Fédération Française de Parachutisme » CF Chronicles : WPC 2016

FFP

62 rue de Fecamp, 75012 Paris
Tel 01 53 46 68 68 - Fax 01 53 46 68 70
ffp@ffp.asso.fr

CF Chronicles : WPC 2016

Sep. 2016 - Voile contact France   

Résultats

Facebook & co

Les 4 équipes engagées

Rotation

Emmanuel BOUCHARD
Frédéric TRUFFAUT
Benoit ROTTY
Adrien MERLEN
David HUET (Vidéo)
Rodolphe POURCELOT (remplacant)

Séquence à 4

 Magali BELGODERE
Guillaume DUBOIS
Benoit BAECKEROOT
Alexandra PETITJEAN
Laurent-Stéphane MONTFORT (vidéo)
Jean-Michel POULET (remplaçant)

Séquence à 2

France 1

Charline DELAY
Cindy COLLOT
Kevin TECHER (Vidéo)

France 2

Guillaume DUBOIS
Alexandra PETITJEAN
David HUET (Vidéo)

Tirages et vidéos

Rotation

Round 1 : vidéo
Round 2 :
Round 3 : vidéo
Round 4 : vidéo
Round 5 : vidéo
Round 6 : vidéo
Round 7 :
Round 8 :

Séquence à 4

Round 1 : 3-J-12 : vidéo
Round 2 : B-10-G
Round 3 : F-K-7
Round 4 : M-N-H-A
Round 5 : C-6-11
Round 6 : 13-L-E
Round 7 : 1-14
Round 8 : 9-8
Tie-break round : 4-2

Séquence à 2

Round 1 : d e e a f : France 1 France 2
Round 2 : f b d b c : France 1 France 2
Round 3 : e d c a f France 2
Round 4 : e b f c a : France 1 France 2
Round 5 : e e f a b : France 1 France 2
Round 6 : f b e a d France 2
Round 7 : a e d f b
Round 8 : a d e b d
Tie-break round : c f b a c

Jour J : préambule, dimanche 11 sept.

L’ensemble des équipes de voile contact sont arrivées vendredi 9 en fin d’après midi / soirée. Le choix a été fait d’arriver assez proche de la compétition compte tenu de l’adaptation nécessaire aux équipes qui est assez faible (avion à peu près connu, climat et aérologie assez similaire aux lieux d’entraînements habituels …) et compte tenu du coté financier assez élevé ici à Skydive Chicago / Ottawa…

Les trainings officiels ont commencé le 10 matin et se sont terminés le 11 à midi. Les équipes ne comptaient de toute façon pas faire des dizaines de sauts durant cette période et heureusement car l’affluence et la météo n’ont pas permis aux équipes de faire plus de 1 (pour la Séquence à 4) ou 2 sauts (pour les autres). La fin de la journée du 10 a été marquée par des passages nuageux et surtout des vents assez violents qui ont dissuadés les équipes françaises de VC (pourtant très tolérantes sur ce critère la en particulier) de faire un autre saut.
Le 11, le rendez-vous a été donné très tot afin de permettre à la Séquence à 4 de faire leur premier saut sur Skydive Chicago et à la Rot’ et le VC2A de faire leur 2ème saut ici même. Ce fut un décollage 8h dans un des premiers Twin-Otter des disciplines de chute et de voile contact et l’occasion de prendre conscience de certains problèmes de largage dont les spécificité inhérentes au voile contact semblent être inconnues des pilotes ou des load-organizers. Pas de quoi s’affoler, mais les 2 équipes à 4 ont du faire demi-tour dès la sortie d’avion afin de rentrer au terrain. Pas l’idéal pour un saut de training certes…

