Fédération Française de Parachutisme » Challenge Para-Handisport 2013

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

Challenge Para-Handisport 2013

Calendrier Régional | Evénements | Résultats
Du 28 septembre 2013 au 29 septembre 2013 à Saint Denis de l'Hotel

LE PODIUM DU CHALLENGE PARAHANDISPORT 2013

Le Challenge Parahandisport, première mondiale organisé par la Fédération Française de Parachutisme, vient de se terminer sur la drop zone de l’EPCOL, à Saint-Denis-de-l’Hôtel (45). « Il faudra faire évoluer le règlement dès les prochaines compétitions » évoque d’emblée Bernard Nicolas, Président des juges français et juge international, surpris par le niveau des compétiteurs. Dans les échanges qu’il a pu avoir durant ce weekend avec les sportifs, il a noté « l’engouement et l’implication totale des participants. Ils ont tous plébiscité l’organisation et souhaitent vivement que cela soit renouvelé au plus tôt. Tous sont prêts à se mobiliser pour  sensibiliser et faire participer d’autres concurrents ».

Marie-Claude Feydeau, Présidente de la FFP, après avoir remercié l’EPCOL au travers de sa Présidente, Bernadette Rousseau et toute son équipe, les partenaires, moniteurs, vidéos, bénévoles, ainsi que les élus dont Jean-Pierre Garnier, a évoqué l’importance de de cette première étape, expérimentale pour la Fédération. La FFP va donc désormais pouvoir structurer son action pour déployer, dès 2014, un Championnat de France PARAHANDISPORT.

Jean-Pierre Garnier, Maire de Saint-Denis-de-l’Hôtel et Président du SMAEDAOL*, a exprimé « son immense joie d’avoir accueilli les compétiteurs dans ces superbes bâtiments de l’Ecole de Parachutisme Centre Orléans Loiret, malgré le temps déplorable du weekend ». Quant à Jacky Goniot, Président de Comité au sein de la Fédération de Sport Adapté il a souligné avec émotion « l’accueil basé sur la dignité et le respect qu’ont reçu les compétiteurs avec un remerciement tout à ce monde du parachutisme en espérant vraiment continuer un grand bout de chemin ensemble ».

Le podium :
1er : Audrey Wongermez : 15’’45, 0 pénalité (Vidéo Fabrice Manikoski, Moniteur Mathieu Bernier) VIDEO DU SAUT
2: Véronique Seco : 17’’23, 0 pénalité (Vidéo Fabrice Manikoski, Moniteur Mathieu Bernier) VIDEO DU SAUT
3e : Hayette Djenanne : 20’’65, 0 pénalité (Vidéo Marie-Agnès Dizien, Moniteur Louis-Etienne du Reau)
*Syndicat Mixte Aménagement et Desserte Aérienne de l’Ouest et du Loiret

PHOTOS DU PODIUM EN LIEN ICI

PHOTOS DU PODIUM

Vidéos des sauts des compétiteurs

Les dix compétiteurs de ce premier Challenge Parahandisport organisé par la Fédération Française de Parachutisme ont pu presque tous effectuer 2 manches lors de la première journée. Dans une très belle convivialité, les avionnages avaient pu s’enchaîner jusqu’à ce que l’orage nous rattrape. Les sauts de cette journée du samedi 28 septembre 2013.

Saut Audrey Wongermez
PHOTOS AUDREY WONGERMEZ

Saut 1 Véronique SECO
Saut 2 Véronique SECO

PHOTOS VERONIQUE SECO

Saut 1 Moustapha AYACHI
Saut 2 Moustapha AYACHI
PHOTOS Moustapha AYACHI

Saut Emilie BERTAUX
PHOTOS Emilie BERTAUX

Saut Jérôme BRAZ
PHOTOS Jérôme BRAZ

Saut Grégory CHELIM

Saut 1 Hayette DJENANNE
Saut 2 Hayette DJENANNE
PHOTOS Hayette DJENANNE

Saut 1 Jean-Michel PICARDA
Saut 2 Jean-Michel PICARDA
PHOTOS Jean-Michel PICARDA

Saut Didier RIVET

Saut Jonathan ROBERT

DROP ZONE DE L’EPCOL durant le Challenge PARAHANDISPORT

Pause photo des compétiteurs sur la drop zone

Dimanche 29 septembre 2013, 10 heures

Ciel nuageux, humidité 99 %. Stand by sur la drop zone de l’EPCOL pour le Challenge parahandisport.


