Fédération Française de Parachutisme » Who’s who Bernadette Rousseau

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Who’s who Bernadette Rousseau

17 sept. 2018 - Informations    | WhoIsWho   

Une ascension vers le parachutisme surprenante mais pour le moins cohérente. C’est avec passion que Bernadette Rousseau nous raconte son amour pour le parachutisme. C’est petite fille que tout a commencé. « Pendant la guerre de 39-45, mon père était pilote de bombardier ». En véritable passionné pour l’aviation, il transmet le gène à sa fille. Quelques années plus tard, elle apprend à son tour et se met aux commandes d’avions. En 1975, au cours d’une soirée organisée par son club de judo, Bernadette et son voisin, se lancent un pari : oser le parachutisme. Mise au défi, elle s’entraîne au sol pendant un mois au sein du club de parachutisme d’Orléans, avant de se jeter dans les airs. Depuis ce jour, sa passion pour le parachutisme grandit et ne l’a plus quittée ! Alors, « je passe la plupart de mes week-ends à sauter au Mans, à Moulins, à Lapalisse  ou encore à Saumur».

A plus de 25 ans, elle crée, avec ses coéquipières, la première équipe féminine de Voile Contact. Toutes se lancent dans la compétition, en participant aux championnats de France et à un championnat d’Europe en Suisse. Et Bernadette ajoute, au fur et mesure, quelques records à son palmarès. En juillet 1985, lors de la demi-finale du championnat de France à Pujaut, « je décroche le premier record de France féminin de Voile Contact à 8 filles ». En septembre 1985, elle organise et participe au record du monde féminin de Voile Contact à 10 et remporte le titre de co-recordwoman de Voile Contact à 10, à Lapalisse (03).

Désireuse de transmettre sa passion, Bernadette passe son brevet d’Etat, et devient directrice technique à Saint-Florentin. Mais elle garde « l’envie de sauter dans ma région » ; volonté qui ne la quittera plus.

Son entourage lui demande continuellement, « quand est-ce que tu nous fais sauter chez toi ? ». Bernadette accepte ce nouveau challenge et, lors d’un meeting près d’Orléans, elle interpelle le Président de la région, lui expliquant sa volonté de faire sauter des personnes initiées, comme des débutants, dans les environs. Le Président lui propose de déposer un dossier : ce qui deviendra l’aventure de sa vie commence ce jour-là. Bernadette Rousseau soumet un premier dossier en 1989. Le processus est alors enclenché…et quand on connaît l’opiniâtreté de la protagoniste… !!

L’Association Ecole de Parachutisme du Centre (EPC) voit le jour en avril 1991. Mais la route est encore longue. Dans un premier temps, quelques sauts seulement sont autorisés sur l’aérodrome d’Orléans. Bernadette Rousseau, déterminée, n’abandonne pas face aux différents contretemps. Son programme, lancé en 1989, prend forme peu à peu. Après plusieurs années de bataille, l’équipe reçoit enfin le graal, l’autorisation de s’installer. L’Association change de nom et devient l’Ecole de Parachutisme du Centre d’Orléans Loiret (EPCOL), pour répondre aux exigences tant de la Ville d’Orléans que du Département. Juillet 1991 est marqué par l’obtention de l’agrément école avec la mise en place d’un premier stage débutant. Un an plus tard, l’association obtient l’agrément jeunesse et sports. Alors, chaque année, Bernadette s’investit sans retenue dans un nouveau combat, une nouvelle autorisation, un nouveau défi. Toujours très engagée, elle dit « qu’il reste encore des choses à faire, qu’il y a toujours des choses à améliorer, à développer ».

L’Association recense 50 adhérents en 1991; et en compte 1200, en 2018. A juste titre, elle martèle  que « créer est une chose ; mais il faut ensuite donner corps au projet ». C’est en 2012 que le projet de 1989 trouve enfin sa pleine réalisation avec la construction et la mise à disposition de bâtiments spécifiques par le Conseil départemental. L’Ecole de Parachutisme du Centre Orléans Loiret est aujourd’hui l’un des centres de parachutisme les plus importants de France, et reçoit régulièrement les équipes de France en entrainement. C’est tout naturellement que l’EPCOL a également investi dans le Pilotage Sous Voile, avec la construction et l’aménagement d’un bassin pouvant accueillir les sportifs nationaux et internationaux. Au-delà de développer la pratique du PSV et d’attirer un public amateur de spectacle et de sensations, le pond d’Orléans est reconnu par les pratiquants eux-mêmes comme l’un des plus aboutis au monde.

Bernadette Rousseau peut être fière du chemin parcouru par l’Ecole de Parachutisme du Centre Orléans Loiret même si elle ne qualifie cette aventure, avec la modestie qui la caractérise, que de « belle histoire ».

Marie-Claude Feydeau, Vice-présidente de la FFP et Bernadette Rousseau