Côté zone de saut et terrain, il était prévu un terrain séparé pour le Voile Contact et la Voltige : « Cushing Field ». Cependant, les récentes pluies ont inondé la piste (la piste est « gaugée » comme on dirait par chez nous) et les organisateurs ont pour le moment décidé de rapatrier tout le monde sur la DZ principale. Le côté positif est que le Voile Contact en général ne sera pas (pour le moment) mis à l’écart comme sur les précédentes compétitions, le côté négatif est que les organisateurs vont se casser la tête afin de faire sauter tout le monde en même temps pour avancer au maximum la compétition, et ce, en sécurité, sans superposer les largages de Vol Relatif et Freefly/Freestyle (4000m) sur le Voile Contact (2500m) sur la Précision d’atterrissage (1000m) comme ca a eu lieu durant les training jumps…

En ce qui concerne les objectif, c’est simple : Or, Or et Or. Et faire ce que l’équipe sait faire en ce qui concerne France 2 en Séquence à 2. Un podium serait la cerise sur le gateau.
Les adversaires sont plus ou moins connus. En Rotation, les Russes vice-champions du Monde derrière les Français en 2012 et 2014 sont présents. En Séquence à 4, les principaux concurrents connus, les américain de 2012 et 2014 (nommés Clean Air), sont absents. Par contre, le Qatar est a surveiller, car ils ont fait de très gros progrès depuis leurs dernière compétition internationale (ils sont coachés par les Clean Air). En Séquence à 2, les Clean Air sont aussi absents, et les Australiens n’ont pas pu reconstruire d’équipe capable de taquiner le podium. Sauf surprise ou incident, les championnes du Monde en titre, France 1, devrait accomplir leur objectif. Concernant France 2, le combat va se faire entre le Qatar, les Russes et aussi certainement les Suédois, les premiers sauts nous diront ce qu’il en est.

Les tirages sont fait, pas de sauts très rapides en général. La Séquence à 4 et la Rotation ouvrent le bal demain à 7h45, pas de VC2 prévu pour cette première journée.

Résumé des derniers épisodes, saison 2015 et 2016

Depuis le dernier championnat du Monde de Banjaluka en 2014, quelques événements ont modifié la progression initialement prévue dans un monde idéal (dans lequel nous ne sommes pas).

2 accidents ont marqué l’année 2015, celui de Benoit Rotty en stage à Besancon en juillet sur un posé d’un saut de Rotation et celui de Aude Clesse en saut de Voile Contact à Metz en septembre. Rodolphe Pourcelot a joué l’intérim en l’absence de Benoit en Rotation et est ainsi devenu un remplaçant de choix pour l’équipe avec laquelle il a participé aux WAG en décembre à Dubaï (et fini second). Aude Clesse n’a pas encore pu reprendre les sauts et c’est Alexandra Petitjean qui avait jusqu’alors le statut de remplaçante qui a intégré pleinement l’équipe de Séquence à 4.

Malgré cela, en Rotation, les 3 performers ont continué à progresser avec Rodolphe en l’absence de Benoit, devant par moment être plus précis, donner plus propre, corriger ou compenser les « erreurs de débutants » de Rodolphe, ce qui leur a permis de franchir un cap important dès le retour de Benoit dans les sauts et leur permet de présenter aujourd’hui une équipe on ne peut plus forte.

En Séquence à 4, Alexandra intégrait déjà une bonne partie des sauts de l’équipe, entre autre depuis l’accident de Magali à Pamiers en 2014 qui avait forcé l’équipe à sauter à plein temps avec Alexandra afin d’avoir l’option de choisir entre 2 possibilités (Magali ou Alexandra) dans les sauts à Banjaluka. Continuant les entrainements après le championnat du monde 2014 sur le même principe (avoir un groupe polyvalent à 5 performer), l’équipe ne s’est pas retrouvé « le bec dans l’eau » après l’accident de Aude en septembre 2015. L’équipe a du apprendre à voler à pleine puissance dans cette configuration différente, en changeant les places, Alexandra prenant la place de Magali, et Magali celle de Aude. Aujourd’hui, comme la Rotation, le groupe a énormément progressé. Les premiers sauts de compétition donneront leur verdict.

