Fédération Française de Parachutisme » Who’s who : Christian Lubbe

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Who’s who : Christian Lubbe

04 févr. 2016 - Actualités    | WhoIsWho   

Les « Who’s Who » sont des articles qui vous permettent de découvrir plus en détail certains grands noms du parachutisme. Nous partons aujourd’hui à la rencontre de Christian Lubbe, directeur du Pôle France de parachutisme.

DSC02651_editedOriginaire d’Alsace, il s’initie au parachutisme à l’occasion de son service militaire qu’il réalise loin de chez lui, à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques. Le Para Club de Pau est mitoyen de l’État-major de la 11ème division Parachutiste dans laquelle il a été affecté.  Il se laisse tenter par l’expérience du parachutisme sportif et plus précisément de la Précision d’Atterrissage/Voltige, un loisir qui n’en restera pas longtemps un et qui deviendra rapidement le fil rouge de sa vie. Passée la première appréhension, il découvre en effet dans le ciel des sensations sans équivalent.

En 1975, un an après avoir débuté le parachutisme, Christian Lubbe débute une période de forte progression et participe à ses premières compétitions dès 1976. Les premières victoires ne se font pas attendre. Il remporte sa première compétition à l’occasion d’un Challenge d’Automne à Chambéry. Il intègre en 1978 l’équipe de France de PA/Voltige ainsi que le Bataillon de Joinville, une unité militaire qui regroupe des sportifs français de renom dans leur discipline. Il y côtoie d’autres parachutistes de haut niveau et bénéficie de conditions d’entraînement idéales pour se perfectionner et viser les premières places mondiales.

Jusqu’en 1994, Christian Lubbe va collectionner les titres et records mondiaux que ce soit en individuel ou en équipe. Il possède un palmarès hors normes avec notamment trois titres de champions du monde de PA par équipe (82-84-90), une Coupe du Monde en individuel et en équipe en 1988, un titre de vice-champion du monde de voltige (80) et deux titres de vice-champion du monde de combiné individuel (82 et 90). La liste est encore longue avec les multiples titres nationaux et continentaux remportés, sans oublier les nombreuses performances au niveau international dans les championnats du monde militaires. L’équipe de France militaire de PAV, dont Christian Lubbe faisait partie, a notamment gagné 7 titres de champions du monde par équipe d’affilée.

Cependant, tout n’a pas toujours été rose dans sa carrière sportive. Christian Lubbe a une personnalité bien trempée, il est instinctif et possède une forte volonté ainsi qu’une grande confiance en ses capacités, cela a d’ailleurs certainement participé à sa réussite. Néanmoins, cela lui a aussi coûté cher avec plusieurs non-sélections en équipe de France. En 1984 par exemple, alors qu’il est à l’apogée de son niveau (21 médailles d’or sur l’année), il n’est pas sélectionné en équipe de France. Son impulsivité caractéristique, qu’il assume entièrement, l’aura indéniablement empêché d’enrichir un palmarès qui le place malgré tout parmi les meilleurs parachutistes français de l’histoire. En 1994, après une nouvelle non-sélection, il fait le choix de mettre un terme à sa carrière de sportif de haut niveau.

Ce fort tempérament s’accorde bien avec la pratique de la Précision d’Atterrissage / Voltige.  Une discipline se pratique en individuel et par équipe, mais dans un registre différent du Vol Relatif, l’autre discipline en vogue de l’époque. Alors que les membres d’une équipe de Vol Relatif effectuent une prestation collective, en Précision d’Atterrissage, ce sont les scores de chacun qui sont additionnés. Les parachutistes d’une même équipe peuvent donc être en concurrence, cela crée une forte émulation et permet à chacun de dépasser ses limites.

En 1996, il postule pour être entraîneur au Bataillon de Joinville. En marge de sa forte personnalité, sa hiérarchie lui fera toutefois confiance et il démarre une nouvelle carrière qui s’avère un nouveau défi. La Fédération Française de Parachutisme l’incite à passer le Professorat de Sport. Il l’obtiendra avec brio puisqu’il terminera major de sa promotion, un bel accomplissement pour quelqu’un qui a arrêté l’école et commencé à travailler à l’âge de 15 ans.  Cela lui permet d’obtenir du crédit auprès des athlètes qu’il entraîne, notamment ses anciens coéquipiers.

Il occupera le poste d’entraîneur national pendant plusieurs années avec succès, notamment les premières années avec de nombreux titres et podiums mondiaux. La France a dominé la scène mondiale de Précision d’Atterrissage de 1980 à 2000. Cette période de domination sans partage s’est achevée suite au retrait progressif des cadres de cette équipe. L’équipe de France de PA/Voltige a depuis beaucoup de mal à retrouver son lustre d’antan, la faute notamment à une baisse de notoriété. « La Précision d’Atterrissage a aujourd’hui une image un peu ringarde auprès des jeunes alors qu’il s’agit de la discipline du parachutisme sportif la plus pratiquée dans le monde et par le plus grand nombre de nations. Elle a grandement souffert de l’apparition des nouvelles disciplines qui ont attiré de nombreux jeunes parachutistes » nous raconte Christian Lubbe.

En 2009, il se voit confier la direction du Pôle France de parachutisme de Gap-Tallard, un poste avec des responsabilités importantes. Il participe au développement d’un bâtiment pour l’adapter encore mieux aux exigences du haut niveau et à la formation. Le Pôle France de Gap-Tallard représente aujourd’hui un outil exceptionnel pour les parachutistes de haut niveau et au rayonnement des équipes de France qui depuis 2012 se positionnent comme la meilleure nation parachutiste au monde (Trophée Patrick de Gayardon).

En ce début d’année 2016, Christian Lubbe va célébrer ses 40 années dans le parachutisme sportif. Il trouve « extraordinaire l’évolution du parachutisme et n’aurait jamais pu imaginer que cela se développe autant ». Il apprécie particulièrement « l’ingéniosité des parachutistes de haut niveau qui ne cessent d’expérimenter de nouvelles forme de pratique pour se renouveler et faire progresser leur discipline ».

Le temps passe et le parachutisme évolue. Pour l’anecdote, ce sont aujourd’hui ses filles Charlie et Laurie qu’il observe, non sans envie,  sauter en parachute.