Photos de la voiture FFP

71-C.Presse 1e journée Challenge parahandisport

La France, première nation mondiale parachutiste, se veut toujours novatrice dans ce sport. La Fédération Française de Parachutisme se devait donc d’initier et de porter un projet empreint des valeurs d’entraide, de confiance et d’ouverture qui lui sont propres : offrir à des pratiquants en situation de handicap, ayant une connaissance de l’activité tandem, de se mesurer à d’autres et d’aborder la compétition. Ce 28 septembre 2013, sur l’aérodrome de Saint Denis de l’Hôtel (45), la première journée du Challenge Parahandisport a eu lieu. «A notre connaissance c’est une première mondiale» indique Marie-Claude Feydeau, Présidente nationale de la FFP.

Cette première journée a débuté pour les compétiteurs à 8 heures 30 avec la visite du site de l’Ecole de Parachutisme Centre Orléans Loiret. «Les compétiteurs, au fur et à mesure de l’avancement des sauts, vont aller vers la découverte de nouvelles sensations» décrit Frédéric Rami, Conseiller Technique national référent au sein de la FFP pour l’activité des personnes en situation de handicap. «Plus que de se confronter, ils sont venus participer à ce Challenge pour comparer leur niveau à d’autres. Voire, pour certains, découvrir une nouvelle technique». Bernard Nicolas, Président des juges français de parachutisme, a rappelé lors du brief de début de journée, que «ce Challenge est une première mondiale organisée par la Fédération Française de Parachutisme qui a toujours été précurseur dans le monde du parachutisme». Si un règlement a été rédigé à l’occasion de ce premier challenge, il y a fort à parier qu’il sera amené à évoluer pour les futures compétitions. En plus d’être une première, il y a donc une démarche d’exemplarité forte dans cet événement. Le Chef juge insiste sur le fait que « le moniteur tandem est techniquement totalement neutre», élément essentiel pour permettre d’apprécier réellement le résultat du saut.  L’ensemble des compétiteurs ont naturellement validé médicalement, en amont, la possibilité pour eux de participer à ce Challenge Parahandisport. Handicaps moteurs, mentaux légers, liés à des maladies,… les types de pathologies étaient divers pour cette première compétition parahandisport sur le sol français. La personne en situation de handicap n’étant pas en connexion avec tout son corps, le porteur du tandem est confronté à trois principales difficultés :
– la personne en situation de handicap n’aura pas forcément la bonne position en sortie d’avion
– s’il s’agit d’une personne en fauteuil, le moniteur aura les jambes entravées à celles de son tandem
– l’atterrissage, eu égard à l’obligation de précision et de souplesse indispensable, nécessite de la part du moniteur une expertise forte afin d’être dans un état de disponibilité totale pour son tandem.

Fin 2013, Frédéric Rami participera à une formation assurée par la Fédération Française Handisports pour pleinement appréhender les problématiques spécifiques afin de mieux adapter et déployer ensuite le parahandisport en région. Sachant qu’être moniteur handi-tandem exige une expérience accrue dans tous les domaines : dextérité, connaissances aérologiques, maîtrise de l’approche,…

A la fin de cette première journée qui a presque permis de boucler la deuxième manche (sur 4), certains compétiteurs, débutants, ont été surpris d’être acteurs de leur saut. C’est en effet eux qui jouent sur les rotations exigées dans ce challenge (les sauts en tandem sont réalisés à une hauteur de 4000 mètres. Un saut équivaut à réaliser 4 tours alternés à plat sur l’air pendant la phase de chute libre : tour droite, tour gauche, tour droite, tour gauche). Emulation et échanges animent ensuite la salle de pliage, chacun voulant connaître son positionnement par rapport aux autres, en attendant les résultats du jugement.

Cette compétition sera également riche d’enseignements pour la FFP qui, de son côté, va structurer sa démarche de déploiement de cette nouvelle offre au sein de ses écoles, ligues et clubs. A la fin de ces 2 journées, il est certain que les sportifs engagés auront envie d’un autre cadre en intégrant une vraie logique d’entraînement. En incluant par exemple dans leur parcours l’utilisation de la soufflerie, ils seront à même de gommer une grande partie de l’écart existant avec les parachutistes valides dans la même progression, grâce à une programmation définie.