Ensuite, une particularité supplémentaire est la double appartenance Séquence à 2 et Séquence à 4 d’Alexandra et Guillaume (et David vidéoman de la Rotation et de la Séquence à 2 B). Suite à l’arrêt de l’équipe composée de Kevin Técher, Rodolphe Pourcelot et Olivier Plat en vidéo, seule l’équipe « Espoir » de l’époque (en 2014) composée de Guillaume et d’Alexandra était au niveau pour prétendre taquiner le podium en 2016. Malgré les inconvénients relatifs à la double appartenance et ce que cela implique (nombre de sauts élevés, fatigue supplémentaire, gestion de compétition potentiellement difficile), l’équipe est devenue officiellement équipe de France avec initialement Guillaume faisant la double appartenance 2 et 4, et Alexandra faisant du 2 et étant remplaçante a 4. Suite à l’accident de Aude, Alexandra a intégré à plein temps le 4 et effectue ainsi une double appartenance complète entre la Séquence à 2 et la Séquence à 4. Ainsi, l’équipe devra faire 16 sauts de compétition au lieu de 8, avec des matériels différents (Storm 97 en séquence à 4 et Storm 83 en séquence à 2), avec des programmes différents, des réussites différentes. Il faudra pour eux savoir dissocier les 2 événements, que l’un n’entache pas l’autre et ne garder que le positif.

Finalement, c’est France 1 en séquence à 2 qui a été l’équipe la plus stable avec Charline Delay et Cindy Collot, filmé donc par Kevin Técher. Un gros travail a été fait avec de nouvelles voiles Performance Design beaucoup plus performantes et pointues que les Storm. Avec toujours les contraintes professionnelles propres à Charline et Cindy, l’équipe s’est entrainée à 50% du temps sur les stages avec la Rotation et la Séquence à 4, le reste du temps de manière autonome sur Besancon les week end. Largement en tête au championnat du Monde 2014 et aux WAG 2015, l’équipe a continué à progresser sur tous les points particuliers de la séquence à 2.

Jour 1 : premier saut, lundi 12 sept.

Donc …
Hier après-midi, cérémonie d’ouverture sous un soleil de plomb. Après le défilé de toutes les nations présentes (37 nations, 753 compétiteurs de mémoire), la cérémonie a commencé, comme on les aime, brèves et concises : hymne national US avec un beau saut de démonstration avec drapeau des USA, une minute de silence en l’honneur des victimes du 11 sept. 2001, discours des officiels (propriétaire de Skydive Chicago, dirigeant de la USPA (la fédération US de parachutisme), maire d’Ottawa, dirigeants de la FAI), passage de la flotte de Twin-Otter et de Caravan et enfin ouverture de la compétition !

Aujourd’hui, le rendez-vous avait été donné pour le 4 et la rot’ à 7h30 pour un premier appel à 7h45. Après une certaine attente, la Séquence à 4 a été appelée, puis après une autre attente équipés, le premier avion de voile contact a été mis en stand-by pour minimum 45min, dû aux difficultés de l’organisateur de larguer en même temps de la voltige et du voile contact (qui utilisent la même zone de posé…). Vers 10h, l’appel a été relancé, pour de bon cette fois ci. La Séquence à 4 s’est ré-équipée, a re-briefé, pour ensuite embarquer et effectuer la première manche. La Rotation a enchainé 2 twin-otter plus tard.
Le largage de la Séquence s’est effectué comme la veille, c’est à dire vertical/après la zone de saut avec un vent 3/4 dos. Sans surprises, 3 des 4 équipes de Séquence à 4 se sont posées hors zone, 3,5km du terrain en ce qui concerne les Français pour être précis. La Rotation, 2ème de leur passage, a demandé au pilote de refaire un passage pour eux en spécifiant plus précisément à quel endroit ils souhaitaient être, ce qu’ils ont obtenu.

