisme.

Un investissement pour le parachutisme sportif
En parallèle de ses engagements professionnels, Régis Dufour s’investit pour la pratique du parachutisme sportif sous toutes ses formes. Ainsi, en tant que membre du Comité Directeur de la Fédération Française de Parachutisme, il lutte pour valoriser toutes les structures EAPS, qu’elles soient associatives ou en entreprise, pourvu que chacun applique parfaitement ses droits et devoirs.

Lui qui est passé par toutes les étapes, il n’oublie pas d’où il vient. Il impulse ainsi son vécu de bénévole, de formateur et de créateur d’entreprise au profit du développement de la discipline. S’il défie régulièrement les airs, Régis Dufour garde cependant bien les pieds sur terre. Quand on lui demande qu’elles sont ses perspectives d’avenir, il répond en toute humilité vouloir tout simplement « maintenir son activité en restant une petite structure, proche de ses élèves ». Sa volonté de partager sa passion ne s’arrête cependant pas là puisqu’il passera prochainement une formation en HandiFly, pour permettre l’accès au parachutisme aux personnes en situation de handicap au sein de son école.

Professionnel, passionné, Régis Dufour s’est donné les moyens de réussir pour vivre de sa passion et contribuer au développement du parachutisme sportif, et sous toutes ses formes juridiques.

Régis DUFOUR