« Et pourquoi pas envisager dans quelques temps une compétition internationale ? » suggère la Présidente nationale, Marie-Claude Feydeau. «L’émulation serait encore accrue, les perspectives pour les handisportifs encore plus exaltantes. Nous mettrons tout en œuvre pour contribuer à cette démarche».

Informations pratiques sur le parahandisport :
http://www.ffp.asso.fr/diriger-encadrer/formateurs-moniteurs-handi/ 
http://www.ffp.asso.fr/wp-content/uploads/2013/03/Directive_Technique_29-2-2.pdf 
http://www.ffp.asso.fr/diriger-encadrer/le-parachutisme-en-tandem-et-les-personnes-en-situation-de-handicap/
http://www.ffp.asso.fr/challenge-para-handisport/ 

Les compétiteurs présents au Challenge PARA-handisport : Moustapha AYACHI, Emilie BERTAUX, Jérôme BRAZ, Grégory CHELIM, Hayette DJENANNE, Jean-Michel PICARDA, Didier RIVET, Jonathan ROBERT, Véronique SECO, Audrey WONGERMEZ
Les moniteurs tandem : Mathieu BERNIER, Louis-Etienne DU REAU, Didier GROUARD, Arno PICARD, Frédéric RAMI
Les video(wo)men : Marie-Agnès DIZIEN, Hervé DIZIEN, Cédric MATTE, Fabrice DEROUE, Dorothée HUART
Contacts presse : Marie-Luce Bozom – 06 15 15 63 20 

Les compétiteurs interviewés par TF1

«A notre connaissance c’est une première mondiale» indique Marie-Claude Feydeau, Présidente nationale de la FFP. La Fédération Française de Parachutisme se devait donc d’initier et de porter un projet empreint des valeurs d’entraide, de confiance et d’ouverture qui lui sont propres. Offrir à des pratiquants handicapés, ayant une connaissance de l’activité tandem, de se mesurer à d’autres et d’aborder la compétition était un enjeu majeur pour la FFP. En déployant une communication forte autour de cette compétition, la FFP tenait à manifester toute l’importance quelle porte à cette démarche d’exemplarité. ALBUM PHOTO SAUT AUDREY WONGERMEZ EN CLIQUANT ICI 

Fin des premiers sauts


Retour en image sur la fin des premiers sauts
Photos de la fin du deuxième avionnage

10 heures 30, deuxième avionnage

Toujours un frémissement d’excitation avant l’embarquement 🙂 Handicaps moteurs, mentaux légers, liés à des maladies,… les types de pathologies étaient divers pour cette première compétition mondiale. Sur le site fédéral, diverses rubriques présentent l’action menée par la Fédération Française de Parachutisme afin de promouvoir le handiparachutisme :

 
Toutes les photos du deuxième avionnage
Fin du deuxième avionnage : photos en lien ici

10 heures, premier avionnage

L’ensemble des compétiteurs ont naturellement validé médicalement, en amont, la possibilité pour eux de participer à ce Challenge Parahandisport. Handicaps moteurs, mentaux légers, liés à des maladies,… les types de pathologies étaient divers pour cette première compétition mondiale.


Ensemble des photos du premier avionnage ICI

Après le brief

Préparation avant le premier avionnage. Les compétiteurs, au fur et à mesure de l’avancement des sauts, vont aller vers la découverte. Plus que de se confronter, ils sont venus participer à ce Challenge pour comparer leur niveau à d’autres. Voire, pour certains, découvrir une nouvelle technique. Bernard Nicolas, Président des juges français de parachutisme, a rappelé lors du brief de début de journée, que ce Challenge est une première mondiale organisée par la Fédération Française de Parachutisme qui a toujours été précurseur dans le monde du parachutisme. Si un règlement a été rédigé à l’occasion de ce premier challenge, il y a fort à parier qu’il sera amené à évoluer pour les futures compétitions. En plus d’être une première, il y a donc une démarche d’exemplarité forte dans cet événement. Le Chef juge insiste sur le fait que « le porteur du tandem est totalement neutre », élément essentiel pour permettre d’apprécier réellement le résultat du saut.