Concernant les sauts, celui de la Séquence à 4 n’est pas folichon. Pour faire court, le vol est fébrile, les blocs sont « toniques », les placements pas assez précis. Ca score sur un petit 12. Comme supposé, le Qatar a beaucoup progressé et score aussi à 12, qui est en fait un 13 avec une faute. Maintenant, l’équipe le sait, leurs adversaires les CleanAir sont absents, mais les Qataris sont présents. La partie n’est pas gagnée d’avance, il va falloir défendre son beef steak.
La Rotation fait un saut normal pour eux, c’est à dire 23. Les Russes scorent à 22, les USA aussi (belle progression des USA!). En 2014, la France perdait le record du Monde sur la première manche en réalisant 21 et les Russes 22. La France reprend ce qui lui appartenait avec un record du Monde à 23 sur ce premier saut de compétition ! Certains ouvriront certainement une Budweiser ce soir !

À midi, le voile contact a été « Released for today ». Pas de second saut à 4 pour aujourd’hui. Chacun est allé se reposer, se restaurer en attendant d’autres informations.

PS : les photos ne seront pas uploadées sur cette chronique, à cause du faible (voir inéxistant) débit à disposition. Rendez vous sur les pages Facebook des équipes ou de la Fédération.

Jour 2 : 2way sequential day, mardi 13 sept.

Rendez-vous 6h45, released à 19h, 6 sauts, longue journée.

Malgré le décalage d’horaire, le levé des compétiteurs à 5h~5h15 à légèrement piqué les yeux encore à moitié endormi en arrivant à la dropzone avant le lever du soleil.
Il était aussi prévu de sauter jusqu’à midi, mais avec l’accord de toutes les équipes, la journée de saut a été prolongée jusqu’à 19h, afin de profiter du beau temps au maximum avant les perturbations qui sont prévues dans les jours à venir.

L’avionnage des équipes s’est fait un peu mieux que la veille, la première manche a été appelée vers 7h30, suivi assez rapidement de la 2ème et 3ème manche vers 11h.
À la question « à quel niveau se situent nos adversaires ? », la réponse a été assez bonne. L’absence de concurrents sérieux pour France 1 avec Charline et Cindy n’est pas une surprise, les USA « Clean Air » étant absents (remplacés par une équipe de « club »).
Les deux équipes françaises attendaient le Qatar au tournant, car coachées par les Clean Air (et précédemment Hugues Orlianges, ancien membre du VC2 et champion du Monde en 2012) et utilisant les mêmes (nouvelles) voiles de Performance Design que France 1. Ils avaient montré un fort potentiel, travaillant plus propre que les USA, et progressant très fort. Leur niveau est légèrement en dessous de celui attendu, ce qui profite à France 2, mais laisse France 1 sans concurrents, ce qui représente toujours une compétition difficile à gérer, sans la motivation de devoir défendre son beef steak.
Les Russes sont à leur niveau habituel mais ils travaillent plus propre que d’habitude, ce qui leur fait gagner quelques points. Cependant, leur sauts sont toujours trop engagés et parfois « à l’arrache ».
France 2 effectue 3 premières manches « normales », travaillant plus propre que leurs adversaires directs et ayant moins de fautes.

Suite à l’accord de prolonger la journée de compétition et après une courte pause déjeuner, les appels ont repris pour la 4ème et 5ème manche.

Sur la 4ème manche, toutes les équipes réalisent leurs pires sauts. France 1 prend 2 fautes et le dernier point sur le freeze-frame n’est pas accordé par les juges. France 2 fait un brain-lock (trou de mémoire) de Guillaume, impardonnable à ce niveau là de la compétition, causé par un excès d’engagement entre autre. Sans les contres-performances des autres équipes, les conséquences auraient largement changé la donne.
L’appel de la 5ème manche a rapidement suivi et l’équipe a su se reprendre et faire un bon saut malgré les conditions aérologiques changeantes (légères turbulences au largage et à la fin de travail) avec toujours un petit « chié », mais à priori sur le freeze-frame (les sauts ne sont toujours pas scorés à l’heure de l’écriture de ce paragraphe).

