Fédération Française de Parachutisme » Vichy : Jour 4 – Champ.2017

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Vichy : Jour 4 – Champ.2017

août. 2017 - Championnat de France   

La compétition a commencé ce matin à 7h45 et se poursuit sous un soleil radieux. L’équipe technique nous indique que la météo et l’aérologie sont idéales aujourd’hui, pour les sauts d’avion. Pour l’épreuve handisport il manquera peut-être d’un peu de vent pour certains compétiteurs,mais, à voir sur les heures qui viennent. #CAVOK

Merci au Ministère des Sports qui soutient les championnats de France de Parachutisme

Résultat de recherche d'images pour "ministère des sports logo"

Passionnés par le Voile contact, une discipline mêlant finesse de pilotage et engagement physique, Rodolphe Pourcelot, Sebastien Flesch et Paul Raymond ont constitué l’équipe de La Meule Besançon Saumur il y a un an.
Avec un peu moins de 20 sauts en commun à leur actif, les deux performeurs et leur vidéoman visent la première place de ces championnats de France.
Rodolphe Pourcelot, présent en équipe de France VC, fait partager conseils et techniques à Paul Raymond, qui a pour objectif d’intégrer l’équipe de France à son tour. Promouvoir la discipline en amenant des jeunes à passer le B3 (brevet spécifique de voile contact) est un de leur but commun.
Sebastien Flesch, un ancien compétiteur de l’armée de l’air, se passionne pour la vidéo. Il est tout naturellement devenu vidéoman, et fait partie intégrante de La Meule Besançon Saumur. Responsabilité et anticipation sont ses maîtres mots. Il se doit de connaitre parfaitement l’enchaînement des performeurs et assiste, de ce fait, aux briefs avec Rodolphe Pourcelot et Paul Raymond. Mû par l’envie de montrer aux juges le programme de ces partenaires avec précision, son matériel vidéo est composé de deux caméras qu’il calibre chaque jour de compétition.

Merci à nos partenaires la Région Auvergne-Rhône-Alpes et au Département de l’Allier pour leur soutien aux championnats de France de Parachutisme

Jean-Louis Ganaye, élu fédéral, secrétaire général et directeur de la commission des juges de la Fédération Française de Parachutisme, nous dépeint le processus de recrutement des juges.
Cela commence par un appel à candidature sur le site fédéral. Les candidats se doivent de connaitre la discipline et, idéalement, de l’avoir pratiquée, mais ce n’est pas une obligation. Une fiche de candidature, disponible sur le site internet, est remplie par le candidat, puis doit être signée par le président du club et le président de la Ligue, qui finance la formation à hauteur d’un tiers, complété par la Fédération Française de Parachutisme. Une fois la demande validée, un stage de cinq jours est organisé pour une douzaine de candidats. Il comporte un enseignement tronc commun, ainsi qu’une partie spécifique à la discipline choisie par le futur juge. Le tronc commun concerne la connaissance générale du règlement, tandis que l’enseignement spécifique porte sur le règlement de la discipline, l’application des barèmes, la lecture des images, des résultats, etc. Un examen clôture chaque partie du stage. Une fois les examens réussis, les candidats deviennent juges stagiaires pendant deux ans, parfois moins. Évalués par les juges d’épreuves, ils se verront remettre leur diplôme à l’issu de cette période, qui varie selon le nombre de jugements effectués.

Zoom sur l’épreuve handisport : A la fin de la première manche, la compétition reste serrée et le suspense reste entier. Hayette Djennane, remet son titre en jeu face une concurrence ultra motivée, qui s’est préparée sérieusement tout au long de la saison. Jordan Hennequin, parti trop vite, a fait quelques erreurs, qu’il a pu rectifier lors de la deuxième manche, en donnant moins de force. Claire Duverger, plutôt satisfaite de son premier saut, espère bien continuer sur cette lancée et rester impeccable sur chaque tour. Outre l’enjeu du podium, c’est également un enjeu personnel pour Maxime Granier, étudiant en STAPS, dont les résultats aux championnats de France seront retenus et notés pour sa spécialité parachutisme à l’Université. Damien Demiautte, quant à lui, a fait des fautes évitables sur lesquels il souhaite travailler. Rien n’est encore joué pour les 9 compétiteurs qui ont entamé la deuxième manche.