   
Photos de la préparation à l’avionnage

Samedi 28 septembre, 9 heures

Tous les compétiteurs sont arrivés. Brief par Frédéric Rami, Conseiller technique national référent pour l’activité des personnes en situation de handicap au sein de la FFP, Bernard Nicolas, Président national des juges et Bernard Martin, élu FFP et coordinateur du challenge.

         
Le brief en images 

Liste des participants

  • Moustapha AYACHI
  • Emilie BERTAUX
  • Jérôme BRAZ
  • Grégory CHELIM
  • Hayette DJENANNE
  • Jean-Michel PICARDA
  • Didier RIVET
  • Jonathan ROBERT
  • Véronique SECO
  • Audrey WONGERMEZ

Liste des moniteurs tandem

  • Mathieu BERNIER
  • Louis-Etienne DUREAU
  • Didier GROUARD
  • Arno PICARD
  • Frédéric RAMI

Liste des videomen

  • Marie-Agnès DIZIEN
  • Hervé DIZIEN
  • Marc FEYDEAU
  • Cédric MATTE

69-Communiqué de presse

La France, première nation mondiale parachutiste, se veut toujours novatrice dans ce sport. La Fédération Française de Parachutisme se devait donc d’initier et de porter un projet empreint des valeurs d’entraide, de confiance et d’ouverture qui lui sont propres. Offrir à des pratiquants handicapés, ayant une connaissance de l’activité tandem, de se mesurer à d’autres et d’aborder la compétition était un enjeu majeur qui a sensibilisé la FFP. Les 28 et 29 septembre 2013, sur l’aérodrome de Saint Denis de l’Hôtel (45), la première compétition “handi” sera organisée par la FFP. «A notre connaissance c’est une première mondiale» indique Marie-Claude Feydeau, Présidente de la fédération. Les per-sonnes en situation de handicap seront assistées par un moniteur tandem de la FFP, et effectueront des tours alternés par rapport à un cameraman qui filmera l’évolution. Le moniteur restant neutre, le compétiteur handicapé devra performer en réalisant 4 tours sur l’axe de lacet, le plus rapidement possible.

Le Challenge Para-handisport, une première mondiale
La Fédération Française de Parachutisme ouvre la pratique du parachutisme aux personnes souffrant de handicap depuis de très nombreuses années. Elle a mis en place des qualifications «handicapés» auprès des Brevets d’Etats désireux de compléter leur titre professionnel. Elle a également signé une convention avec la Fédération Française Handisports. Le saut «tandem», tradition-nellement proposé à celles et ceux qui sont désireux de découvrir le parachutisme, est parfaitement adapté aux personnes souffrant de handicap. En faisant le choix d’organiser ce premier Challenge Para-handisport, la FFP met clairement en application ses objec-tifs de permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder à la pratique du parachutisme sportif en compétition. Mais aussi de promouvoir et développer la pratique du parachutisme sportif en compétition, de partager les compétences et renforcer les relations amicales entre personnes valides et personnes en situation de handicap. Et, enfin, d’améliorer les méthodes et pratiques de juge-ment. Un règlement spécifique a été établi avec, pour ambition s’il y a un réel engouement pour cette rencontre, d’avoir ensuite un Championnat de France Para-handisport dédié.