Ensuite, après un long stand-by, l’appel de la 6ème manche de la journée et de la compétition s’est enfin fait vers 18h. Chose amusante, le tirage de la 6ème manche est le même en symétrique que la 4ème manche où toutes les équipes ont réalisés des (très) mauvais sauts. France 2 a pu ainsi prendre sa revanche sur ce maudit brain-lock et a réalisé encore un bon saut en commençant légèrement lentement, mais en accélérant progressivement et constamment jusqu’à la fin de travail (avec toujours un « chié », mais c’est normal 🙂 ). L’équipe se pose avec le sourire juste avant le sunset après ce 6ème saut qui conclue cette longue journée.

Coté France 1, la 5ème manche s’est bien passée, toujours sans concurrents, ayant 20 points d’avance sur France 2 après la 4ème manche. La 6ème manche, identique à la 4ème en terme de tirage est moins bien réalisé et devrait scorer autant. Pas de quoi mettre en péril leur avance confortable, mais la compétition n’est pas terminée, il reste 2 sauts et le nouveau règlement ne comprend plus de saut « joker » (la plus mauvaise manche était retirée et le total ne comportait que les 7 meilleures manches). Il faut donc continuer sur ce rythme pour les deux équipes.

Demain (aujourd’hui, enfin, le 14!), c’est au tour de la Séquence à 4 et de la Rotation, mais la météo s’annonce moins clémente.

Jour 3 & 4 : 4way Rot et Seq., mercredi et jeudi

2 sauts ont été effectués mercredi et 5 jeudi. La compétition est terminée pour la Rotation et la Séquence à 4.
Bilan :
– Or pour la Rotation avec des 23 constant (un seul 22 vient mettre le bazar dans la moyenne)
– Argent pour la Séquence à 4 avec une belle fin de compétition et un 15 au dernier saut.

17th FAI Canopy Formation World Championships – 4-Way Sequential

Standings at Round 8

Rank ID Team Name Country 1 2 3 4 5 6 7 8 TOT AVG
1 2101 Qatar QAT 12 12 11 14 15 15 15 16 110 13.75
2 2103 France FRA 12 12 11 13 13 14 13 15 103 12.88
3 2102 Russia RUS 9 10 7 9 10 8 8 11 72 9.00
4 2104 Australia AUS 4 7 4 7 5 5 4 2 38 4.75
5 2105 United States USA 2 1 4 5 5 4 4 5 30 3.75

 

17th FAI Canopy Formation World Championships – 4-Way Rotation

Standings at Round 8

Rank ID Team Name Country 1 2 3 4 5 6 7 8 TOT AVG
1 2302 France FRA 23 23 23 23 23 23 22 23 183 22.88
2 2304 Russia RUS 22 22 22 22 22 22 22 22 176 22.00
3 2305 Qatar QAT 17 22 22 22 22 22 13 18 158 19.75
4 2301 Belarus BLR 19 19 20 19 21 20 20 19 157 19.63
5 2303 United States USA 22 17 18 21 20 18 21 17 154 19.25

Mercredi à été une longue journée. Appelés aux aurores (levé 5h15), la Séquence à 4 a été appelée pour leur premier saut de la journée (2ème manche) que vers 17h, suivi de près par la Rotation. Chose amusante, les 2 équipes françaises se sont retrouvées en l’air en fin de travail dans le même secteur à la même altitude (dû aux largages simultanés et en parallèle de plusieurs Twin-Otter), l’occasion de voler ensemble quelques secondes « comme à la maison ». La 3ème manche a enchaîné dès que possible après le posé des équipes, juste avant le couché du soleil.
Côté scores et jugement, la Séquence ne connaissait pas leurs scores ni ceux du Qatar avant de remonter dans l’avion pour la 3ème manche. Les sauts n’étaient pas des sauts rapides et l’équipe a commis quelques erreurs sur des détails, mais à ce niveau la, ce sont les détails qui font les points. La 2ème manche score au final à 12, le 13 est sur le freeze-frame hors temps. Le Qatar score aussi à 12, zéro-zéro la balle au centre. Pour la Rotation, l’équipe réalise des sauts à leur niveau. Pas d’accroc, pas de surprises, 23 constant, ça continue sur la lancée.