En Voile Contact, les juges ont noté que le niveau de la compétition est très satisfaisant. Les trois première équipes, Moselle Peugeot Mulhouse, Indre PMC Rerevival et la Meule Besançon Saumur sont, pour le moment, dans un mouchoir de poche. Saumur Besançon Espoir, équipe très prometteuse, et constituée seulement cette année, se défend bien. Tout est encore jouable jusqu’à la fin de la dernière manche.

L’équipe de Rose Mécanique est engagée dans la compétition Free Style et Free Fly. La participation aux deux disciplines lui permet d’acquérir des compétences transversales. L’équipe, composée de Guillaume Daniel et Nicolas Vanier, résidents à Paris et Sacha Revillard expatrié à Londres, se rejoint à Lille pour s’entraîner ensemble en saut d’extérieur et en soufflerie. Grâce à Nicolas Arnaud, coach lors des stages des équipes de France, l’équipe progresse et a pour ambition d’intégrer l’équipe de France espoir, et souhaite passer à 300 sauts l’année prochaine pour continuer sa progression. Ce qui passionne ces trois accros du saut, ce sont l’absence « de limite dans le vol » et la possibilité d’inventer de nouveaux mouvements, car dans cette discipline encore jeune, « beaucoup de choses restent à inventer » en s’inspirant des mouvements d’autres disciplines.

Tanguy Maheu a commencé la Précision d’Atterrissage à l’âge de 16 ans. Issu d’une famille de parachutistes, avec un père entraîneur des équipes de France de PA et une mère en équipe de France PA, il ne pouvait pas en être autrement pour cet amoureux de la discipline. Compétiteur dans l’âme, son premier objectif fut de progresser rapidement afin d’atteindre le meilleur niveau. Après un passage en équipe de France Militaire, Tanguy Maheu est aujourd’hui présent sur les championnats de France en individuel. Dans cette discipline intergénérationnelle, le suspense reste entier jusqu’au bout, car en PA, chaque saut peut faire basculer le cours de la compétition.

Klinzing, fournisseur de carburant, a accepté d’être présent sur les championnats de France de parachutisme pour alimenter en carburant aéronautique les avions mobilisés sur la compétition ; l’aérodrome de Vichy Charmeil n’ayant pas de carburéacteur sur son site.

Interviewée par France TV, Marie Claude Feydeau, vice présidente et directrice de la compétition évoque les grands projets portés par la Fédération française de Parachutisme.

Merci aux écoles de Pamiers, de Saint Denis de l’Hôtel, de Cahors et de Saint-Florentin pour les moyens aériens durant les championnats de France.

Le dimanche 13 août 2017, à 11 heures 30, sur l’aérodrome de Vichy-Charmeil (03), les podiums des 60es championnats de Franche de parachutisme toutes disciplines et du 4e Championnat de France handiparachutiste, seront décernés.
Marie-Claude Feydeau, vice-présidente de la Fédération Française de Parachutisme et directrice de compétition, les équipes techniques de la FFP et les partenaires de cette manifestation, remettront les médailles aux sportifs engagés en Voile Contact, Disciplines Artistiques, Précision d’Atterrissage/ Voltige et Handiparachutisme.
Après un début de compétition rendu très difficile en raison des conditions météorologiques, ce samedi aura vu les rotations d’avion s’enchaîner jusqu’au sunset. Demain, dimanche, les premiers appels auront lieu à 8 heures 30 pour les finales.

 La soirée de clôture commence sur l’ Aérodrome de Vichy Charmeil.