Le Challenge Para-handisport, pour aller plus loin
S’agissant d’une première au plan international, les participants déjà inscrits n’ont pas pu avoir d’entraînement spécifique, puisque rien n’existait pour eux, en tant que compétition parachutiste, jusque-là. Si certains ont pratiqué le tandem à plusieurs reprises, d’autres en sont à leurs débuts. Une explication préalable sera donc apportée, essentiellement quant au programme de la compéti-tion. Trois manches seront effectuées (au minimum 1 manche pour valider l’épreuve). Les sauts en tandem seront réalisés à une hauteur de 4000 mètres. Un saut équivaut à 4 tours alternés : tour droite, tour gauche, tour droite, tour gauche. La hauteur de sortie pourra être réduite, sur décision du directeur de la compétition après concertation du chef juge, à 3000 mètres, pour des raisons conditions météorologiques. Dans ce cas le saut se limitera à 2 tours -tour droit/tour gauche-.
Les manches seront jugées par un collège de 3 juges FFP. Le temps de travail démarre lorsque le compétiteur en situation de han-dicap démarre la première manoeuvre exigée, dans le bon sens d’exécution (départ à droite ou à gauche). Les juges observent les sauts en première vision, à vitesse normale, puis en seconde et dernière vision, à vitesse réduite à 50%. Ils déclenchent leur chro-nomètre dès que le torse du compétiteur change de direction dans le sens correct du saut à réaliser. Ils arrêtent leur chronomètre dès que le compétiteur stoppe sa dernière manoeuvre face au vidéographe.
Le temps de réalisation du saut est le temps moyen des trois temps enregistrés, calculé au centième de seconde, pénalités éven-tuelles additionnées.
Tout autant que le handi-compétiteur et son porteur, l’opérateur vidéo aura un rôle majeur. Il doit se positionner face à la formation pilote-porté pendant toute la durée de l’exécution des manoeuvres. Lorsque les manoeuvres sont engagées, il doit rester sur l’axe initial jusqu’à la fin de l’exécution. A l’issue du saut, il portera son enregistrement immédiatement à la cellule de jugement pour copie de sa vidéo.
Le vainqueur est le compétiteur ou la compétitrice ayant réalisé le(s) saut(s) dans le minimum de temps cumulé des sauts réalisés. Les médailles seront remises aux trois premiers compétiteurs. Il sera établi un seul classement mixte.

Plus que monter sur le podium, se surpasser
«L’envie de pratiquer le parachutisme en compétition, à nos côtés, pour les handi-sportifs, s’inscrit dans la démarche actuelle de la Fédération » explique Jean-Michel Poulet, Directeur Technique National de la FFP. «Par cette démarche totalement novatrice au niveau mondial » précise Marie-Claude Feydeau, Présidente, «la FFP ambitionne d’augmenter le nombre de moniteurs tandem et diplômés CQH (Certificat de Qualification Handisport). Et de contribuer à déployer, a minima, un Centre et un moniteur par inter région. Cette augmentation du nombre de moniteurs concourra à répondre au mieux et à augmenter le nombre de participants han-dicapés. Mais aussi à faire évoluer le matériel, entre autres en améliorant la protection à l’atterrissage,…. ». En apportant une lisibili-té nationale, voire internationale, à cet événement, la Fédération Française de Parachutisme veut témoigner de son implication so-ciétale au plus près des territoires, contribuer à faire partager l’importance du sport dans tous les milieux et susciter des vocations pour de futurs handi-compétiteurs.
Pour Bernard Nicolas, Président de l’équipe des juges français de parachutisme, «ce projet porte encore plus loin le message de la volonté fédérale de s’investir et d’innover pour ses pratiquants ». Le règlement de ce Challenge Para-handisport a été bâti en pre-nant en compte les contraintes liées aux pathologies. En Voltige traditionnelle, 4 figures, tirées au sort (2 tours 360°, 1 salto, 2 tours 360°, 1 salto), doivent être exécutées dans un minimum de temps avec le moins de pénalités commises dans l’exécution de la fi-gure. Dans le cadre des tours alternés en tandem, le compétiteur est en tandem. La première contrainte est donc la neutralité totale, en chute, du porteur. Le saut est intégralement effectué sous le regard d’un vidéoman. La vidéo ainsi prise en vol, et non du sol, est ensuite jugée par un collège de juges FFP spécialisés en Précision d’Atterrissage/Voltige.

L’aérodrome de l’Ecole de Parachutisme Centre Orléans Loiret sera ouvert gratuitement au public, comme à l’accoutumée, pour assister aux sauts. Mais ces journées s’inscriront également dans un weekend d’activité normale pour l’EPCOL, faisant se côtoyer parachutistes valides, handi-tandem non compétiteurs et handi-sportifs ayant la volonté de (re)trouver cette dimension de compétition.

Samedi 28 septembre 2013 – 8 heures 30 : accueil, inscriptions et début de la compétition Dimanche 29 septembre – 16 heures : fin de la compétition
La remise des podiums aura lieu le dimanche 29 septembre, à 17 heures, à l’EPCOL, Les 4 Ventes, Saint Denis de l’Hôtel (45).
Fédération Française de Parachutisme : www.ffp.asso.fr Contacts presse : Marie-Luce Bozom : 06 15 15 63 20 / Michel Jouinot : 06 80 22 39 50

 

Résultats

Télécharger (PDF, 70KB)