Jeudi, les scores de la 3ème manche ne sont pas connus. Les 2 équipes à 4 sont appelés comme la veille aux aurores et les appels commencent vers 7h30 en commençant par la Rotation. 3 sauts s’enchainent le matin.
La Rotation continue ses 23 réguliers, pas assez pour faire 24 mais régulier. Les sauts sont bien, chacun à sa place et à son rythme. Les petites erreurs commises par chacun sont corrigées par les autres équipiers et n’empêchent pas la réalisation des 23. Les juges, stricts sur la qualité de la vidéo et des prises n’ont d’autre choix que de mettre les points dans la boite. Premier saut de l’après midi à 22, les rotations sont un peu moins précises et un peu plus longue. Pas de quoi s’affoler, les concurents directs (les Russes) réalisant une série de 22 propre depuis le début de la compétition. Dernier saut, l’équipe embarque avant la Séquence et fait un beau dernier saut à 23 « gras ». 7 sauts à 23 sur la compétition, 183 points au total, 7 d’avance sur les Russes. Pas de doute sur le résultat, l’équipe est Championne du Monde pour la 3ème fois d’affilée.
La Séquence commence, comme la veille, sans le jugement, mais le coach a vu les sauts. Les consignes sont données pour augmenter le rythme, la réactivité et l’engagement et corriger les détails (pilotage, attrapage des voiles, lâcher sans trainer, …). Le résultat commence à se faire sentir et l’équipe revient doucement à son niveau. S’en suit la manche 5 et 6, ou l’équipe continue ses efforts et recommence à faire des sauts enfin à son niveau. Les jugements commencent aussi à arriver et les performer commencent à saisir le niveau du Qatar. Manche 4, la France fait 13, le Qatar 14. Le Qatar enfonce le clou à la 5ème et fait 15 (record du monde…) quand la France fait 13. Toujours sans connaitre les scores de la 5ème manche, la Séquence attaque la 6ème et réalise un beau saut à 14. L’esprit est la comme l’engagement. Personne ne lache rien. Le Qatar non plus, et font encore un 15. La journée est longue et après une courte restauration, les « 7 » membres de l’équipe (Alex, Aude 🙂 , Ben, Gug, Nelson, Mag, et JMP) re-briefient avant de rattaquer sur la 7ème (toujours ne connaissant pas le score de la 6ème manche, les jugements tardant à arriver). Encore un bon saut au niveau de l’équipe, comme les sauts réalisés en Aout dernier. 13pts. Le Qatar refait un 15, 3ème d’affilé. Petite particularité cette année, le joker (le saut le plus mauvais) n’est plus retiré du score, donc tous les sauts comptent, jusqu’au dernier. Et ça, l’équipe l’a bien compris. C’est rempli d’émotion que la Séquence embarque pour le dernier saut ou il faut tout donner. S’en suit la montée, le largage (correct pour une (rare) fois sur cette compétition), le saut. 2 blocs assez rapide et une redescende moins rapide. Pas de chié, pas de faute, de l’engagement et de la réactivité. L’équipe réalise son meilleur saut de la compétition avec 15 points quelques dixièmes avant le freeze-frame. Un seul vrai 15 avait été réalisé une fois en évaluation en entrainement parmi quelques 14 et 13. Après le jugement en Live de la Rotation, celui de la Séquence arrive doucement. USA 5pts, Australie 2pts, Russia 11pts. France… 15pts clair. Très beau saut. Qatar… 16pts. Record du monde battu (encore). la France est vice-championne du Monde. Il faut reconnaitre quand une équipe est meilleure et le Qatar, en réalisant 3 sauts à 15 puis un dernier à 16, mérite son titre.

S’en suit une bonne soirée pour la Rotation 😀 , un peu plus soft pour la Séquence, Alexandra, David et Guillaume sautant le lendemain en VC2 pour les 2 dernières manches.

Jour 5 : end of 2way, vendredi

Les 2 derniers sauts à 2 ont pu être fait vendredi, clôturant ainsi la compétition en voile contact.
Résultat :
– Or pour France 1 avec 41 points d’avance sur les seconds.
– Argent pour France 2 avec 3 points d’avance sur les 3èmes.

La journée a commencé comme d’habitude avec un rendez-vous pour un appel à 15min à 6h45 (levé 5h15…). La météo s’annonçant plus que compliqué, les 2 équipes ne s’attendaient pas à sauter trop rapidement et ont patienté en restant aussi concentré que possible, surtout concernant France 2 qui, connaissant maintenant les scores des adversaires, voulait grader sa place sur le podium derrière les filles.

Il restait 2 sauts, un semi-rapide (enchainement de 3 points en haut puis 2 en bas, etc…) et un saut lent (descente).
France 2 disposait de 8 points d’avance sur les 3ème (les russes) et il fallait réaliser des sauts un minimum correct pour ne pas perdre sa place. Il fallait aussi faire abstraction des sauts et du résultat de VC4 de la veille pour Alex et Guillaume pour ne se concentrer que sur le présent, c’est à dire le 2.
France 1 disposait déjà d’une 30aine de points d’avance, donc pas de soucis pour eux comme depuis le début de la compétition.
Vers 10h, les appels ont commencé, enchainant les 3 twin-otter de la séquence à 2 assez rapidement. France 1 et 2 se retrouvent dans le même avion, les équipes partant maintenant dans l’ordre inverse du classement. Embarqués à seulement 3 équipes dans le twin-otter (9 dans un 20~23 places…), la montée s’est effectuée rapidement. à l’altitude de largage (2150m), une couche de nuage avant la DZ était présente (2000 à 2100m) occasionnant quelques turbulences. Après le départ de l’équipe Russe, les 2 équipes Françaises décident de ne pas sauter à cause des turbulences sur l’axe de largage, ne pouvant pas deviner les conditions aérologiques de la suite du saut et ne voulant pas risquer le coup. Après le posé de l’avion, les équipes ont vu le Meet director, le chef juge et le contrôleuroleur FAI qui ont considéré qu’il n’y avait pas de turbulences et ont annoncé qu’ils pouvait faire repartir les équipes dès que possible, indiquant aussi qu’au prochain appel, les équipes ne pourrait pas refuser le saut pour la même raison. Quelques minutes après, la pluie arriva mettant toute la séquence à 2 en stand-by, puis en released jusqu’à 12h. Après un repas rapide, les équipes ont été rappelées, en même temps que les autres équipes qui commençaient la 8ème manche. Durant la montée, des turbulences se font sentir, mais pas de possibilité de refuser le saut de toute façon. France 2 saute en premier et réalise un 26 (27 moins une faute, le 28ème au freezer frame hors temps). Le saut n’est pas génial avec de légères turbulences en début de saut, avec un point technique en particulier qui ne se passe pas de manière fluide et quelques descentes qui tombent trop loin des prises. Les Russes reprennent ainsi 5 points sur les 8 d’avance de France 2 en réalisant 31, très bon saut pour eux. France 1 saute ensuite, réalisant seulement 30, subissant plus les turbulences que France 2 et ayant 2 gros loupés. L’équipe est loin d’être en péril en terme de place sur le podium, mais c’est la première manche qu’ils ne gagnent pas sur la compétition.

Ensuite, les 2 équipes françaises accompagnées des Allemands en Re-jump embarquent pour la dernière manche. Le vent est très fort au sol avec de grosses rafales (quelques blades s’envolent…). L’organisation fait tout de même embarquer les 3 équipes dans le twin-otter et c’est à 1000m que le pilote annonce que le sol lui demande de se poser, le vent ayant dépasser les limites acceptables (Jean-Michel leur ayant indiqué que le vent était trop fort et que si l’un des équipiers se blessait au posé, ce serait de leur faute…). S’en suivi une attente de plus, en attendant que le vent baisse, l’organisateur voulant absolument terminer la séquence à 2 ce jour-ci. À 16h, les prévision météo annonçaient une baisse significative du vent et les 3 équipes ont étés rappelées à 16h02. Re-briefing, re-attente à l’embarquement, mini-gouter pour Guillaume qui avait faim 😀 , re-embarquement, montée, concentration… Le saut est un saut de descente (saut lent). France 2 sait qu’il faut faire un saut correct/bon pour garder sa place. Mise à par une descente très loin (élévateur avant loupé) et une prise 6 reprise 7, le saut déroule. France 1 fait un saut normal pour leur niveau et rejoint France 2 sous voile.
Au posé des 2 équipes ensemble, le coach, les médics, les équipiers sont là. Annonçant le score des Russes (ils ont fait 19pts), il faut que France 2 fasse 17 au minimum pour garder la 2ème place. Sans avoir vu le jugement, à priori ça passe, mais « pas jugé pas gagné ». Les équipiers plient et rangent leurs bagages avant d’aller voir le jugement en direct. Arrivant trop tard, le jugement est déjà passé, Manu de la Rotation annonce le score de France 2 : 19pts, c’est dans la boite ! France 1 passe au jugement, 24, ils terminent la compétitions avec 41 points d’avance.

France 1 championnes du Monde pour la 2ème fois en séquence à 2 et France 2 vice-champions du Monde pour la première fois en séquence à 2, le contrat est bien plus que rempli !
Gros soulagement pour France 2 qui termine enfin cette compétition épuisante qui a duré 5 jours de 6h à 19h tous les jours.

17th FAI Canopy Formation World Championships – 2-Way Sequential

Standings at Round 8

Rank ID Team Name Country 1 2 3 4 5 6 7 8 TOT AVG
1 2012 France 1 FRA 34 25 34 21 41 21 30 24 230 28.75
2 2009 France 2 FRA 28 21 29 16 32 18 26 19 189 23.63
3 2004 Russia RUS 25 20 29 14 30 18 31 19 186 23.25
4 2007 Qatar QAT 24 19 24 16 30 18 29 20 180 22.50
5 2013 Sweden 1 SWE 22 20 23 16 33 16 24 14 168 21.00
6 2016 Sweden 2 SWE 19 13 21 13 23 14 18 16 137 17.13
7 2001 United States USA 16 14 19 12 20 13 16 14 124 15.50
8 2011 Canada 1 CAN 18 11 13 12 22 12 15 12 115 14.38
9 2017 Canada 2 CAN 18 11 13 11 14 13 13 11 104 13.00
10 2010 Finland FIN 14 10 12 11 13 10 10 10 90 11.25
11 2003 Germany GER 11 10 11 7 15 7 12 10 83 10.38
11 2015 Poland POL 9 10 12 8 13 10 11 10 83 10.38
13 2006 Australia AUS 6 9 8 5 8 8 10 9 63 7.88
14 2005 United Kingdom 1 GBR 9 8 5 6 10 6 7 5 56 7.00
15 2002 Belgium BEL 5 5 5 6 7 5 6 3 42 5.25
16 2008 China CHN 0 6 5 7 4 5 6 7 40 5.00
17 2014 United Kingdom 2 GBR 3 3 2 3 2 1 4 1 19 2.38

La soirée s’est conclue par les podiums de la Séquence à 4 et de la Rotation, puis quelques bières soft. Samedi, c’est repos (enfin)!
Normalement, les podiums de la séquence à 2 auront lieu pendant la cérémonie de clôture, ou France 1 et 2 se tiendront côte à côte (non sans fierté) pour une marseillaise de plus.

Chronique par G. Dubois